AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.77 /5 (sur 30 notes)

Biographie :

Guillaume Vissac, né le 10 février 86 dans la Loire, vécu vingt ans là-bas pour bien peu de choses vécues. Père « conseiller socio-éducatif » et mère instit’, un frère journaliste. Des années d’enfance-adolescence traversées parce qu’il fallait bien. Aller en cours parce que bon voilà mais au fond rien n’est important. Une classe sautée parce qu’il apprend à lire tout seul avant l’âge légal. Apprendre au fil des années à être toujours plus jeune que les autres. Une Licence de Lettres Modernes à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne. En 2007 une publication dans un truc, il n’est pas au courant, l’apprend six mois après la bataille, achète son bouquin lui-même et constate. Déménagement juillet 2007 pour cause de couple, parenthèse de vie en Bretagne (vendeur en librairie), puis Sarthe (professeur de français vacataire), puis Essonne (chargé de relation clientèle & litiges pour entreprise de vente en ligne). Aujourd’hui passé plein-temps-smicard et en quête de trucs à écrire, publier quelque part.
Biblio
Fragment « Assimilation » dans Transforme(s), Éditions Les frères de la côte, 2007.
Nouvelle « Melliphage » dans Cyclocosmia Vol 2, Association minuscule, 2009.
Nouvelle « Ernesto & variantes » à paraître dans Cyclocosmia Vol 3, Association minuscule, 2010.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Aunryz   27 octobre 2015
Transoxiane, épisode #1 : Barbe-Bleue de Guillaume Vissac
La mère de Maude est revenue dans un nuage de fumée blanche. La cigarette appartenait à sa fille. Elle en fumait depuis sa disparition.



http://wp.me/p5DYAB-1xc
Commenter  J’apprécie          160
Aunryz   05 juillet 2015
livre des peurs primaires de Guillaume Vissac
Non, pitié,

pas la contrariété



http://wp.me/p5DYAB-154
Commenter  J’apprécie          160
Aunryz   16 mai 2015
livre des peurs primaires de Guillaume Vissac
Le train d’en face résonne dans le tunnel et me renverse comme une motte de beurre.
Commenter  J’apprécie          111
Aunryz   29 mai 2015
livre des peurs primaires de Guillaume Vissac
Sans être sorti tu reviens : c’est un couteau de cuisine que tu me plantes entre les omoplates.
Commenter  J’apprécie          60
gvissac   30 novembre 2014
Transoxiane, épisode #1 : Barbe-Bleue de Guillaume Vissac
Bien sûr, j’étais en avance. Très près de l’interphone, ma voix sentait l’haleine.



— C’est Misère Balkaï, on s’est parlé au téléphone.



Et la mère de la fille disparue m’a ouvert.



— Seizième étage. L’ascenseur est en panne.



De l’autre côté de la porte du hall il y avait une autre série de portes fendues et mille rangées de boîtes aux lettres identiques. Des adolescents en survêtement étaient assis sur les marches d’escalier autour de la cabine d’ascenseur et ils crachaient par terre. Ça sentait la drogue mal coupée, la sueur synthétique et la pornographie. Ils se prêtaient leurs téléphones en les faisant circuler de mains en mains et ils se sont écartés des marches pour me laisser passer. L’un d’entre eux a regardé mes seins lourds comme on regarde un insecte prisonnier dans sa main avant qu’il ne s’envole et, seize étages plus haut, à bout de souffle, le cœur dans la mâchoire, je me suis retrouvée à frapper à la porte 8-C d’une certaine femme aux yeux désespérés. La mère de la fille disparue avait des rides aux coins des paupières et des lèvres gercées. J’ai vite compris, à cause de ses pupilles, qu’elle ne s’attendait pas à découvrir une femme de ma taille et de ma corpulence. Sans doute avait-elle imaginé une femme petite et maigre, emmitouflée sous des couches de vêtements en peau, des nattes pendantes de part et d’autre du visage et des yeux vaporeux ; bref, le portrait type d’une chamane chez ceux qui ne savent pas ce que recouvre exactement ce mot. En réalité j’étais grande, rectangulaire, des cheveux courts très gris et des yeux turcs, presque bridés. Je me suis essuyé la sueur de la nuque avec ma manche. Elle a hésité avant de me laisser entrer. Elle n’avait pas de quoi payer et, de toute façon, elle ne croyait pas à mes histoires d’infra-monde, m’a-t-elle dit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Aunryz   10 septembre 2015
livre des peurs primaires de Guillaume Vissac
S’approcher doucement jusqu’au bord et voir vibrer ce vide, aube écrasée, lourdeur d’août.



http://wp.me/p5DYAB-1jM
Commenter  J’apprécie          50
Charybde2   25 janvier 2019
Accident de personne de Guillaume Vissac
La dernière strate est ici, maintenant, et prend la forme d’un livre papier. S’il fallait le définir, sans doute faudrait-il écrire ici qu’il s’agit d’un roman en pièces détachées. Il y a un monde littéralement sous terre qui existe et qui vit avec nous, sans nous. C’était une autre contrée à traverser, elle s’est retrouvée à proliférer par elle-même, dans les notes de bas de pages, repensées pour cette édition.

De manière à ce que l’on puisse, au choix, ou simultanément, cheminer dans le désordre initial de la polyphonie ou avancer linéairement. En haut ou en bas. En surface ou dessous. Une grande partie des notes a été réécrite, voire réinventée, pour donner écho aux vies souterraines de nos villes. N’importe quelles villes. Elles sont comme nous : elles inventent, elles respirent. Peut-être Accident de personne, durant ces quelques années d’écriture, désécriture, réécriture, a-t-il su en cristalliser quelques bribes, quelques bris… Sans oublier les cris. Ce livre est plein de cris. Cette histoire (ces histoires) est celle de celles et ceux qui sont au bord, de vivre, mourir, essayer quelque chose.

De s’enfuir, aussi. On est là avec eux, avec elles. On hésite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brigetoun   03 février 2010
livre des peurs primaires de Guillaume Vissac
... Par deux fois déjà ils ont tirés les rois, j'ai fini sous la table. Ça oui, ils sont capables. Mais non, pitié, ça n'arrivera jamais, ne peut pas arriver.
Commenter  J’apprécie          30
brigetoun   03 février 2010
livre des peurs primaires de Guillaume Vissac
Ces fictions du bord de l'œil que je me force à voir ne sont pas réelles : l'image projetée pupille droite est déformée par la tumeur qui presse arrière le tissu et l'écran. Mais non, je reviens sur mes pas, pensées, fragments et instants, ce n'est pas possible : je ne possède rien sous le crâne qui ne soit pas moi-même, jamais elle ne pourra se développer, jaillir, se propager.
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2   25 janvier 2019
Accident de personne de Guillaume Vissac
CELUI OU CELLE QUI… EST À BOUT



hurle tellement fort que mon visage fissure : on a tiré le signal d’alarme en pleine marche & on dirait que c’est moi (080)



on arpente les voies pour mieux voir, mieux vivre, mieux violenter les voix qui tapent à l’intérieur (081) des images comestibles



quand la nuit tombe (082), quand les trains fusent, mes tripes se tournent : je suis malade de vouloir l’être (083)



je paye plus mes factures, on m’a coupé les ponts (084) : si j’arrête mon abonnement SNCF le train va-t-il piler (085) devant ma tête offerte ?



080 L’autre est un jeu. – CELUI OU CELLE QUI DIT « REGARDE » SANS POUR AUTANT GUIDER

081 Si on scannait directement les crânes de ceux qui n’en peuvent plus, pourrait-on déjà voir, prisonniers sous les courbes, les schémas illustrés de leur pathologie ? – CELUI OU CELLE QUI THÉORISE

082 Tenez-bon : la nuit nous emporte. On suit ses canots, on s’enfonce loin dans ses artères. On est sur la bonne voie. – CELUI OU CELLE QUI S’ACCROCHE À LA NUIT

083 Mais l’a-t-on seulement déjà été ? – CELLE QUI USE DE L’IMPARFAIT

084 Voilà précisément pourquoi il faut, plus aujourd’hui encore qu’hier, « sauter à pieds joints dans la modernité ». – CELUI QUI TRAVAILLE PLUS POUR GAGNER PLUS

085 Les règles du jeu sont claires. Pas de ticket, pas de suicide. – CEUX QUI CONDUISENT
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Hunger Games

Quelle est le plus grand atout de Katniss dans le jeu?

Sa force physique
son don pour le tir à l'arc
sa connaissance des plantes médicinales
Son sens de l'humour

6 questions
4598 lecteurs ont répondu
Thème : Hunger Games, tome 1 de Suzanne CollinsCréer un quiz sur cet auteur