AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.81 /5 (sur 13 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Guylaine Goulfier est née dans une famille de petits éleveurs corréziens.

Attachée à ses racines, elle opte pour des études agricoles et obtient à la fin des années 1980 son BTS option « protection des cultures ».

Durant une parenthèse parisienne, elle met ensuite ses compétences au service de la communication du Syndicat interprofessionnel des fruits et des légumes frais.

Une expérience qui l'éclaire sur sa véritable vocation : transmettre, vulgariser et partager auprès du plus grand nombre sa passion pour le jardinage. C'est donc naturellement et pour s'abstraire de toute pression qu'elle devient journaliste indépendante.

En 1991, elle vient s'installer au hameau de Mocquepoix à Cortrat en compagnie de Jean-Luc Féat, son compagnon originaire du Montargois associé à la réalisation de son ouvrage.

Dès lors, elle transforme son retour à la ruralité en centre expérimental de jardinage et en « quartier général » du développement durable.

Sa participation au Forum social organisé par ATTAC 45 en 2004 débouche sur la création de la première AMAPP de la région Centre, dont elle a été la présidente pendant 5 ans.

En 2011, la fin de sa collaboration avec l'hebdomadaire qui l'emploie depuis près de 10 ans marque un coup d'arrêt dans sa carrière mais sera aussi un acte fondateur pour son Guide de survie joyeuse.
+ Voir plus
Source : http://www.larep.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Guylaine Goulfier   (11)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Floccus   24 juin 2017
Esprit débrouille de Guylaine Goulfier


Elles consomment les oïdiums, botrytis et autres champignons pathogènes qui attaquent nos cultures, ce qui explique que les cœurs des salades pommées, bien tendre, ne soient pas touchés par les limaces, attirées par celles du pourtour de la laitue, abîmées, flétries, malades. Ces détritivores, efficaces éboueurs, nous débarrassent donc des tissus végétaux en souffrance, stressés ou à peine morts. Par ailleurs, la limace consomme les bons champignons, mais ne digère pas leur spores; elle les rejette dans ses excréments, au fil de ses pérégrinations, enveloppés d’une substance qui favorise leur germination. (...) La nature est incroyable : si elles dispersent les spores des champignons bénéfiques, elles ne digèrent pas ceux des pathogènes. les gastéropodes régulent donc les maladies cryptogamiques au jardin. (43)

Commenter  J’apprécie          20
Floccus   08 avril 2018
Révolution au potager : Manifeste pour une nouvelle approche du jardin de Guylaine Goulfier


Plus les plantes se développent, plus leurs racines explorent le sol, plus elles stimulent les micro-organismes du sol. Et plus ceux-ci captent des éléments minéraux. Lorsque la salade, la betterave ou un autre légume est récolté, restent dans le sol toutes les substances de sa rhizodéposition, les spores des champignons ou les nodosités des bactéries que ses racines ont accueillis. Demeure également dans la terre l'immense biomasse des colonies bactériennes sollicitées par la plante, qui conservent stockées dans leur corps les éléments minéraux nécessaires à la croissance du légume prélevé. (21)

Commenter  J’apprécie          20
Rhl   01 août 2019
Révolution au potager : Manifeste pour une nouvelle approche du jardin de Guylaine Goulfier
Les plantes ne sont donc pas de petits êtres sans défense aucune. Et, effectivement, une observation de la nature qui nous entoure montre que peu de végétaux sauvages sont malades ou ravagés. (...) On peut donc se demander s'il est nécessaire d'intervenir dans le jardin, quand bien même serait-ce avec des préparations naturelles comme les extraits fermentés, décoctions et autres extraits végétaux.
Commenter  J’apprécie          20
Floccus   08 avril 2018
Révolution au potager : Manifeste pour une nouvelle approche du jardin de Guylaine Goulfier


Les pucerons ont une sexualité très originale. Au printemps, les œufs hivernant éclosent, fournissant des fondatrices, sans ailes. Elles se reproduisent par parthogenèse, c'est-à-dire sans fécondation, et donnent naissance à des femelles qui se multiplieront sans nécessiter l'intervention de pucerons mâles. Six à douze générations se succèdent ainsi. Des individus sexués apparaissent en automne. Des œufs seront alors pondus qui permettront à l'insecte d'hiberner. (134)

Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature française

L'homme qui rit

Honoré de Balzac
Victor Hugo
Stendhal
Gustave Flaubert

15 questions
1350 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , auteur françaisCréer un quiz sur cet auteur