AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.87 /5 (sur 44 notes)

Nationalité : Suisse
Né(e) à : Berlin , le 4/08/1881
Mort(e) à : Lausanne , le 12/06/1941
Biographie :

Guy de Pourtalès, né à Berlin le 4 août 1881 et mort à Lausanne le 12 juin 1941, est un écrivain suisse romand.

Il est le fils d'Hermann Alexander de Pourtalès (né le 31 mars 1847 à Neuchâtel et mort le 28 novembre 1904 à Genève) et de sa première épouse Marguerite Marcet (1857-1888). Hermann de Pourtalès était marin et participa en 1900 aux Jeux olympiques d'été à Paris dans la catégorie « voile ». À bord du Lérina il remporte la médaille d'or dans la première course de classe 2-3 tonnes, et la médaille d'argent dans la deuxième course, dans la même classe. Sa seconde épouse Helen ( 1868-1945 ) ainsi que son neveu Bernard faisaient partie de l'équipage.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Jean Paulhan ; 8 et dernier
- Jean PAULHAN : Histoire de "Minna". La dualité des êtres. Son attitude devant l'inattendu. Anecdote sur Guy de POURTALES. L'aide apporté aux jeunes écrivains par la critique. L'amour de l'écrivain pour ses personnages. L'intérêt du premier mouvement en littérature. Remarques sur l'art d'écrire et la rhétorique, sur le bon style sur le surréalisme. Son intérêt pour les problèmes de...

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
HORUSFONCK   04 juillet 2019
Nietzsche en Italie de Guy de Pourtalès
Soyons même des malades, s’il le faut. Car il y a une morale

des bien-portants et une morale des malades. Les malades,

dira-t-il un jour, n’ont pas le droit d’être pessimistes.

