AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.92 /5 (sur 48 notes)

Nationalité : Bulgarie
Né(e) à : Jambol , le 07/01/1968
Biographie :

Poète et romancier bulgare, Guéorgui Gospodinov (Георги Господинов) a fait des études de lettres à l'Université de Sofia.

Il devient rédacteur en chef du journal "Literatouren vestnik", l'hebdomadaire littéraire qui a su s'imposer à Sofia par sa liberté et ses impertinences, et conseiller éditorial pour la poésie dans la maison qui le publie (Janet 45).

Poète lui-même, il a écrit deux recueils de poésies: "Lapidarium" (1992) et "Le cerisier de la nation" (1996).

Guéorgui Gospodinov n'est passé à la fiction qu'en 1999 avec "Un roman naturel", aussitôt couronné par un prix important, salué par toute la presse bulgare pour sa radicale nouveauté. Ce livre s'est vendu à plus de 40 000 exemplaires en Bulgarie et est paru dans vingt-trois langues.

En 2000, il publie "L’alphabet des femmes" (И други истории), un recueil de nouvelles dont l'une est ensuite parue dans l'anthologie américaine "Best European Fiction 2010". Il est également auteur de deux pièces de théâtre.

Il a enseigné la création littéraire à la Nouvelle université bulgare (1998-2000) et à l'Institut de littérature de Sofia (BAN).

En 2016, le jury du Prix Jan Michalski de littérature (Suisse) a récompensé Guéorgui Gospodinov pour "Physique de la mélancolie" (Janet 45, 2011), son second roman.

"Vaysha, l'aveugle" (2016), un film d'animation canadien de court métrage, est réalisé par Theodore Ushev d'après l'œuvre de Géorgui Gospodinov. Il remporte le prix spécial du jury et le prix du jury junior pour court métrage à l'édition 2016 du festival international du film d'animation d'Annecy. Il est nommé pour l'Oscar du meilleur court métrage d'animation à la 89e cérémonie des Oscars (2017).

Lauréat de la bourse de la bibliothèque publique de la ville de New York (NYPL), il a été écrivain en résidence pendant dix mois, en 2017-2018.
+ Voir plus
Source : bibliomonde
Ajouter des informations
Bibliographie de Guéorgui Gospodinov   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le rayonnement de la prose de l'écrivain bulgare Guéorgui Gospodinov est confirmé par son roman «Physique de la mélancolie» (2011, paru en français aux éditions Intervalles en 2015), lauréat du Prix Jan Michalski de littérature 2016. Sous-titres en français


Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
palamede   21 janvier 2022
Le pays du passé de Guéorgui Gospodinov
Si nous ne sommes dans la mémoire de personne, existons-nous vraiment ?
Commenter  J’apprécie          282
palamede   23 janvier 2022
Le pays du passé de Guéorgui Gospodinov
... lorsque ma femme est partie, j’ai perdu la moitié de mon passé, en fait, mon passé tout entier.

Le passé ne se joue qu’à quatre mains, au moins quatre mains.
Commenter  J’apprécie          270
palamede   24 janvier 2022
Le pays du passé de Guéorgui Gospodinov
Moins il y a de mémoire, plus il y a de passé.
Commenter  J’apprécie          260
palamede   22 janvier 2022
Le pays du passé de Guéorgui Gospodinov
Nous sommes l’apocalypse du monde. Également, en ce sens, notre propre apocalypse.
Commenter  J’apprécie          230
palamede   21 janvier 2022
Le pays du passé de Guéorgui Gospodinov
… de quoi avons-nous le plus peur, en réalité, de la mort ou du fait de mourir…
Commenter  J’apprécie          230
palamede   22 janvier 2022
Le pays du passé de Guéorgui Gospodinov
Il y a des mots qui, brusquement, ouvrent des portes inattendues vers d’autres temps.
Commenter  J’apprécie          220
JIEMDE   03 janvier 2022
Le pays du passé de Guéorgui Gospodinov
Il n'est pas nécessaire de rechercher l'extraordinaire, répondit Gaustine. Le temps ne se niche pas dans l'extraordinaire, il se cherche un endroit silencieux et tranquille. C'est dans un après-midi insignifiant que tu découvriras des traces d'un autre temps. Un après-midi durant lequel il ne s'est rien passé d'extraordinaire, rien sinon la vie même...
Commenter  J’apprécie          140
JIEMDE   02 janvier 2022
Le pays du passé de Guéorgui Gospodinov
Je suis venu ici en urgence, comme on vient généralement à New-York, en fuyant une chose et en en cherchant une autre.
Commenter  J’apprécie          120
Nuageuse   03 août 2015
Physique de la mélancolie de Guéorgui Gospodinov
Tu expires le mot, il est si léger, tu gonfles ses voiles et l'envoies vers le port de l'autre.
Commenter  J’apprécie          120
steka   28 mai 2015
Physique de la mélancolie de Guéorgui Gospodinov
C'est ça que j'ai envie de décrire, cette sensation de mélancolie, d'épuisement du sens, qui, d'un coté, peut-être une sensation pénible, mais qui, de l'autre, peut-être aussi un sentiment lumineux. L'homme triste, c'est l'homme pensant, l'homme triste, c'est l'homme contemplant. Je pense que, lorsque l'on raconte une mélancolie, elle devient plus lumineuse. C'est la mélancolie non racontée qui est une mélancolie pesante.
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura