AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.19 /5 (sur 58 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bourges , le 03/11/1963
Biographie :

Hélèna Villovitch est écrivain, réalisatrice, journaliste.

Elle suit des études d'arts appliqués à l'École Boulle. En 1991, elle crée avec Cécile Bortoletti et Agathe Gris le groupe Molokino, collectif de cinéastes organisant ses propres séances de projection.

Artiste accomplie, elle pratique la peinture, la photographie, le graphisme et le cinéma expérimental. Elle est scénariste et réalisatrice des films comme "Vanity" (2000) ou "Bye bye tiger" (2004).

La publication de son premier livre, "Je pense à toi tous les jours" (Éditions de l’Olivier, 1998) l'a amenée à s'intéresser à la narration, aux histoires.

Son quatrième ouvrage, intitulé "La vraie vie" (2004), montre la désillusion de jeunes artistes qui sont obligés de travailler dans les bureaux. En 2005, elle sort "Le Bonheur par le shopping".

Hélèna Villovitch fait également des lectures de textes en public.
+ Voir plus
Source : archive.villagillet.net
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Tous les lundis matins, la petite bande d'amis, Petit chéri, Raoul, Bichon et les triplées Elaine, Madeleine et Porcelaine , prennent un bus qui les conduit à l'école. Là-bas tout est parfait, les divisions tombent juste, les notes sont supérieures à la moyenne, les contes de fées pas du tout effrayants... Un jour Bichon s'énerve: pourquoi ne peuvent-ils dormir chez eux alors qu'ils habitent près de l'école? Que se passe-t-il dans leur maison? Avec humour, et le sens du rebondissement et des fausses pistes, Héléna Villovitch, s'interroge sur la surprotection des enfants, la peur de l'échec et du chômage.
Podcasts (3) Voir tous

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
SagnesSy   03 mars 2018
Pour en finir avec mon sofa de Hélèna Villovitch
Direction d’acteurs.

Une fois, j’ai rencontré Béatrice Dalle qui m’a révélé que Christophe Honoré était le meilleur directeur d’acteurs du monde.

J’ai immédiatement pensé que c’était formidable de le savoir, puisque ça m’évitait d’essayer de devenir quelque chose qui était hors de ma portée.

Avant de me mettre au boulot, j’ai quand même demandé à un ami qui est dans le métier comment il fallait diriger les acteurs. Il m’a répondu qu’il y avait deux manières.

Soit tu prends l’acteur à part avant de tourner la scène et tu lui racontes tout ce qu’il y a dans son personnage, autour de son personnage et à côté de son personnage; tu essayes de lui faire partager ce que tu penses, toi l’auteur, de l’état d’âme du personnage qui, un jour précis, se met en tête de surgir de derrière un poteau et de se diriger vers sa petite amie (qu’on ne voit pas encore bien sûr en ce moment puisqu’on la filmera en contrechamp) avec une intention bien particulière qui résume en quelque sorte ses sentiments profonds à l’égard de la petite amie en question, ainsi que son ressenti dans l’espace-temps particulier que représente la séquence à tourner.

Soit tu lui demandes de surgir de derrière le poteau et de marcher vers la caméra avec un air mystérieux.

Pour diriger les acteurs de Sofa, je me suis plutôt inspirée de la deuxième manière, mais j’y ai ajouté une touche personnelle.

J’ai parlé au poteau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LiliGalipette   16 mai 2012
Je pense à toi tous les jours de Hélèna Villovitch
« Je te dirai à tout à l’heure, nous raccrocherons. Tout en parlant, j’aurai déposé la cendre de mes cigarettes en un petit tas sur le coin du bureau. Je le ramasserai délicatement et le porterai dans le cendrier d’une collègue, qui me demandera si j’ai fini mon camembert.

Je lui répondrai qu’elle peut le prendre, que je l’ai mis sur le réseau, qu’il s’appelle camemb12.eps. Je proposerai à ma collègue de lui rapporter un café du distributeur. »
Commenter  J’apprécie          40
lilimarylene   21 décembre 2011
Ferdinand et ses micropouvoirs de Hélèna Villovitch
"C'est vrai. Notre maîtresse est très chouette et nous passons une année absolument démentielle !

Gaufrette hoche la tête avec enthousiasme et Babouche prononce quelques paroles d'encouragement à l'intention de Chacal :

- CACAHUETE ! SKI NAUTIQUE ! TARENTULE !"
Commenter  J’apprécie          40
brigittelascombe   31 octobre 2012
Dans la vraie vie de Hélèna Villovitch
Alors, entre collègues,offre-moi une cigarette,dit Nicolas en se relevant.

Je croyais que tu avais arrêté de fumer,s'étonne Teresa.

J'ai arrêté d'acheter des cigarettes,répond Nicolas.
Commenter  J’apprécie          30
LiliGalipette   16 mai 2012
Je pense à toi tous les jours de Hélèna Villovitch
Première page,



Riche et célèbre.



Tu veux savoir ce que je vais faire, toute la journée, dans un bureau, à la Défense ? Eh bien, je serai assise devant un ordinateur. J’ai des collègues, je t’ai raconté. Aujourd’hui, toutes les conversations tourneront encore autour de la prochaine restructuration.

