AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.92 /5 (sur 73 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Etienne , 1973
Biographie :

Hafid Aggoune (né en 1973 à Saint-Étienne) est un écrivain français.
D'origine kabyle et espagnole par son père et berbère marocain et juive par sa mère, Hafid Aggoune a reçu une éducation basée sur la laïcité, l'amour et la persévérance. Après son bac, il quitte Saint-Etienne pour Lyon. Il finance ses études avec différents petits emplois. Parallèlement, il écrit de la poésie et un important journal intime pendant cinq ans. Licencié en lettres modernes et en histoire de l’art et titulaire d'un DUT Métiers du livre

Ayant vécu à Saint-Étienne jusqu'à l'âge de vingt ans, Hafid Aggoune s'engage ensuite dans des études de lettres modernes et d'histoire de l'art à Lyon, période durant laquelle il écrit et remanie ce qui sera son premier roman.
C'est à Aix-en-Provence qu'il entame une formation aux métiers du livre, à la cité du livre, tout en travaillant son premier manuscrit.
Après un premier passage à Paris, un long séjour à Venise et un retour à Aix-en-Provence, il vit depuis 2002 à Paris.

Son premier roman, Les Avenirs, paraît en septembre 2004, et il est récompensé du prix de l'Armitière 2004 et du prix Félix Fénéon 2005.
Son second roman, Quelle nuit sommes-nous ?, paraît à l'automne 2005 aux éditions Farragol obtient le prix de la ville de Limoges en 2007.
En janvier 2008, Hafid Aggoune publie Premières heures au paradis aux éditions Denoël
En janvier 2009, il publie Rêve 78 dans la collection « Joëlle Losfeld » aux éditions Gallimard.
En octobre 2011, Hafid Aggoune participe à l'album N'importe où, hors du monde du groupe Weepers Circus. Il s'agit d'un livre-disque dans lequel participent une quarantaine d'invités aux titres d'auteurs ou d'interprètes : Hafid Aggoune y signe un texte inédit (non mis en musique) consacré à sa propre interprétation de ce titre énigmatique de N'importe où, hors du monde.
En mars 2013, réédition de son premier roman Les Avenirs aux éditions Storylab.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Hafid Aggoune présente Anne F., son nouveau roman à paraître dans la collection Miroir le 27 août 2015. Anne Frank peut-elle réconcilier un homme désespéré avec son époque ? Après un attentat commis par l'un de ses élèves, qui réveille les plus sombres heures de la vieille Europe, un professeur est au bord de l'effondrement. Rongé par la culpabilité, décidé à en finir, il redécouvre un soir le Journal d'Anne Frank ; bouleversé par son actualité et sa vivacité, il se met à écrire à sa « petite soeur juive » disparue à quinze ans à Bergen-Belsen. Entre ses lignes, la jeune fille vive et courageuse renaît, avec son désir d'écrire, sa volonté de devenir une femme indépendante et forte, et sa vision d'un monde meilleur. A travers cette invocation qui renouvelle notre regard sur ce symbole universel d'espoir qu'incarne Anne Frank, ce roman poignant interroge notre présent, invite à la réflexion et ravive le courage de résister. Musique : Debussy - Beau soir Réalisation vidéo : Bruno Klein
+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (76) Voir plus Ajouter une citation
Hafid Aggoune
carre   21 septembre 2013
Hafid Aggoune
« On peut se passer de tous les livres, or tous les livres sont indispensables pour vivre et aimer vivre. »
Commenter  J’apprécie          434
PiertyM   09 avril 2014
Premières heures au paradis de Hafid Aggoune
Le bonheur ne s'écrit pas, il est comme les étoiles filantes: celui qui ne le voit pas ne le verra jamais.



