AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 11 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Saint-Philippe-de-Laprairie , le 11/06/1960
Mort(e) le : 25/6/2015
Biographie :

Poète et romancière, Hélène Monette est une des écrivaines les plus importantes de sa génération.

Elle a fait des études en littérature à l'Université du Québec à Montréal et à l'Université Concordia.

Elle a participé à de nombreuses lectures publiques et pris part à des tournées et à des festivals au Québec et à l'étranger (France, Mexique, Portugal).

Après avoir publié trois recueils de poésie aux Écrits des Forges, dont Lettres insolites qui fut en lice pour le Prix Émile-Nelligan en 1991, Hélène Monette a publié un recueil de récits (Crimes et chatouillements) puis deux romans, Le goudron et les plumes (XYZ éditeur), finaliste au Grand Prix du livre de Montréal 1993 et Unless (Boréal, 1995) qui a connu un important succès de librairie et a été réédité en France .

Ses derniers livres ont été publiés chez Boréal: Plaisirs et paysages kitsch (1997), en nomination au Prix du Gouverneur général, Le Blanc des yeux (1999), finaliste au Prix Alain-Grandbois de l'Académie des lettres du Québec et Un jardin dans la nuit (2001).
+ Voir plus
Source : www.electriques.ca/
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

On aurait désiré lui adresser des mots aussi puissants que ceux qu'elle nous a transmis. Peine perdue. Comme toutes celles qui nous quittent trop tôt, la voix et la présence d?Hélène Monette manqueront à l?appel. Nous souhaitons qu?exprimés à travers les voix de poétesses, de celles qui l?ont lue, la lisent ou la liront, ses mots résonnent dans toutes les chambres à coucher, dans les rues, dans les mémoires. Qu'ils soient forces et résistances pour toutes les femmes qui écrivent, qui pensent, qui luttent. La soirée prendra la forme d'un cabaret de lectures de textes d'Hélène Monette. Vous y êtes convié.e.s pour 19h. Elle sera suivie d'une rencontre plus libre dans un lieu à déterminer. Avec des lectures de : Martine Audet, Nicole Brossard, Catherine Cormier-Larose, Carole David, Gabrielle Giasson-Dulude, Valérie Lefebvre-Faucher, Lili Monette-Crépô, Chloé Savoie-Bernard, Caroline Scott, France Théoret, Élise Turcotte, Nathalie Watteyne. Animation : Marie-Ève Blais

+ Lire la suite

Citations et extraits (78) Voir plus Ajouter une citation
Alice_   08 décembre 2013
Unless de Hélène Monette
Vous voulez le livre, je vous le donne pour vous.

- Ben, c'est que...

- Allez, mademoiselle. Est-ce que vous voulez autre chose?