Je décrocherai mon téléphone et demanderai à la cantonade c’est quoi, déjà, s’il vous plaît, le numéro pour sortir ? On me répondra c’est le deux. Je remercierai.

Je composerai ton numéro, ouvrirai un fichier dans l’ordinateur en attendant que tu décroches. Ensuite, je perlerai juste assez haut pour que tu me comprennes, mais assez bas pour que les personnes présentes dans le bureau ne puissent pas m’écouter. Je continuerai de travailler, le téléphone coincé entre l’épaule et l’oreille pour avoir les mains libres. Je dessinerai un « camembert » (une représentation de statistiques, je t’ai expliqué), lui donnerai de jolies couleurs, un peu de volume, et même un petit ombré gris clair. Ce travail sera achevé exactement à la fin de notre conversation.

Je dirai allô ! C’est moi. Qu’est-ce que tu fais ? Je ne t’entends pas très bien, tu es où ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gladysbabelio   04 février 2017
Je pense à toi tous les jours de Hélèna Villovitch
"Mon premier mari était tellement beau que je lui disais tout le temps tu es si beau. A la fin, il ne le supportait pus, lui qui trouvait pourtant que j'étais si intelligente, alors que je savais, moi, que rien n'était plus faux. Ça ne pouvait pas marcher. "

p. 51
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   06 mars 2018
L'immobilier de Hélèna Villovitch
Depuis ma prime enfance, je caresse l’espoir d’être désignée par les habitants d’une autre galaxie comme ambassadrice de l’humanité. Je me représente la scène où, en compagnie d’autres spécimens humains représentatifs de chaque continent, couleur,sexe, orientation religieuse et j’en passe, nous pénétrons dans le vaisseau des Extraterrestres. Pendant le voyage qui nous mène à Leur planète, nos cerveaux sont reliés par des tubes à une espèce d’ordinateur mêlant, pour le dire simplement, l’électronique et la matière vivante. Nous subissons de notre plein gré une formation tant physique que psychique qui nous prépare à partager Leur existence. D’émerveillements en révélations, notre intelligence s’accroît, nous acquérons des superpouvoirs. Accueillis avec bienveillance par les autorités extraterrestres et traités avec tout le respect dû aux dignitaires que nous sommes, nous passons plusieurs années à nous imprégner de Leur civilisation à côté de laquelle la nôtre, de civilisation, ne s’élève guère qu’au niveau de la préhistoire, et encore. Définitivement transformés, nous revenons sur Terre et partageons notre savoir avec nos peuples, devenant au passage des sortes de messies auxquels on voue un culte et on élève des statues. Trop sages pour tirer gloire des honneurs qui nous sont rendus, nous n’attrapons pas la grosse tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   06 mars 2018
L'immobilier de Hélèna Villovitch
J’ai quitté Tom à cause de ses allusions de plus en plus appuyées à la progéniture dont il rêvait. Ce n’est pas que je sois hostile à l’idée de donner naissance à une créature longue d’une cinquantaine de centimètres, lourde de quelque trois mille grammes, répondant aux stimuli par d’adorables gazouillis, si douce et tiède qu’on ne peut s’empêcher de la prendre dans ses bras. Bien sûr, l’instinct de conservation de l’espèce ne m’est pas étranger. Mon horloge biologique est en parfait état de marche, merci. Et je sais que, d’un point de vue physiologique, je traverse une période idéale pour la procréation. Sur le plan génétique, il est probable que mes origines septentrionales associées aux racines latines de Tom n’eussent pas manqué de pourvoir notre héritier d’un physique agréable ainsi que d’une belle santé. Mais, tout à ses projets de paternité, Tom en oubliait les conséquences matérielles inévitables et ne savait répondre à mes questions d’ordre pratique qu’en haussant les épaules. Et des questions, j’en avais des tonnes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigittelascombe   31 octobre 2012
Dans la vraie vie de Hélèna Villovitch
Ne rien faire.Ne rien dire.Ne pas rompre le charme.C'est tout.Il faudra bien que cet instant s'achève,mais pour le moment rien ne presse.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   06 mars 2018
L'immobilier de Hélèna Villovitch
Il est courant pour une jeune personne dont les parents vivent en province de venir habiter une chambre de bonne à Paris. Ce type de logement consiste en un réduit de faible métrage situé sous les combles d’un immeuble ancien, accessible par un escalier de service, pourvu d’une fenêtre mansardée et d’un lavabo. Les W-C, situés sur le palier, sont à partager avec les autres occupants de l’étage. Faute d’espace, on n’a ni réfrigérateur ni gazinière. On se bricole des repas à base de biscottes et de pâte à tartiner, on boit de la bière tiède. L’hiver, un sac en plastique rempli de produits laitiers prend le frais dans la gouttière. Pour l’hygiène intime, on utilise un gant de toilette et une cuvette en plastique ; la surface du corps est fragmentée en zones nécessitant un entretien quotidien (aisselles, entrejambe), bihebdomadaire (pieds) ou occasionnel (le reste).
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur