AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.42 /5 (sur 42 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Guy Chaussinand-Nogaret est historien, spécialiste de l'histoire des élites au XVIIIe siècle.

Directeur d’études honoraire à l’École des hautes études en sciences sociales, il est l’auteur de nombreux ouvrages fondamentaux. Il est bien connu du grand public pour ses nombreux ouvrages sur le XVIIIe siècle français, comme "La Noblesse au XVIIIe siècle" (prix de l’Académie française 1976) et ses biographies de Mirabeau, Casanova et "D'Alembert, une vie d'intellectuel au siècle des Lumières" (Fayard, 2007).

Il est lauréat du prix de l’Académie française en 1979 pour "La vie quotidienne des Français sous Louis XV" et en 2001 pour "Le Cardinal Dubois".



Source : http://www.editions-fayard.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
La naissance de l'encyclopédie - Guy Chaussinand-Nogaret
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
stefmet   10 octobre 2014
Les Français sous Louis XV de Guy Chaussinand-Nogaret
Chaque salon porte sa griffe. Celui-ci plus mondain, tel autre philosophe, mais tous ont pour déesse - ou pour dragon - une femme, rarement une jeune beauté, souvent une respectable hôtesse en fin de parcours galant qui, en attendant le musée, se fait tresser des couronnes. Et pour oracle, un grand homme..., ou tout comme.
Commenter  J’apprécie          90
stefmet   05 octobre 2014
Les Français sous Louis XV de Guy Chaussinand-Nogaret
Faut-il chercher dans une enfance incomplète, privée d'affection maternelle, ce refus de la maturité, ces velléités juvéniles, ces comportements, ces renoncements, cette apathie que tous les contemporains observent ? Il porte son enfance partout. Il n'est adulte que par passade, comme pour se reposer entre deux gamineries.
Commenter  J’apprécie          80
stefmet   06 octobre 2014
Les Français sous Louis XV de Guy Chaussinand-Nogaret
Le roi, Versailles, autant de soleils qui palissent alors que monte irrésistiblement l'étoile de Paris.
Commenter  J’apprécie          91
stefmet   05 octobre 2014
Les Français sous Louis XV de Guy Chaussinand-Nogaret
Au sujet de Louis XV :

Tous lui reconnaissent de l'esprit et du jugement. D'Argenson, l'intelligence la plus solide de la cour, lui accorde un regard d'aigle - "ses opérations d'esprit sont plus rapides que l'éclair" -, une sensibilité extrême, de la lucidité, de la pénétration - "il se connaît en hommes parfaitement" -, le goût de l'étude et de la lecture. Il écrit aussi, beaucoup : des lettres, des mémoires, des extraits de ce qu'il lit. Pourtant, à cet esprit brillant il manque quelque chose.
Commenter  J’apprécie          70
stefmet   12 octobre 2014
Les Français sous Louis XV de Guy Chaussinand-Nogaret
Dans les Alpes, les petits paysans n'ont souvent qu'une seule vache et attelent ensemble leur vache et leur femme et, pour s'entraider, prêtent aussi communément à leur voisin celle-ci que celle-là .
Commenter  J’apprécie          60
stefmet   05 octobre 2014
Les Français sous Louis XV de Guy Chaussinand-Nogaret
Ce règne sans colère ressemble à une soirée sereine au coin du feu, après une longue journée de peine et de violence.
Commenter  J’apprécie          60
SZRAMOWO   03 janvier 2015
Mirabeau de Guy Chaussinand-Nogaret
Pour un homme du XVIIIè siècle il n’y avait aucune honte à recevoir de l’argent de son roi : c’était une faveur que l’opinion condamnait lorsqu’elle était obtenue par l’intrigue, la courtisanerie, mais qu’elle tenait à honneur lorsqu’elle était la récompense de services réels et désintéressés
Commenter  J’apprécie          50
stefmet   06 octobre 2014
Les Français sous Louis XV de Guy Chaussinand-Nogaret
Le Bien-Aimé pour lequel toute la France pleura, devint, aux jours sombres, un Hérode. Méritait-il d'inspirer tant d'amour, de susciter tant de mépris ? Et après tant d'éloges, autant de cruautés ?
Commenter  J’apprécie          50
Florel   02 novembre 2018
Variations sur l'Ancien Régime de Guy Chaussinand-Nogaret
Il était acquis dès 1789, et l’historiographie n’a pas manqué de le confirmer, qu’un monde nouveau était né le jour de la prise de la Bastille. Première journée révolutionnaire, ce 14 juillet mémorable effaçait d’un coup dix siècles d’histoire et ouvrait la voie à une modernité épanouie dans la négation de tout ce qui avait jusqu’alors défini l’État monarchique, la pratique politique, la condition des sujets, la hiérarchie des états et les valeurs sur lesquelles reposait tout l’édifice social. Et si tout cela n’était qu’une fiction, une catharsis destinée à chasser les démons que la conscience nationale redoute parce qu’ils imposent encore aujourd’hui leur présence et leur pouvoir ? Et si 1789 s’était borné à établir le procès-verbal, dresser l’état des lieux, prendre acte d’une situation depuis longtemps acquise ? Et s’il s’était contenté de transformer l’usage en droit ? En effet, la Constitution sanctionna, plus qu’elle n’inventa, tous les acquis des décennies antérieures et alla peu au-delà des audaces que les deux siècles bourboniens, et surtout le dernier, avaient fait entrer dans les faits tant au plan social que dans les domaines plus instables de la pensée et de l’idéologie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Oliv   13 février 2015
Les Français sous Louis XV de Guy Chaussinand-Nogaret
Les pensions et les charges pleuvent sur ceux qui ont l'échine souple, qui savent louvoyer, faire au bon moment un compliment, qui se soumettent de bon gré au conformisme de la mode, vertu suprême de ceux qui veulent réussir. Ceux qui ne parviennent pas à s'adapter, à se soumettre parfaitement aux règles du jeu, les Prévost, les Crébillon, restent des bohèmes. Pour tous, les débuts sont difficiles, et lorsque, dans une famille, un rejeton manifeste le désir de suivre la carrière des lettres, le père généralement jette les hauts cris. Soyez curé, procureur, médecin, à la bonne heure. Mais écrivain ! Y pensez-vous ? Les bons bourgeois ont fait leur le cri moqueur de Voltaire : "La littérature est le premier des beaux-arts, mais le dernier des métiers."
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Guy Chaussinand-Nogaret (63)Voir plus


Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..