Une grand-mère, peut-être, j'aimerais bien. Vous revoir.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   12 juillet 2014
Les bouquets de noces de Hélène Monette
Je n’ai jamais su ce qu’était le bonheur. J’ai tenté d’apprendre maintes fois, j’ai toujours échoué. Je fais partie de ces êtres qui ne sont pas nés pour gagner. Perdre, perdre, toujours perdre, au point de me retrouver seule. Même toi, je t’ai perdu. Volontairement sans doute, mats perdu quand même. Et pourtant, si tu savais comme j’avais envie de t’aimer. Je t’ai donné mon sang, pas mes folles pensées, Dieu merci. Tu as grandi sans moi et je suis fière de toi. Ton père a réussi ce qu’on ne m’a pas appris. Donner de l’amour, pour en recevoir. Une leçon de vie qu’on n’apprend pas à l’agonie.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   12 juillet 2014
Les bouquets de noces de Hélène Monette
Je veux bien croire que le cœur est le coffret des sentiments, mais j’ai des besoins, des attentes. Je suis un homme, quoi! Je ne peux pas passer ma jeunesse à quémander pour ne recevoir à tous les trois mois que des miettes, Victoire. L’amour, c’est aussi faire l’amour, je crois. Je veux bien comprendre que tu ne sois pas portée sur la chose, comme tu le dis, mais de là à m’en priver où à te donner inerte, les yeux fermés, il y a une marge. Le corps n’est pas fait que pour faire des enfants et si c’était le cas… nous n’en avons même pas.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   16 décembre 2013
Un purgatoire de Hélène Monette
Pour elle, ce papa avait été un ange du ciel. Qu'importaient les larmes de sa mère qu'elle n'avait jamais vues ou les passe-droits qu'elle avait eu au détriment des autres. Son père, c'était de l'or en barre. Le cœur sur la main, il était prêt à tout... pour lle. Le seul fait de le voir épuisé, lui si fort, si à l'épreuve de tout, la peinait. Elle l'avait vu amaigri, les traits tirés, déprimé et malheureux, et le fait d'apprendre que sa mère était en cause lui mettait le cœur en pièces.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   12 juillet 2014
Les bouquets de noces de Hélène Monette
Elle s’éloignait de lui peu à peu et, pire encore, elle s’en détachait physiquement. Sa bête, son animal, malgré sa fougue et son eau de toilette, ne la faisait plus jouir. Comme si, assouvie dans sa folle passion, son cœur s’était couvert de granit. Victoire éprouvait à peine le besoin de se donner à celui qui, hier encore, pouvait la garder jour et nuit sur son oreiller. Charme rompu? Pire, les sens ne quémandaient plus.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   11 juillet 2014
Les bouquets de noces de Hélène Monette
Il avait accepté parce que, lorsque vêtue, Victoire était si belle qu’elle faisait l’envie de tous ses amis, La femme qu’on habille beaucoup plus qu’on ne déshabille. Celle qui. parfois, accomplissait son devoir comme on fait sa lessive. Une femme de chair qui, dès qu’elle était au lit avec lui, devenait mannequin de bois. Un aller sans retour. Rien, pas même quelques audaces, ne parvenaient à la sortir du marbre.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   12 juillet 2014
Les bouquets de noces de Hélène Monette
Sans doute pour s’imbiber le cœur de plus doux sentiments. Pour rêver, pour croire que, quelque part, un Adonis allait l’enlever et l’emmener sur une île déserte. Comme une adolescente en mal de passions. Comme une jouvencelle qui lit son premier roman de Paul Fèval. Comme une femme qui avait raté l’effet de ses premiers talons aiguilles.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   11 juillet 2014
Les bouquets de noces de Hélène Monette
Seule, elle se devait d’admettre qu’elle n’aimait pas Clément comme on aime… quand on aime. Il lui plaisait, il était fort gentil et comme lui l’aimait, elle se disait qu’avec le temps, elle parviendrait peut-être à l’aimer. Elle s’en voulait de ne pas partager ses élans, ses soupirs, mais quelque chose l’en empêchait. Était-ce physique? Était-ce psychologique? Elle n’en savait rien encore, mais son cœur se fermait à l’idée d’être étreinte dans ses bras, à l’idée d’être embrassée avec passion. Dans ce jeu. ses sens ne répondaient pas. Doit-on aimer comme une damnée pour aimer? Comment répondre? Elle qui n’avait jamais aimé, elle qui, par inexpérience, ne pouvait discerner la force ou la faiblesse d’un sentiment. Ignare sur ce plan, elle se disait qu’elle l’aimait sans doute… normalement.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   08 janvier 2014
Et Mathilde chantait de Hélène Monette
Gilbert faisait l’amour comme on faisait l’amour... autrefois. De temps en temps, sans le moindre travers, sans le moindre fantasme. L’amour à l’état brut, quoi! Sans passion, sans gestes osés, sans prononcer un mot. Un amour introverti. Un acte qui faisait partie de la vie.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   16 décembre 2013
Un purgatoire de Hélène Monette
Elle préférait lire ou tricoter, tout en regardant n'importe quoi en pitonnant. Elle avait encore en mémoire l'unique fois où, au cinéma, devant le film Love Story, il s'était levé pour aller l'attendre au fumoir. A la fin du film, alors qu'elle avait les yeux rougis par l'émotion, il lui avait lancé: «Toujours la larme à l'œil, toi. Pour des niaiseries. Pleurer pour ces mélodrames en public, ça ne fait pas sérieux. Ce n'est qu'un jeu, du cinéma, Solange.» Et pourtant, dans ce film,la jeune héroïne vivait le même drame, livrait le même combat que, sans le savoir, il allait affronter beaucoup plus tard. Un jour. Maintenant.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
169 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur cet auteur

.. ..