Commenter  J’apprécie          310
NathalC   23 novembre 2015
Les avenirs de Hafid Aggoune
Le monde a changé, mais les âmes cherchent l'amour d'une manière ou d'une autre et les esprits tremblent devant un avenir imprévisible et en perpétuel devenir.
Commenter  J’apprécie          170
NathalC   20 novembre 2015
Les avenirs de Hafid Aggoune
La guerre transforme chaque bonheur en brûlure parce qu'on se dit toujours que ce sera le dernier.
Commenter  J’apprécie          170
nadejda   12 janvier 2011
Quelle nuit sommes-nous ? de Hafid Aggoune
Donne à qui sait lire ton âme, fuis qui la déchire, car tu n'as pas le temps.
Commenter  J’apprécie          170
Didili   11 mai 2016
Anne F. de Hafid Aggoune
Anne, tu n'es pas vraiment morte. Tu resteras éternellement jeune, à l'image des Dean et Monroe que tu n'as pas connus et que tu aurais aimés, figures d'un XXe siècle contrasté, déchiré entre les abîmes les plus inhumains et le glamour d'un monde moderne dédié à l'image et aux rêves comme si la seule issue était la fiction.



Mais ce n'est pas à l'icône que je m'adresse ici. je veux écrire à la jeune fille brillante qui aurait pu devenir une femme immense, un phare d'intelligence et de subtilité dans un chaos qui en a tant besoin.

J'écris à l'adolescente qui promet tant et aux adultes pour qu'ils n'oublient pas.

J'écris au début dans la vie et aux êtres qui cherchent un morceau de ciel du fond de leur misère.

J'écris à l'espoir qui s'en va dans mon corps, de mes pensées.

J'écris aux parents qui veillent sur leurs enfants.

J'écris aux enseignants qui nourrissent les jeunes esprits.

J'écris aux libraires qui veillent sur les livres.

j'écris à celles et ceux qui empêchent les ruines du savoir de se propager sur le monde.

J'écris à celles et ceux qui transmettent et qui donnent.

J'écris à celles et ceux qui se souviennent sans rancœur pour que l'avenir puisse naître.

J'écris à la bonté qui ne meurt pas malgré le sang et les haines intarissables.

J'écris à l'amour qui a quitté le cœur de B. Jarhel.

Je t'écris à toi et , à travers toi, à tous ceux qui te ressemblent.

J'écris au néant et à la mort avant qu'ils ne viennent à moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
isabelleisapure   08 août 2016
Anne F. de Hafid Aggoune
Lorsque j'avais treize ans, on ne se préoccupait pas de savoir qui était juif, arabe, kabyle, berbère, espagnol, polonais, portugais ou autres. On était soit français d'ici, soit devenu français parce que nos parents étaient venus vivre ici. On parlait la même langue, mais jamais de religion.
Commenter  J’apprécie          141
isabelleisapure   12 juin 2016
Quelle nuit sommes-nous ? de Hafid Aggoune
J'ai peur d'un monde sans différence.

J'ai peur des religions qui tuent beaucoup plus que les guerres, parce qu'elles n'ont pas de fin et ne sont plus ce qui nous relie mais ce qui nous sépare.
Commenter  J’apprécie          130
Ziliz   23 juin 2014
Et la colère monta dans un ciel rouge et noir de Hafid Aggoune
Il ne put s'empêcher de penser à la similitude sémiologique entre la balle de l'arme et la balle qui faisait tant rêver les foules du monde entier, l'une abreuvant les crimes et l'autre les suspendant durant quatre semaines de liesse et d'exploits.
Commenter  J’apprécie          110
Laetirature   02 mai 2011
Quelle nuit sommes-nous ? de Hafid Aggoune
Rien ne dure, sinon le renouvellement de nos regards en soi, sur le monde, sur autrui. Rien ne me console plus que de me savoir pierre, eau, branche, lumière, vent, regard. C'est pour cela que j'aime tant les livres : l'instant de la lecture est un absolu fait de rien et de tout, une concentration de tous les possibles posée sur la légèreté d'une feuille.
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..