Or, ce sont souvent les bien-portants qui pensent le plus à la

mort et la redoutent. Et c’est logique. Nietzsche, qui a été

pendant ses quinze grandes années créatrices un moribond,

cherchait le sens de la vie. La grâce donnée à l’artiste, c’est

le pouvoir de rendre objective sa souffrance, de s’en débarrasser

en la coulant dans une forme. Le malade Nietzsche l’a

fait en cherchant le sens de la vie, et Tolstoï le bien-portant,

en cherchant le sens de la mort.
Commenter  J’apprécie          131
Guy de  Pourtalès
dechosal   19 février 2020
Guy de Pourtalès
La guerre, c'est un paysage qui vous tire dessus.
Commenter  J’apprécie          111
HORUSFONCK   27 mars 2017
Les contes du milieu du monde de Guy de Pourtalès
Mais ignores-tu, petite reine, que le rosier d'amour où le roi cueillait des pétale fleurit chaque printemps de manière différente?
Commenter  J’apprécie          70
Jacopo   07 mai 2020
La vie de Franz Liszt de Guy de Pourtalès
C'est le 26 novembre que l'événement eut lieu. Il faut dire ainsi, car si les deux premières soirées avaient été d'heureux essais, celle-ci devait décéder de l'avenir. Toute l'aristocratie presbourgeoise se trouvait réunie à cette matinée. Et Franz joua son Beethoven aimé, improvisa, déchiffra sans effort et dans le rythme voulu les morceaux de bravoure que plusieurs grands seigneurs lui mirent devant les yeux. L'étonnement fut général. Lorsqu'on sut que le père ne possédait pas les moyens de faire donner à son fils une éducation musicale complète, les bourses s'ouvrirent. Les comtes Apponyi, Amédée, Esterhazy, Szapary et Viczay, lui constituèrent spontanément pour un durée de six ans, un rente de six cents florins d'Autriche.
Commenter  J’apprécie          41
Aifelle   21 juillet 2016
Marins d'eau douce de Guy de Pourtalès
Debout sur le rivage, j'écoutais les bruits nombreux du lac, j'aspirais ses odeurs, je mêlais tout mon être à son étendue, à ses forces, à son mystère. Maintenant qu'approchait le moment où il faudrait le quitter, je voulais emporter le plus possible de sa vie à lui, de ses couleurs, de son secret. Ma petite existence, c'est lui qui l'avait formée, qui en avait nuancé les ombres et les lumières, gravé les quelques lignes profondes. Je le regardais comme d'autres regardent un ami, avec cette même confiance, ce même espoir, et je projetais vers lui mes désirs tendus
Commenter  J’apprécie          40
omarino   09 mai 2016
La Pêche miraculeuse de Guy de Pourtalès
Divorcer? Non, elle ne divorcerait jamais. Elle n'avait ni l'allure hardie, ni les hauts talons pointus et agressifs des femmes qui divorcent. Une timide, une acceptante sous ses airs libres, voilà ce qu'elle était.
Commenter  J’apprécie          40
ivredelivres   22 avril 2018
Chopin ou le poète de Guy de Pourtalès
Le cercueil fut descendu ensuite au milieu de la multitude, pendant que retentissait pour la première fois la Marche Funèbre fameuse, orchestrée par Reber. Les cordons du poêle étaient tenus par le prince Czartoryski, Franchomme, Delacroix et Gutmann. Meyerbeer marchait derrière le corbillard. On se mit en route par les boulevards pour le cimetière du Père-Lachaise. C’est là que le corps de Chopin fut enterré, son cœur excepté, qu’on envoya à Varsovie, où il est resté depuis dans l’église de la Sainte-Croix. Beau symbole, qui convient à ce cœur fidèle.
Commenter  J’apprécie          30
Arthur409   25 avril 2019
Wagner, histoire d'un artiste. de Guy de Pourtalès
Aussi maintenant que la comtesse [Marie d’Agoult] rebelle et repentie expirait à Paris, dans sa famille légitime, la seule fille [Cosima] qui lui restât de ses libres amours ne pouvait-elle éprouver qu’une mélancolie passagère. Les forces qu’elle avait en réserve pour souffrir appartenaient à Wagner. Lui seul comptait pour elle, et l’heure approchait sans doute où il faudrait voir s’abîmer dans la mort le navigateur sans patrie. Il ne demeurerait de lui que son œuvre, sa gloire. Mais était-ce cela qu’elle aimait ? Non, ce qu’elle aimait, c’était cet homme assis sur la scène devant son âme déchaînée, dirigeant la longue bataille de ses passions ; cet artiste blanchi, ravagé, avec sa tête de vieux maître de la Renaissance, cet Adam court et formidable qui croyait en l’amour, en la douleur, en la pitié, en la poésie, ces abstractions qui font sourire les hommes, mais remueront longtemps encore les entrailles féminines.
Commenter  J’apprécie          20
Arthur409   25 avril 2019
Wagner, histoire d'un artiste. de Guy de Pourtalès
Assurément n’y a-t-il pas de date plus importante dans l’histoire d’un artiste que celle où sa première grande œuvre prend contact avec le public, où son visage, jusqu’alors anonyme, se revêt soudain du sens que lui donnera la postérité. Argile indécise pourtant, que le Temps n’a pas achevé de modeler ; mais déjà le monde cherche dans cette figure contemporaine à se reconnaître et à s’aimer. Cet hésitant rayon éclairant la tête d’un homme hier inconnu, c’est l’investiture d’une dignité que va lui conférer la foule ; le signe dont elle le marque pour qu’il assume désormais la charge d’exprimer ses rêves et de fixer ses émotions. Sorte de fardeau mystique dont elle n’aperçoit jamais la tragique contrainte. Car, ou bien elle fera de cet élu l’instrument de ses volontés, et, lui ayant ravi les attributs de sa maîtrise, elle le rejettera vite à l’oubli ; ou bien, surprise par sa force, elle luttera durement contre celui-là même qu’elle a d’abord choisi, essayera de le plier à ses désirs, et n’acceptera enfin de se soumettre à lui que s’il consent à payer sa grandeur et sa solitude du prix de son bonheur. Mais ce long marchandage, c’est toute l’histoire du génie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fragolette   23 janvier 2018
La Pêche miraculeuse de Guy de Pourtalès
Je lui fais signe de jeter son arme et nous marchons alors l'un vers l'autre. On se regarde un moment et puis on se met à rire, mais à rire comme peut-être nous n'avions jamais ri de notre vie. (...)

Ma foi, je riais de cette chose monstrueuse et absurde qui s'appelle la guerre. Depuis des jours et des jours, je vivais dans la peur de tuer. Et voilà que c'était fait, j'avais doublé le cap, je savais que je ne pourrais pas tuer; j'acceptais d'être un lâche... Comprenez-vous ? Ah, ce que j'étais content ! Ensuite, nous jetâmes nos fusils dans un fourré et nous nous mîmes en route sans pouvoir nous expliquer. Mais nous savions que la guerre était finie pour nous.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Guy de Pourtalès (66)Voir plus


Quiz Voir plus

NASA

Comment s'appelle le père de Katherine ?

Jack
Joshua
Charles
Jimmy

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : biographie , histoire et société , adapté au cinémaCréer un quiz sur cet auteur