AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.27 /5 (sur 142 notes)

Nationalité : Islande
Né(e) à : Reykjavik , le 18/02/1959
Biographie :

Hallgrímur Helgason, né le 18 février 1959 à Reykjavík, est écrivain, peintre, nouvelliste, dessinateur et traducteur.

Il est l'auteur du roman policier "101 Reykjavik" qui fut adapté au cinéma par Baltasar Kormákur sous le même titre en 2000.

Il reçoit en 2002 le prix de littérature islandaise pour son livre "L'auteur d'Islande".

Son œuvre de dessinateur a fait l'objet de plusieurs expositions : Paris, New-York, Reykjavík.


A la question : "Comment tu définirais la mentalité islandaise ?"
L'auteur répond : "On a conscience d'être une petite nation, mais on a tendance à l'oublier. Je dirais que c'est de la mégalomanie mélangée à un complexe d'infériorité, mais c'est très marrant d'être islandais. Il se passe toujours quelque chose. Si ça n'est pas le crash financier, ou l'éruption d'un volcan, c'est la météo ou le dernier tsunami touristique. L'Islande n'est jamais calme."


+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Hallgrímur Helgason présente son roman "La femme à 1000 degrés" Le livre - Condamnée à vivre dans un garage avec pour seule compagnie son ordinateur portable, une provision de cigarettes et une grenade datant de la fin de...

Citations et extraits (111) Voir plus Ajouter une citation
mesrives   07 décembre 2016
Le grand ménage du tueur à gages de Hallgrimur Helgason
L'entrejambe de Senka était le plus poilu de toute l'Adriatique. (J'ai toujours été branché buisson. Pour moi, l'idée d'une chatte chauve, c'est comme un steak sans sauce.) Elle en souffrait, d'après ce qu'elle me disait, mais je faisais mon possible pour la convaincre que poilu n'était pas synonyme d'exclu, que l'épilation à la brésilienne était au sexe ce que la nouvelle cuisine française était à la nourriture. Un manque de putain de sauce.
Commenter  J’apprécie          325
mesrives   01 décembre 2016
Le grand ménage du tueur à gages de Hallgrimur Helgason
C'en est fini de ma première semaine d'exil. J'ai beau n'avoir tué personne ces sept derniers jours, en dehors d'un petit chien, il s'agit d'une des plus intéressantes de ma vie. Pendant sept jours et sept nuits, le soleil ne s'est pas couché. J'ai eu cinq nationalités différentes et deux jobs. J'ai fait une apparition à la télé. J'ai regardé l'Eurovision pour la première fois en six ans. Je me suis introduit dans deux habitations, j'ai volé une voiture, trois bières, du pain, du bacon et six œufs. Je me retrouve aussi amoureux de deux filles différentes. Une islandaise et une Indo-Péruvienne.
Commenter  J’apprécie          310
mesrives   30 novembre 2016
Le grand ménage du tueur à gages de Hallgrimur Helgason
Ce que je préférais durant la guerre, c'était dormir à la belle étoile. Dans les Alpes dinariques. Le coucou était notre réveille-matin. Je ne le voyais jamais, mais il nous faisait nous lever avant l'aube, car la terre elle-même nous soutenait. Les Serbes étaient toujours endormis, de l'autre côté de la colline et de la suivante. Putains de feignasses. Ils ne se battaient jamais avant 8 heures. J'imagine qu'on peut les remercier pour ces beaux matins. Des matins silencieux et ensoleillés avec le meilleur petit déj au monde : un café bûcheron et une tranche de povitica. On mangeait en silence, observant les premiers rayons de soleil qui s'attaquaient au beurre encore dur après la froideur de la nuit.
Commenter  J’apprécie          250
mesrives   03 décembre 2016
Le grand ménage du tueur à gages de Hallgrimur Helgason
C'est quoi, leur problème à ces Islandais? Pas d'armée. Pas de flingues. Rien. Juste des femmes superbes qui conduisent de luxueuses jeeps et vagabondent au coeur de la Ville du Grand Froid dans leurs tacots-clitos, espérant attraper au vol un tueur professionnel qui joue au prêtre.

Puisque je ne peux pas me procurer de pistolet, je me contente d'un couteau

suisse, similaire à celui que je possédais.
Commenter  J’apprécie          250
Analire   26 juillet 2013
La femme à 1000° de Hallgrimur Helgason
Comme il serait agréable que les hommes puissent voir en nous leurs égaux, leurs frères de sang, une autre forme masculine avec une peau bien plus belle. Ils pourraient se rappeler cet état de fait une fois de temps en temps, et apprécier autre chose que notre paire de hanches.
Commenter  J’apprécie          130
Crocodyll   17 juillet 2013
La femme à 1000° de Hallgrimur Helgason
Comme il serait agréable que les hommes puissent voir en nous leurs égaux, leurs frères de sang, une autre forme masculine avec une peau bien plus belle. Ils pourraient se rappeler cet état de fait une fois de temps en temps, et apprécier autre chose que notre paire de hanches. Au moins jusqu'à l'apéro.
Commenter  J’apprécie          110
Mahpee   26 septembre 2014
La femme à 1000° de Hallgrimur Helgason
Je ne sais pas quel jour nous sommes, celui-là même qui se déroule, mais, c'est certain, il est bientôt midi. Je le dis clairement et simplement : à mesure qu'approche le feu, les jours me semblent de plus en plus futiles. Que sont-ils d'autre que le chaos du vent soufflant par la fenêtre ? je m'autorise à les accabler d'insultes. Ce ciel d'un gris de cadavre et ces arbres poussés par le vent avec leurs feuilles éparpillées qui font penser à de la morve sur des mouchoirs trop souvent utilisés. On voit bien à quel point l'été islandais n'est qu'une mauvaise grippe. Je crache sur cet immondice qu'on nous fait avaler au quotidien, à nous qui nous remémorons la vie sous une lumière plus flatteuse que ce mucus grisâtre que le crachin nous offre. De lui s'écoule le ciel, cette panse puante d'une chienne grise et humide. Oui, c'est notre rôle à nous , les Islandais, de traîner sous le ventre de la chienne. Sous dix mamelles en lambeaux qui n'ont rien d'autre à offrir qu'un cristal glacial et stérile.

Et la cime des arbres, fatiguée de cette pluie, oui...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
fichetoux   15 novembre 2014
Le grand ménage du tueur à gages de Hallgrimur Helgason
Le chien à l'air d'être au sous-sol. Je trouve l'escalier et laisse mes oreilles me guider vers la buanderie. Une fois à l'intérieur, je remarque une petite bête poilue, le genre qu'on appelait des "perruques sur pattes" à Split. La petite machine à aboyer me fait alors une crise, jusqu'à ce que je la débranche d'un rapide tour de cervicales.
Commenter  J’apprécie          93
Analire   28 juillet 2013
La femme à 1000° de Hallgrimur Helgason
Lorsqu'il s'agit d'amour, nous sommes tous plus idiots les uns que les autres.
Commenter  J’apprécie          100
myrtille81   24 juillet 2013
La femme à 1000° de Hallgrimur Helgason
Mais c'est là la conclusion que je tire de ma vie entière : pour survivre en ce bas-monde, mieux vaut pour la femme être un homme comme les autres.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur



.. ..