AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.14 /5 (sur 17 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Heliane Bernard est une historienne française spécialiste d’histoire culturelle. Spécialiste de l’image, ses travaux sur La France rurale et les peintres mettent à jour les mythes et les idéologies liés à la terre et montrent la prégnance et l’évolution des schémas culturels attachés au monde rural.
Parallèlement à ses travaux d’historienne, elle collabore aussi en tant que critique d’art à diverses revues et catalogues d’expositions d’art contemporains. En 1990, elle fonde la revue d’art Montrer, puis en 1991 avec Christian-Alexandre Faure, la revue Dada. Elle est aussi auteur de livres pour la jeunesse.
De 1982 à 1989 elle organise à Lyon avec Alexandre Faure diverses expositions d’art contemporain à travers l’Association « Champs des Arts ».
En 1989, elle soutient sa thèse de Doctorat d’Histoire de l’Université Lyon II, intitulée la Terre et ses mythes : voyage au centre de l’image (ou le thème rural dans la peinture française de 1920 à 1955).
En 1990, elle fonde la revue Montrer, revue d’Art - Expression – Figuration de diffusion nationale. Heliane Bernard veut ramener l’œil du public vers les œuvres elles-mêmes et recentrer l’intérêt du public vers les créateurs. La revue s’intéresse aussi aux opérateurs de la diffusion de l’art : galeries, critiques et collectionneurs. Centrée sur la création contemporaine en général Montrer privilégie cependant la peinture dans sa tendance expressionniste. (La revue s’arrêtera au n°9 en octobre 1991)
En 1991, elle crée avec Alexandre Faure la revue Dada, Première Revue d’Art pour Enfants.
En 1994, elle participe pour le XXe siècle à l’exposition « Paysages, paysans : L’art et la terre en Europe du Moyen Âge au XXe siècle », (sous la direction d’Emmanuel Le Roy Ladurie), à la Bibliothèque Nationale de France (25 mars au 26 juin 1994).
La même année, elle rejoint avec Alexandre Faure les éditions Mango, où elle poursuit son rôle de rédactrice en chef de la revue Dada.
En 2006, elle fonde avec Alexandre Faure le secteur éditoriale “ Tatou ” au sein des éditions Michalon à Paris3. Ce secteur destiné à la jeunesse propose une initiation des enfants aux arts plastiques, à la poésie, et à la littérature.
En 2008 elle crée avec Alexandre Faure pour les éditions Milan, une nouvelle collection d’initiation à l’art : Phil’Art où ils abordent les thèmes essentiels de la philosophie.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
angie22   21 juin 2013
Mandela, l'oeil et le mot de Héliane Bernard
La loi a fait de moi un criminel non pas à cause de ce que j'ai fait, mais à cause de ce que je défendais, de ce que je pensais, à cause de ma conscience. Peut-on s'étonner que de telles conditions fassent d'un homme un hors-la-loi ?
Commenter  J’apprécie          100
Under_the_Moon   05 mars 2018
Guernica de Héliane Bernard
Entre Bilbao et saint-Sébastien, dans une large vallée se niche Guernica, une petite ville basque. Elle abrite, à la Casa de Juntas, les précieuses archives du peuple basque.

Un chêne, arbre sacré, y symbolise l'indépendance basque. Jadis, les rois d'Espagne, installés à son ombre, juraient de respecter les droits démocratiques de la Biscaye. Et, en échange, le peuple leur prêtait allégeance.
Commenter  J’apprécie          70
claireo   15 mai 2012
Les métamorphoses d'Aladin ou comment il fut passé au caviar de Héliane Bernard
Les honneurs dont vous me comblez, seigneur, ne me font pas oublier l'humilité de mon origine.
Commenter  J’apprécie          70
SophiePatchouli   01 septembre 2014
Les métamorphoses d'Aladin ou comment il fut passé au caviar de Héliane Bernard
Le caviardage, un jeu passionnant, Malin et Jubilatoire, qui galvanise l'imagination !

Le caviardage, mais qu'est-ce donc ?

_Le mot est né en Russie, même si le procédé remonte beaucoup plus loin dans le temps. Dérivé de "CAVIAR" (1877), il rappelle comment, sous le tsar Alexandre III (1845-1894), les censeurs russes qui surveillaient étroitement les parutions recouvraient d'encre noire, pour les rendre illisibles, les paysages d'un journal ou d'un livre qui ne convenaient pas au pouvoir.

Le caviardage à l'origine consiste donc à supprimer un mot ou un passage de texte en le recouvrant d'encre noire.

_Dans les années soixante, le passage au caviar a été repris par des artistes du pop art qui, comme Tom Phillips, ont crée des livres-objets uniques, des livres d'artistes, des livres libres, à partir de livres retravaillés en peinture, biffés, recoloriés. Dans le même temps, des écrivains, proche de l'Oulipo, en font un jeu littéraire. le caviardage, inique en des temps sombres, se pare de couleurs et d'astuces. Il devient œuvre d'art et jeu passionnant. C'est ce que nous proposons avec cet Album original " Les métamorphoses d'Aladin ou comment il fut passé au caviar".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
brigittelascombe   19 avril 2012
Mandela, l'oeil et le mot de Héliane Bernard
Un dirigeant doit aussi cultiver son jardin:lui aussi sème des graines,les surveille,les soigne et en récolte le produit.Comme un jardinier,un dirigeant politique est responsable de ce qu'il cultive;il doit faire attention à son travail,il doit essayer de repousser les mauvaises herbes,garder ce qui peut l'être et éliminer ce qui ne peut réussir.
Commenter  J’apprécie          30
breizhcyrano   22 juin 2013
Mandela, l'oeil et le mot de Héliane Bernard
La liberté, c'est bien. Mais l' éducation, c'est encore mieux, car l' Afrique du Sud démocratique a besoin non seulement de l' affranchissement de la majorité noire, mais également de sa capacité à se prendre en charge.
Commenter  J’apprécie          30
brigittelascombe   16 novembre 2011
Le Max Jacob de Héliane Bernard
Ce qui me surprit au sortir de l'eau, c'est d'avoir été si peu mouillé et d'être regardé non comme un caniche, mais comme un homme. (Les régates de Concarneau).
Commenter  J’apprécie          20
brigittelascombe   19 avril 2012
Mandela, l'oeil et le mot de Héliane Bernard
Sans langue commune,on ne peut pas parler à un peuple ou le comprendre;on ne peut partager ses espoirs et ses aspirations,saisir son histoire,apprécier sa poésie et ses chansons.Je me suis de nouveau aperçu que nous n'étions pas des peuples différents,avec des langues différentes;nous ne formions qu'un peuple avec des langues différentes.
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombe   16 novembre 2011
Le Max Jacob de Héliane Bernard
Le vrai miracle

Le bon vieux curé! après qu'il nous eut quitté,nous le vîmes s'envoler au dessus du lac comme une chauve-souris.Il était assez absorbé dans ses pensées pour ne pas même s'apercevoir du miracle.Le bas de sa soutane était mouillé.Il s'en étonna.
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombe   16 novembre 2011
Le Max Jacob de Héliane Bernard
-Où allez vous? canards blessés.

-Faire les bateaux sur la mare.

(Pour demain soir)
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur