AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.1 /5 (sur 121 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1947
Biographie :

Hélène de Monferrand (née en 1947) est une romancière française. Hélène de Monferrand passe son enfance en Algérie, à Sidi-bel-Abbès, jusqu’à l’âge de onze ans, puis rentre en France avec sa famille. Elle suivra des études de Lettres à Nanterre et à la Sorbonne. Musicienne, elle joue du piano et du clavecin

Son roman Les Amies d'Héloïse a reçu le prix Goncourt du premier roman en 1990. Ce roman a pour suites Le Journal de Suzanne puis Les Enfants d'Héloïse.

Elle collabore régulièrement au mensuel Lesbia Magazine (comme critique littéraire). En 1997, elle préface la reparution de La Surprise de vivre de Jeanne Galzy.

Avec Elula Perrin, elle écrit deux romans policiers : L'Habit ne fait pas la nonne, et Ne tirez pas sur la violoniste. Elle écrit aussi des nouvelles pour les recueils collectifs Histoires qui fondent sous la langue…, Le Début de la fin / La Fin du début, Belles d'époque et Transports amoureux.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
Chrichrilecture   05 juillet 2018
Les enfants d'Héloïse de Hélène de Monferrand
Il lui paraissait absurde de mélanger les genres en suivant les conseils de spécialistes prétendument bien intentionnés qui veulent voir de l’amour partout alors que tant d’enfants se font par hasard, voire par contrainte. D’ailleurs ce cours d’éducation sexuelle avait été provoqué par des questions de Suzanne, et avec Suzanne la logique on ne pouvait pas tricher. Quand elle vous regardait froidement, sans battre des cils, en demandant d’une petite voix neutre : « Est-il nécessaire de s’aimer pour faire un enfant ? » il était inconcevable de trahir sa confiance en disant oui ou en s’embrouillant dans des explications alambiquées. Héloïse avait donc dit : « Non, ce n’est pas nécessaire. Il suffit d’aimer faire l’amour, ce qui peut être très agréable même avec une personne qu’on n’aime pas vraiment. Tu comprends ? — Est-ce que tout le monde aime ça ? — Peut-être pas. Mais la plupart des gens aiment ça. — C’est pour ça qu’il y a des enfants qu’on n’a pas voulus ? — Oui, entre autres. Tu comprends, le mécanisme que je vous ai expliqué fonctionne indépendamment des sentiments. On peut aimer et ne pas réussir à avoir des enfants, et... l’inverse. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Chrichrilecture   07 juillet 2018
Les enfants d'Héloïse de Hélène de Monferrand
On s’entre-tue par gloriole, par bêtise, on déclenche une guerre en pensant qu’elle sera courte, que de toute façon on a le Droit ou Dieu pour soi, ou bien qu’on a besoin d’espace vital parce qu’on est une race supérieure, et tu vois le résultat. Ça peut durer cent ans, trente ans... ou bien seulement six ans, mais avec les armes modernes on fait autant de ravages en six ans que jadis en trente. Autrefois nous avons eu les Suédois chez nous, maintenant nous avons les Russes... et tout ça pour des querelles qui ont pris naissance en Bohême ou en Autriche... mais là ou ailleurs, tous les prétextes sont bons pour se battre et se haïr. Pauvre Allemagne ! »
Commenter  J’apprécie          120
Stockard   16 décembre 2018
Les Amies d'Héloïse de Hélène de Monferrand
En tout cas je crois de plus en plus que c'est à trente ans qu'on connaît la vie ; avant on fait des brouillons, avec plus ou moins de talent...
Commenter  J’apprécie          100
Stockard   15 décembre 2018
Les Amies d'Héloïse de Hélène de Monferrand
Les moniteurs avaient des inconvénients : ce sont des gars du village et on se connaît depuis ma petite enfance, ce qui, je crois, m'inhibe un peu. Et puis ils s'appellent respectivement Théodule et Joseph. Ce sont des noms du pays, mais j'ai du mal à m'y faire. En amour le ridicule tue.
Commenter  J’apprécie          90
Stockard   17 décembre 2018
Les Amies d'Héloïse de Hélène de Monferrand
J'ai essayé de la remettre dans le droit chemin : celui de la réussite scolaire, mais comme c'est difficile de le faire avec délicatesse, quand on ne peut pas dire : « T'es moche, tu seras une mal baisée, alors prépare tes concours et fais carrière. »
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui   17 octobre 2013
Les Amies d'Héloïse de Hélène de Monferrand
Mieux vaut un père mort, que tu pourras légèrement idéaliser, qu’un père comme risquait de le devenir François : immature, jaloux de son enfant, faisant des scènes.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   16 octobre 2013
Journal de Suzanne de Hélène de Monferrand
Il ne suffisait pas de savoir lire et écrire, il fallait inventer, se servir de son imagination comme d’un muscle. Par rapport à l’éducation française de l’époque,l’apprentissage par cœur était plutôt sacrifié. Quelques poésies de temps à autre, en anglais, en français et, un peu plus tard, en latin. Pas de tables de multiplication, mais l’explication du principe (une suite d’additions) qui permettait de les retrouver en toutes circonstances ; pas de listes de

départements, de préfectures, de sous-préfectures ; pas de listes de fleuves avec leurs affluents. En revanche, nous savions lire une carte et nous servir d’une boussole.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   16 octobre 2013
Journal de Suzanne de Hélène de Monferrand
La douceur de la peau, et la peau féminine la moins douce l’est toujours plus que celle d’un homme ; les seins, dont la peau est encore plus tendre et qu’il est si merveilleux de tenir dans ses paumes ; la taille, qui est toujours fluide, souple, quelle que soit sa finesse ; les muscles, qui ne sont jamais noués même s’ils sont puissants ; et puis surtout l’odeur, qui n’est pas celle des hommes, et cela même s’ils sortent du même bain. C’est cet ensemble qui fait toute la différence, qui fait qu’on désire ou qu’on ne désire pas.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   16 octobre 2013
Journal de Suzanne de Hélène de Monferrand
La chasteté de filles aux tendances parfaitement normales a pu les conduire à s’aimer entre elles, provisoirement, ou à admirer amoureusement certains professeurs plus séduisantes que les autres. Si on ajoute un zeste de féminisme, ce féminisme si mal compris des hommes pour qui une fille intelligente et cultivée était un bas-bleu incasable, on a en effet de quoi nourrir quelques amitiés particulières.
Commenter  J’apprécie          30
artemisfowlette   05 janvier 2018
Les Amies d'Héloïse de Hélène de Monferrand
- (..) Seulement maintenant, si je cherchais quelqu'un pour refaire ma vie, ce serait quelqu'un de différent. Femme ayant souffert, comme on dit dans Le Chasseur Français.

- C'est quoi, Le Chasseur Français ?

- Oh, un mensuel sur la chasse, vous savez, la vraie chasse : fusils, affût, munitions, mais qui publie aussi les meilleures annonces matrimoniales du pays. C'est une institution en France.

- En somme, ils font de la chasse en tout genre.

- Oui, mais dans le genre sérieux et orthodoxe. Je ne pourrais pas y faire passer une annonce, même en affichant le chiffre de mes espérances, pour trouver une douce compagne.
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Hélène de Monferrand (136)Voir plus


Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
61 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur
.. ..