AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.54 /5 (sur 12 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Philosophe, Guillaume Paoli réside à Berlin. Inspirateur du très populaire mouvement des « chômeurs heureux », apparu en Allemagne en 1996, il suggère que soient récompensés ceux qui, grâce à leur non-travail, contribuent à la « rationalisation » et à « l’assainissement » des entreprises. Il a publié le Manifeste des chômeurs heureux aux Éditions Chien Rouge en 2007. Ses textes ironiques et documentés s’inscrivent dans le droit fil du Droit à la paresse de Lafargue, et trouvent de nombreuses similitudes avec le film Pierre Carles  : Attention danger travail, ainsi qu’avec l’ouvrage Manifeste contre le travail du groupe Krisis (Lignes, 2002).

Source : http://www.lekti-ecriture.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
steka   22 décembre 2015
Eloge de la démotivation de Guillaume Paoli
Faut-il préciser, il n'est pas question ici de faire l'apologie cynique d'un état social dans lequel végéterait une multitude apathique et veule. Le manque d'appétence pour la vie, l'asphyxie des passions ne sont que le revers de la mobilisation totale exigée par World Trade Inc. et ils sont provoqués par elle. On ne soigne pas la boulimie par l'anorexie ! Non, l'objectif d'un entraînement à la démotivation dont ce petit traité ne propose que quelques modestes préliminaires serait bien plutôt de se déprendre des dispositifs destinés à mener au marché les ânes que nous sommes tous, d'en démonter méthodiquement les mécanismes qui font que, malgré tout, ça marche.
Commenter  J’apprécie          60
steka   30 décembre 2015
Eloge de la démotivation de Guillaume Paoli
Une enquête menée récemment par l'institut Gallup auprès de salariés allemands le livre : 18% déclarent n'avoir aucun lien émotionnel à leur emploi; 70% avouent se borner au strict minimum; 88% estiment n'avoir aucune obligation vis-a-vis de leur employeur; 46% disent avoir déjà démissionné intérieurement. (...)

On peut contraindre les gens à travailler, mais pas à bien travailler.
Commenter  J’apprécie          40
Lybertaire   24 octobre 2012
Eloge de la démotivation de Guillaume Paoli
Au Moyen âge, entre les fêtes religieuses, celles de son quartier, de sa corporation et les foires, un artisan parisien bénéficiait d’au minimum 150 jours fériés par an. La journée de travail d’un paysan n’était pas mesurable parce que constamment interrompue, et à la fin de chaque été, la fête de la mousson venait célébrer la fin annuelle du labeur. Si un Méphisto était venu proposer aux gueux de l’époque le marché suivant : je vous offre le chauffage central, la machine à laver et la sécurité sociale, mais c’est à condition que vous doubliez votre temps de travail et renonciez aux réjouissances communautaires, il est peu probable qu’ils l’eussent accepté.
Commenter  J’apprécie          20
Tom_Otium   24 août 2019
Eloge de la démotivation de Guillaume Paoli
La motivation, nous explique la littérature spécialisée, est une « source d’énergie que chaque individu porte en lui. Personne ne travaille seulement pour se nourrir. On attend plus de sa vie professionnelle, par exemple la possibilité de créer une œuvre personnelle, ou d’avoir du pouvoir et de l’influence. » On remarquera déjà que les motifs intrinsèques sont ici soigneusement présélectionnés. Ainsi le motif de la solidarité ou celui de la quiétude, que presque chaque individu porte également en lui (du moins peut-on le présumer), n’entrent-ils pas en ligne de compte. Ce ne sont pas des sources génératrices de profit.
Commenter  J’apprécie          20
Tom_Otium   24 août 2019
Eloge de la démotivation de Guillaume Paoli
Le citoyen lambda peut bien pester contre la spéculation boursière, c’est en elle que sont placés sa santé, son éducation et ses vieux jours (et c’est lui, petit porteur, qui se fera plumer au premier coup de vent). Il râle contre la mondialisation, mais se rue sur la camelote à prix cassés fabriquée par des esclaves asiatiques. Il s’inquiète un peu de l’avenir de la planète et beaucoup de l’augmentation de l’essence. Et si d’aventure il manifeste, ce n’est pas pour défendre la dignité ou la solidarité, mais son pouvoir d’achat.
Commenter  J’apprécie          11
Tom_Otium   24 août 2019
Eloge de la démotivation de Guillaume Paoli
le marketing a découvert dans l’hypomaniaque (on disait naguère : le maniaco-dépressif) le client rêvé : dans sa phase maniaque, celui-ci s’enflammera pour un produit nouveau, lui inventant même d’autres usages, mais pour une durée très courte, après laquelle il se jettera sur le produit suivant. Mieux encore, il éprouvera le besoin irrésistible de communiquer son enthousiasme autour de lui, se faisant ainsi « leader d’opinion ». C’est à son identification narcissique que s’adresse par exemple le slogan de L’Oréal : « Parce que je le vaux bien. » Viendra ensuite la phase dépressive, et alors, incapable de se décider, il cherchera refuge dans les marques dont il a l’habitude et qui lui procureront un sentiment de sécurité. Ce comportement hybride de l’hypomaniaque répond parfaitement au double impératif contradictoire du commerce : accroche aux nouveautés et fidélisation. Que World Trade Inc. soit lui-même un système de caractère foncièrement hypomaniaque, on s’en convaincra en jetant un coup d’œil sur la bourse où les « dépressions » subites succèdent aux enthousiasmes spéculatifs démesurés selon un rythme aléatoire caractéristique de la manie collective. Il est donc logique que le segment maniacodépressif de la population réponde au mieux à ses attentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lybertaire   24 octobre 2012
Eloge de la démotivation de Guillaume Paoli
Désormais, chaque individu soumis au marché reçoit en permanence une double injonction contradictoire : réduis tes prétentions salariales et augmente ta consommation ; sois créatif et admets qu’il n’y a pas d’alternative ; sois loyal et n’oublie pas que tu es remplaçable à merci ; fais valoir ton individualité et fonds-toi dans l’équipe ; sois égoïste et aies honte de défendre tes intérêts ; jouis et sois abstinent.
Commenter  J’apprécie          10
Tom_Otium   24 août 2019
Eloge de la démotivation de Guillaume Paoli
Consultez autant de sites et de revues spécialisées que vous voudrez : vous n’y trouverez aucune trace du prétendu contrôle totalitaire que la branche publicitaire exercerait sur les motivations des consommateurs. Tout au contraire, elle court sans cesse après, cherche à percer le sens des symboles qui circulent, tente d’attraper les « tendances » au vol, lesquelles varient d’un mois sur l’autre. L’image appropriée ici, ce n’est pas le marionnettiste tirant les fils des pantins, mais celle du chat poursuivant les souris. Certes, presque toujours, il finit par les croquer, mais ce n’est pas sans efforts et ce sont elles qui donnent le tempo.
Commenter  J’apprécie          00
steka   27 décembre 2015
Eloge de la démotivation de Guillaume Paoli
Dans tous les secteurs de la société actuelle, la bataille pour la motivation fait rage. Les chômeurs n'obtiennent un droit à l'existence qu'en fournissant les preuves d'un engagement sans relâche dans la recherche d'emplois inexistants.
Commenter  J’apprécie          10
steka   30 décembre 2015
Eloge de la démotivation de Guillaume Paoli
Ma thèse est qu'il existe un auto-écrémage spontané des intelligences laissant au petit-lait le soin d'accéder au sommet des organisations. (...) Ce que tu ne peux renverser, tu peux toujours le laisser tomber.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Guillaume Paoli(2)Voir plus