AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.61 /5 (sur 73 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : San Francisco , le 19/06/1945
Biographie :

Diplômé de sciences politiques à Berkeley, journaliste pour le magazine Rolling Stone entre 1975 et 1980, Greil Marcus est d'abord un critique rock. Il est l’auteur du célèbre Lipstick Traces, de Mystery Train ou de Dead Elvis.

Ecrivain, critique rock mais aussi prof de civilisation, il a passé sa vie à étudier la société américaine à travers la musique, le cinéma et la littérature. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands spécialistes de la culture populaire américaine.

Source : www.galaade.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Le 1er décembre 2018, Greil Marcus était au Nouveau Théâtre de Montreuil pour une performance autour de ?Lipstick Traces?, à l'occasion des Rencontres Internationales de Théâtre musical.
Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeux   19 avril 2016
Lipstick traces : Une histoire secrète du vingtième siècle de Greil Marcus
Les Sex Pistols ont été à la fois un coup de fric et un complot culturel, lancé pour changer le business de la musique et tirer profit de ce changement - mais Johnny Rotten, lui, chantait pour changer le monde.
Commenter  J’apprécie          120
Greil Marcus
colimasson   30 mars 2013
Greil Marcus
Acteur, on se cherche soi-même, comme on cherche à combler les aspirations de tous ceux qui ont moins de courage que soi, en sachant qu’échouer dans sa propre quête revient à trahir tout le monde.
Commenter  J’apprécie          110
Bibalice   27 août 2016
Bob Dylan à la croisée des chemins : Like a Rolling Stone de Greil Marcus
[A propos de la chanson Like a Rolling Stone] : En une minute et demie, le temps d'un couplet et d'un refrain, il s'est produit plus de choses que dans n'importe quelle autre chanson écrite cette année là.
Commenter  J’apprécie          90
SZRAMOWO   15 février 2016
Bob Dylan à la croisée des chemins : Like a Rolling Stone de Greil Marcus
Dylan demanda à Bloomfield de lui trouver un groupe. Accompagné d'Al Kooper, Bloomfield recrute le batteur Sam Lay et le bassiste Jerome Arnold, venus du groupe de Butterfield, et le pianiste Barry Goldberg. Ils répétèrent toute la nuit. Le soir suivant, le 25 juillet, ils montèrent sur scène. "Je portais un Levi's, une chemise à col boutonnée et une veste", raconte Bloomfield. "Les noirs de Butterfield Band portaient des chaussures dorées et testaient d'autres styles de fringues pas encore à la mode. Dylan portait des habits de rocker : une veste de cuir noir, une chemise jaune sans cravate. Et il avait une Fender Stratocaster. Il avait l'air d'un personnage tout droit sorti de West Side Story.

" Le public le hue, lui crie de jeter sa guitare électrique", rapportait Nelson à l’époque. Il y avait des sifflets et des hurlements et des cris et des acclamations. Le groupe joua un féroce "Maggie's Fram", avec Bloomfield en éclaireur, et un fracassant "Phantom Engineer", une chanson qui allait revenir sous un autre titre et une forme totalement différente sur Highway 61 Revisited. Entre les deux, se trouvait "Like a Rolling Stone", déjà sur toutes les radios, et échappant donc à ses créateurs. Ils ne parvenaient pas à trouver la chanson. Elle se traînait et gémissait, jusqu'à ce qu'elle revienne finalement à ses origines, une valse, jusqu'à ce que Dylan cesse de la chanter et commence à la déclamer comme si c'était un discours. Musicalement, ce fut un non-événement. Mais du point de vue scénique, après la troisième - et-au-dessus-de-la-ceinture- apparition d'Elvis au Ed Sullivan Show en 1957, et à la première des Beatles dans cette même émission en 1964, "Like a Rolling Stone" est peut-être l'événement le plus chroniqué de l'histoire de la musique populaire moderne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
steka   05 janvier 2014
Lipstick traces : Une histoire secrète du vingtième siècle de Greil Marcus
Dans la société moderne, les divertissements avaient pris la place des loisirs. Tout le potentiel des libertés possibles était remplacé par la fiction d'une fausse liberté : j'ai assez de temps et d'argent pour voir tout ce qu'il y a à voir, tout ce qu'il y a à voir les autres faire. Parce que cette liberté était fausse, elle était insatiable, elle était ennui.
Commenter  J’apprécie          72
Bibalice   27 août 2016
Bob Dylan à la croisée des chemins : Like a Rolling Stone de Greil Marcus
En terme d'écriture, ce qui distingue "Like a Rolling Stone" tient entièrement dans ses premiers mots. C'est peut-être la seule chanson folk ou pop commençant par "Once upon a time..." qui d'un seul coup emmène l'auditeur dans un conte de fées, loin de la radio que vous écoutez dans votre voiture ou de la platine vinyle chez vous, exigeant soudainement que tous les événements dérisoires qui composent la chanson et toutes les petites misères de votre vie qu'elle révèle soient désormais compris comme des éléments d'un mythe, d'une histoire bien plus grande que la personne qui chante ou que celle qui écoute, une histoire qui existait bien avant elles et qui se poursuivra une fois qu'elles auront disparu.
Commenter  J’apprécie          30
Bibalice   27 août 2016
Bob Dylan à la croisée des chemins : Like a Rolling Stone de Greil Marcus
Cette nuit là, dans la salle où les Grammy Awards étaient remis, la prestation de Dylan indiquait que la vraie vie était ailleurs, qu'elle était dangereuse, un train fou lancé à toute vitesse dans lequel vous vous trouviez, avec ou sans billet, que vous étiez condamné à descendre au terminus, peu importe la destination que vous aviez souhaité rejoindre en vous levant ce matin.

Cette nuit là, une chanson que Bob Dylan avait écrite presque trente ans plus tôt était jouée pour la première fois. Et de la même manière, cette nuit-là, elle était jouée pour la dernière fois.
Commenter  J’apprécie          31
Nikoz   29 septembre 2014
Lipstick traces : Une histoire secrète du vingtième siècle de Greil Marcus
Quand Johnny chantait on entendait ses cordes vocales crisser
Commenter  J’apprécie          50
PsychikFab   03 mars 2018
Mystery Train de Greil Marcus
Défiant sa copine dans "Baby, let's play house" (tel Dylan invectivant l'héroïne de "Like a rolling stone" ou Jagger observant les bourgeoises de "19th nervous breakdown"), Elvis chantait avec un profond mépris pour le monde qui l'avait toujours exclu.
Commenter  J’apprécie          30
Marti94   04 mars 2016
Lipstick traces : Une histoire secrète du vingtième siècle de Greil Marcus
Le son des Sex Pistols était irrationnel. En tant que son, ça n’avait aucun sens, ça ne voulait rien dire d’autre que destruction, et voilà pourquoi c’était un son neuf, pourquoi il dessinait une ligne de partage entre tout ce qui était venu avant […]
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Ennio Morricone

Pour une poignée de dollars, Le Bon, la Brute et le Truand, il était une fois la Révolution... Comment se nomme le réalisateur de ces films, complice d'Ennio Morricone?

Francis Ford Coppola
Sergio Leone
Martin Scorcese

8 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : films , filmographie , cinema , compositeur , bande originale , adapté au cinéma , littérature , polar noir , romans policiers et polars , Musique de filmCréer un quiz sur cet auteur

.. ..