AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.11 /5 (sur 63 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Biographie :

Harriet Lane a commencé sa carrière de journaliste chez Tatler, elle a ensuite passé plusieurs années à la rédaction de The Observer. Après la naissance de son deuxième enfant, en 2005, elle est devenue journaliste freelance et a contribuéà de nombreux titres de la presse anglaise, The Guardian, Vogue et The Times entre autres. Le Beau Monde est son premier roman.

Source : Plon
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Anouschka   25 août 2015
Elle de Harriet Lane
L'évasive Nina, intimidante comme seuls les femmes minces et chic savent l'être, perchée sur le tabouret en pin dans son élégante robe noire avec ses collants épais bleu canard, ses chaussures incroyables, des chaussures de femme d'architecte. Où Emma a t-elle dégotée ce couple? et pourquoi s'intéressent-ils à elle?
Commenter  J’apprécie          60
Anouschka   25 août 2015
Elle de Harriet Lane
Nina et moi devons être de la même génération, même si par bien des aspects, elle parait plus âgée; plus sophistiquée, plus raffinée. Sa façon de se mouvoir dans une pièce avec ses vêtements sombres, réussissant à capter la lumière sans rechercher visiblement à attirer l'attention.
Commenter  J’apprécie          50
iris29   14 juin 2015
Le beau monde de Harriet Lane
La plupart des gens semblent préférer parler. C'est à qui sera le plus entendu. Ils emplissent l'air de leurs bavardages, en général sur des sujets sans intérêt ; des mauvaises blagues, du bluff, des excuses. Un bruit de fond, de l'air chaud. Mais parfois, quand on tend l'oreille, on peut attraper une information qui pourrait s'avérer utile.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   26 juin 2015
Elle de Harriet Lane
Nous sommes tous en train de penser à la même chose : à nos enfants, évidemment, bordés dans des chambres sombres décorées de vaisseaux spatiaux et de châteaux de contes de fées, des constellations fidèles d’étoiles brillantes s’estompant au plafond ; les dormeurs veillés par des escadrons attendris et vigilants d’ours et de singes en peluche. Nous méditons sur l’effort nécessaire pour garder ces enfants en sécurité, en bonne santé et heureux. Pressentant combien la suite nous échappe ; sentant, même vaguement, de façon purement théorique, venir le moment où nous serons impuissants.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   26 juin 2015
Elle de Harriet Lane
La tyrannie de la vie de famille est trop imposante. Il y a toujours autre chose qui exige qu’on s’y attelle. Quelque chose à jeter ou à acheter, à réparer ou à plier, à ramasser ou à nettoyer.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   12 juin 2013
Le beau monde de Harriet Lane
Ce n’est pas un véritable mensonge quand on n’est pas pleinement conscient de ce qu’on fait. Quand on croit que ce devrait être la vérité. Que ce serait exactement ainsi, dans un monde parfait.
Commenter  J’apprécie          30
Anouschka   26 août 2015
Elle de Harriet Lane
Arnold, qui malgré tout ses défauts a décelé en moi les choses que je savais à peine que je possédais, et les a exploitées, laissant mes mauvaises habitudes derrière moi, me libérant de ma gaucherie et de mes doutes tout comme il m'a libérée de mon père. Je me rappelle Arnold dans son rôle de marchand d'art du début, je le revois déambuler dans mon premier atelier, être surpris par mon travail. Parfois j'ai le sentiment qu'Arnold, avec sa confiance, sa générosité et son gout, m'a donné vie, suggérant autant qu'encourageant les traits de caractère qui aujourd'hui me définissent pleinement. Il a transformé ma timidité en réserve, ma pruderie en maîtrise de soi. Il m'a sorti de l'ombre. Tous ces discours à propos de "découvrir qui on est"; souvent, ce sont les autres qui vous montrent en premier qui vous êtes.
Commenter  J’apprécie          10
Lulka   06 décembre 2020
Le beau monde de Harriet Lane
-[…] Qu’ est-ce que je peux faire pour que tu te sentes mieux ? Comment puis-je me rattraper?

Ça, c’est vraiment injuste, me dis-je avec une bouffée d’indignation. S’il se donnait la peine d’y réfléchir, s’il prenait le temps de se mettre à ma place, il saurait exactement comment arranger les choses. Mais - j’ ai eu l’occasion de m’en rendre compte - d’un point de vue émotionnel,il est paresseux. Il préfère que les autres fassent le boulot à sa place.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   26 juin 2015
Elle de Harriet Lane
... le désir de bien faire, d’agir comme prévu – est puissant, même chez les enfants aussi jeunes. Personne ne veut passer pour un idiot.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   12 juin 2013
Le beau monde de Harriet Lane
Je suis frappée par le fait que Laurence semble fort bien s’accommoder de la situation : le veuf avec son petit secret discret. Peut-être qu’il savoure le beurre en gardant l’argent du beurre, comme toujours.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..