AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.14 /5 (sur 230 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 02/09/1969
Biographie :

Hélène Frappat est une écrivaine, essayiste, traductrice et critique de cinéma.

Ancienne élève de l'ENS (L1989)1, elle est agrégée de philosophie et docteur ès lettres.

Philosophe, traductrice de l’anglais et de l’italien et critique aux "Cahiers du Cinéma", elle a publié "Jacques Rivette, secret compris" (2001), une étude très remarquée sur le cinéaste de la Nouvelle vague et ses films.

Elle a traduit aux éditions Allia "La Vie de Personne" de Giovanni Papini, "Études sur la personnalité autoritaire" de Theodor Adorno, "L’Ultima intervista di Pasolini" de Furio Colombo et Gian Carlo Ferretti, "Amitié" de Samson Raphaelson, "Madoff, l’homme qui valait 50 milliards" de Mark Seal.

Sur France Culture, elle a produit le magazine mensuel de cinéma "Rien à voir", de 2004 à 2009, ainsi que de nombreux documentaires.

Elle est l'auteur de plusieurs romans publiés aux Éditions Allia et Actes Sud, dont "Par effraction" qui reçoit le Prix Wepler - Fondation La Poste - Mention Spéciale, 2009.

En 2016, elle participe aux Assises Internationales du Roman à Lyon.

+ Voir plus
Source : http://www.lelieuunique.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Maison de la poésie (4 juin 2019) - Texte et Lecture de Alban Lefranc, extrait du Dictionnaire des mots parfaits (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution mai 2019). Le Dictionnaire des mots parfaits : Pourquoi certains mots nous plaisent-ils tant ? S?adressant à notre sensibilité, à notre mémoire ou à notre intelligence du monde, ils nous semblent? parfaits. Bien sûr, parfait, aucun mot ne l?est ? ou alors tous le sont. Pourtant, chacun de nous transporte un lexique intime, composé de quelques vocables particulièrement aimés. Après ceux consacrés aux mots manquants et aux mots en trop, ce troisième dictionnaire iconoclaste invite une cinquantaine d?écrivains à partager leurs mots préférés. Il vient parachever une grande aventure collective où la littérature d?aujourd?hui nous ouvre ses ateliers secrets. Auteurs : Nathalie Azoulai, Dominique Barbéris, Marcel Bénabou, Jean-Marie Blas de Roblès, François Bordes, Lucile Bordes, Geneviève Brisac, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Pascal Commère, Seyhmus Dagtekin, Jacques Damade, François Debluë, Frédérique Deghelt, Jean-Michel Delacomptée, Jean-Philippe Domecq, Suzanne Doppelt, Max Dorra, Christian Doumet, Renaud Ego, Pierrette Fleutiaux, Hélène Frappat, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Jacques Jouet, Pierre Jourde, Cécile Ladjali, Marie-Hélène Lafon, Frank Lanot, Bertrand Leclair, Alban Lefranc, Sylvie Lemonnier, Arrigo Lessana, Alain Leygonie, Jean-Pierre Martin, Nicolas Mathieu, Jérôme Meizoz, Gilles Ortlieb, Véronique Ovaldé, Guillaume Poix, Didier Pourquery, Christophe Pradeau, Henri Raynal, Philippe Renonçay, Pascale Roze, Jean-Baptiste de Seynes, François Taillandier, Yoann Thommerel, Laurence Werner David, Julie Wolkenstein, Valérie Zenatti<
+ Lire la suite
Podcasts (13) Voir tous

Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
Bazart   11 mai 2018
Toni Servillo, le nouveau monstre de Hélène Frappat
En 2013, sur la scène d’Hollywood- sur-Tibre élargie au plateau des oscars hollywoodiens, La Grande Bellezza résuma en un film les présages que Toni Servillo annonçait depuis plus de vingt ans. Depuis son apparition au cinéma dans Mort d’un mathématicien napolitain de Mario Martone, cet acteur-monstre n’a cessé de réaliser, clandestinement, le « Servillo-film » au sein duquel ses masques et métamorphoses revêtent une unique fonction. Parce que l’infinité de ses rôles renvoie une semblable obsession, Toni Servillo est plus qu’un acteur : un monstre.
Commenter  J’apprécie          170
tynn   11 décembre 2013
Lady Hunt de Hélène Frappat
Le casino est un mouroir où des vieillardes échangent leur retraite contre des jetons d'écoliers. A travers les fentes des machines, elles balancent des années de travail triste, comme on jette aux ordures des cartons de souvenirs encombrants.
Commenter  J’apprécie          170
Kittiwake   12 septembre 2013
Lady Hunt de Hélène Frappat
"Comment vivrez-vous quand vous connaîtrez votre avenir? Comment éviterez-vous que votre vie ne devienne un programme? Comment continuerez-vous à aimer? à rêver?"

Commenter  J’apprécie          100
sylvaine   04 mai 2014
Inverno de Hélène Frappat
Ainsi marchons-nous en exil, sur des trottoirs qui ne nous appartiennent pas, accompagnés par une foule indifférente et anonyme, regrettant le lieu où nous ne sommes pas, magnifiant les époques défuntes, à l'affût d'une étincelle de nostalgie qui, en auréolant les promesses non tenues du passé d'une lumière illusoire, plonge le présent qui n'existe déjà plus dans l'ombre. (p.49)
Commenter  J’apprécie          80
Cath36   19 décembre 2011
Inverno de Hélène Frappat
Dans l'ennui, le temps cesse d'être une énigme. Il devient substance molle, informe, que chaque jour, semblablement, on traverse, oublieux du labyrinthe de mystères que les journées offraient à notre imagination d'enfant.
Commenter  J’apprécie          80
kathel   27 août 2013
Lady Hunt de Hélène Frappat
Le dimanche, en fin d’après-midi, personne n’est sûr d’atteindre la nuit. Des particules de nuit recouvrent lentement votre journée de cendres. La cendre ternit l’éclat des lampes. Vous contemplez votre vie comme un passant observe des inconnus derrière une fenêtre. Votre vie soudain étrangère à vos yeux.
Commenter  J’apprécie          70
fanfan50   11 octobre 2014
Lady Hunt de Hélène Frappat
Nous avons fait le voyage en silence. Lorsque le froid m'a tirée d'un sommeil sans rêve, la mer était proche.

Derrière la vitre, au bord de la falaise, tout s'arrête. Le noir, peuplé d'une vie inquiétante, le noir attirant roule ses vagues. Un mot, à Kardec, désigne les noyés volontaires, condamnés à retourner éternellement les grosses pierres au fond de l'océan. Retournants est le nom de ces âmes en peine, en quête d'un dernier refuge, parmi le fracas des récifs hostiles aux vivants et aux morts. Retournante suis-je ce soir, moi qui reviens hanter la maison qui me hante.
Commenter  J’apprécie          60
sandraboop   03 décembre 2013
Lady Hunt de Hélène Frappat
L'appartement hautain ignore que la fille aux cheveux de feu vit, depuis sa naissance, sous une malédiction terrifiante. Je n'ai pas peur d'être invisible. Je voudrais me transformer lentement en vieille dame que le regard des hommes négligent. Alors je serai une vieille femme ordinaire, et non le monstre aux mouvements désordonnés, à la démarche chancelante, aux regards égarés, le monstre qui fait peur, pas pitié, que mon père, en se jetant depuis la fenêtre d'un appartement de Cardiff, a refusé d'être.

Je préfère mourir invisible qu'assassinée par la honte.
Commenter  J’apprécie          50
MissSherlock   04 novembre 2013
Lady Hunt de Hélène Frappat
Quelque chose ne va pas. Dans le grand appartement silencieux, quelque chose manque.

- Votre fils !

Ils me regardent sans comprendre.

- Où est votre fils ?

Comme s'il partageait mon inquiétude, le père referme la fenêtre, chassant le soleil. Le double salon d'apparat perd brusquement tout éclat. Les lames biseautées du parquet, transformées par les rayons lumineux en kaléidoscope, redeviennent une grosse masse sombre.

L'homme court en direction des chambres. Ses pas résonnent trop fort dans les pièces vides.

- Arthur !

Il hurle.

- Arthur !
Commenter  J’apprécie          50
sandraboop   02 décembre 2013
Lady Hunt de Hélène Frappat
-Mon père, la voix de mon père. Je viens de l'entendre. (Elle n' pas dit notre père.)

J'éloigne le combiné lourd de mon oreille. Je parle fort, pour cacher ma peur, apaiser la sienne :

-Ne t'inquiète pas, Elaine. Tu as parlé au fantôme capable de prendre la voix de tous les morts.

Et j'ajoute (à voix haute, ou dans la tête ?) :

- Ensuite, il prendra la voix de mon père.

Dans le rêve, j'oublie que mon père est le sien.

Notre père, mort depuis trop longtemps.
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

En boucle ... avec la Castafiore

La Castafiore est le rossignol milanais qui enchante les albums de

Lucky Luke
Tintin
Asterix
Gaston

17 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature jeunesse , littérature française , bande dessinée , écrivain , opéraCréer un quiz sur cet auteur
.. ..