AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.94 /5 (sur 9 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1847
Mort(e) : 1904
Biographie :

Romancier et historien. - Fils de Gabriel Toudouze (1811-1854) et Anaïs Toudouze (1822-1899)
Père de Georges Gustave Toudouze (1877-1974)

Source : Catalogue de la BNF
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Musardise   10 janvier 2017
Le mystère de la Chauve-Souris de Gustave Toudouze
Brusquement elle eut un cri, un sursaut, le filet lui tombant des mains, et ses prunelles, immobilisées d'effroi, s'arrêtèrent sur un visage inconnu, blême, d'où jaillissaient avec une acuité, une pénétration d'instrument mortel, des regards semblables à des pointes d'acier fixées sur elle, pour ainsi dire dans sa chair, dans sa pensée. Dans la pénombre de la pièce, on ne distinguait un peu nettement que cette face pâle, tout le reste du corps si grêle disparaissant sous les plis du manteau sombre roulé autour des épaules et retombant jusqu'à terre.
Commenter  J’apprécie          170
gouelan   14 février 2015
La sirène : Souvenir de Capri de Gustave Toudouze
– Si vous vous croyez assez forts pour résister à l’enchantement des Sirènes, reprit le pêcheur, je vous conduirai, un jour de tempête, derrière un gros rocher qui fait face aux charmeuses : cachés là, vous pourrez tout voir et tout entendre. Mais, je vous en préviens, il y va de la vie, il y va de l’âme peut-être, et je vous laisserai seuls, car rien que d’en parler porte malheur !
Commenter  J’apprécie          30
Nodib29   31 octobre 2019
Peri en mer de Gustave Toudouze
Tonton Corentin, aussi calme, aussi peu ému, que si la veille il n'avait pas failli disparaître vingt fois au fond de cet Océan, si berceur aujourd'hui, riait, causait, ne paraissait pas même se souvenir de son héroïsme, pas plus que ses compagnons ne songeaient à l'en féliciter ni même à lui en parler. C'était là un fait si simple, si naturel chez eux, et faisant tellement partie de leur existence, qu'on les eût bien étonnés en leur adressant une pareille remarque.

Parfois, sur le moment, il y a un peu d'enthousiasme nerveux, des cris de joie, des bravos, une houle d'acclamations accueillant sauveteurs et naufragés, mais cela est rare et de peu de durée : chacun en eut fait autant si l'occasion s'était présentée, toutes ces existences de pêcheurs et de marins ne paraissant pas compter, tant la sublime folie du dévouement coule à pleins jets dans leurs veines, inonde leur cœur de sa liqueur généreuse.

Ils vont à la mort, comme on va au devoir, sans hésiter, sans regrets, la nuit, le jour, à toute heure, en toute saison, dans une simplicité instinctive d'êtres dont le métier est de se sacrifier, de sauver, de périr pour les autres, de quitter ceux qu'ils aiment le mieux pour courir au secours d'inconnus en péril mortel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nodib29   31 octobre 2019
Peri en mer de Gustave Toudouze
On ne pouvait guère se le dissimuler, cela transperçait sous la couche de hâle de son teint, cela, à tout instant, crevait sa peau, ce n’était plus le Breton honnête et fier, le pêcheur camaretois comme Corentin Garrec ; c’était le coureur d’aventure, et s’il lui restait quelques-unes des qualités de sa race, il devait surtout avoir les vices, les violences des gens avec lesquels il était si longtemps resté, en Australie ou ailleurs.
Commenter  J’apprécie          10
Nodib29   31 octobre 2019
Peri en mer de Gustave Toudouze
Dans la vie calme de ces gens de mer, où il ne se passe que de petits incidents, une bonne pêche, un héritage, où les morts n’ont pas de prise très violente sur le courant journalier, tant est habituelle la vision de la mort, l’accoutumance de la misère, de l’existence rude et pénible, cette croix donnée à l’un de ces héros modestes, ignorés, à qui on ne la prodigue pas, fut un événement.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   03 juin 2018
Reine en sabots, 1813 de Gustave Toudouze
« Reine en sabots !… Comme ils ont eu raison de la surnommer ainsi ! Elle leur est supérieure à tous malgré sa jeunesse  !… »

Rien ne semblait pouvoir la distraire de l’absorption pieuse dans laquelle elle était plongée, comme si elle eût voulu se pénétrer plus profondément du mystère religieux auquel elle assistait et participait ; et Guyader en son âme fruste et simple se disait qu’elle était bien en même temps l’enfant de ce bourg de Plougaznou où elle était née, et la descendante des seigneurs qui avaient autrefois, des siècles auparavant, possédé et gouverné le pays. Il lui suffisait de se retourner, de quitter un moment des yeux l’intérieur de l’église et de regarder Plougaznou pour s’en rendre exactement compte et comprendre comment la vie avait pu sortir de la mort, le Présent naître du Passé.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   17 février 2019
La sirène : Souvenir de Capri de Gustave Toudouze
« Parce que, lorsque la mer est en fureur et que les vagues sautent en hurlant dans les roches, les trois Sirènes reprennent leurs corps humains ; les rochers immobiles se changent en femmes, bondissent et glissent sur les flots, s’avançant jusqu’au rivage. Là, elles se reposent, causent, jouent et chantent avec leur sœur Giovanna. Alors, malheur au téméraire qui les écoute, malheur à celui qui les voit, il est perdu : elles l’attirent peu à peu par leurs chants, par leur voix à laquelle on ne peut résister ; puis l’une d’elles s’avance vers le malheureux, son enivrant sourire sur les lèvres, les yeux humides des plus ravissantes promesses. S’il cède, c’est fini : elles l’emmènent, le grisent de leurs caresses et l’emportent au fond de la mer dans leurs terribles enlacements.
Commenter  J’apprécie          00
Jacopo   01 juillet 2019
Le Roy Soleil de Gustave Toudouze
Il grandit eu éclat, en force, en puissance, il ne connait plus que lui; il devient la volonté unique et absolue : il est l'Etat.

Insensiblement, avec son amour du travail, sa conscience du métier de Roi, son instinct de la majesté, son orgueil toujours croissant, il s'est élevé dans sa gloire de plus en plus grande, de plus en plus rayonnante, s'imposant aux Espagnols, s'imposant au Pape, s'imposant au dehors, s'imposant au dedans, s'imposant à tous. Vainqueur sur terre, vainqueur sur mer, il combat avec succès les Flandres, la Hollande, l'Espagne, l'Empire, en même temps que les fêtes se succèdent avec un faste inouï aux Tuileries, à Versailles, que les arcs de triomphe se dressent à Paris, qu'il est reconnu comme le maître absolu.
Commenter  J’apprécie          00
Jacopo   01 juillet 2019
Le Roy Soleil de Gustave Toudouze
Jamais naissance ne lut célébrée avec plus d'éclat, plus de retentissement et plus de joie réelle que celle de ce prince que la Reine Anne d'Autriche, épouse de Louis XIII, après vingt-trois ans de mariage stérile, mettait au monde le 5 septembre 1638, à Saint-Germain-en-Laye. Dans l'ivresse universelle, à l'instigation du cardinal de Richelieu, on lui donna le nom de Théodose ou Dieudonné.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   17 février 2019
La sirène : Souvenir de Capri de Gustave Toudouze
Paul était né poète, avec ce tempérament nerveux, impressionnable, presque maladif, particulier à certains amants de la muse. Souvent, plongé dans ses réflexions ou emporté par quelque rêverie, il se laissait entraîner hors de toute limite matérielle, suivant son rêve au delà du possible, et finissant par en faire une réalité qu’il voulait adapter aux choses de la vie.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Gustave Toudouze (18)Voir plus


Quiz Voir plus

LNHI-50177

Dans quel pays se trouve le fleuve Mississippi?

au Canada
aux Etats-Unis d'Amérique
dans les deux

13 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : fleuve , mississippi , Géographie historique , villes américaines , littérature américaine , pièges , bande dessinéeCréer un quiz sur cet auteur