AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.15 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Cambrai , 1896
Mort(e) à : Paris , 1991
Biographie :

Henri Sonier de Lubac est un jésuite, théologien catholique et cardinal français
.Après de courtes études de droit à la faculté catholique de Lyon, il entre au noviciat de la Compagnie de Jésus à 17 ans.
Marqué par la grande guerre, très vite, avec d’autres jeunes jésuites et de nombreux penseurs lyonnais il se familiarise avec le philosophe catholique Maurice Blondel. Et il commence à se passionner pour les Pères de l’Église lus dans le texte.
Professeur de théologie fondamentale et d'histoire des religions aux facultés catholiques de Lyon (1929-1960), il insiste sur la nature communautaire du christianisme et la nécessité du dialogue avec les religions non chrétiennes.
Pendant l’Occupation, c’est la Résistance lyonnaise avec l’épopée du Témoignage Chrétien, qui inspire la résistance spirituelle et le combat contre l'antisémitisme. Dès 1950, à la suite d’un livre qui continue à être interrogateur, Le Surnaturel,il est interdit d’enseignement pendant presque dix ans. Il n’en retrouve l’autorisation qu’avec les prodromes du concile Vatican II, s’y taillant une place remarquée comme expert influent. En 1983, il est créé cardinal par Jean-Paul II.
Il a écrit : Catholicisme, les aspects sociaux du dogme (1938) ; le Drame de l'humanisme athée (1944) ; Méditation sur l'Église (1953) ; la Pensée religieuse du père Pierre Teilhard de Chardin (1962) ; Athéisme et Sens de l'homme (1968).
Plusieurs volumes de souvenirs évoquent sa relecture des combats d'une longue vie.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Henri de Lubac
Jacopo   11 mars 2020
Henri de Lubac
On se demande comment être adapté. Il faudrait d'abord savoir comment être.
Commenter  J’apprécie          180
enkidu_   10 octobre 2016
Le drame de l'humanisme athée de Henri de Lubac
La « mort de Dieu » devait avoir son contrecoup fatal. Nous assistons à ce que Nicolas Berdiaev, doué lui aussi d’un don « prophétique » mais accompagné en outre d’un diagnostic exact, a nommé justement « l’autodestruction de l’humanisme ». Nous sommes en train de vérifier expérimentalement que « là où il n’y a pas de Dieu, il n’y a point d’homme non plus ».



Que sont en effet devenues les hautes ambitions de cet humanisme, non seulement dans les faits, mais dans la pensée même de ses adeptes ? Qu’est devenu l’homme de cet humanisme athée ? Un être que l’on ose à peine encore appeler « être ». Une chose qui n’a plus de dedans, une celle toute entière immergée dans une masse en devenir. « Homme social-et-historique », dont il ne reste rien qu’une pure abstraction en dehors des rapports sociaux et de la situation dans la durée par quoi il se définit. Il n'y a donc plus en lui ni fixité ni profondeur. Qu’on n’y cherche donc pas quelque retraite inviolable, qu’on n’y prétende pas découvrir quelque valeur imposant à tous le respect. Rien n’empêche de l’utiliser comme un matériel ou comme un outil, que ce soit en vue de préparer quelque société future, ou d’assurer dans le présent même la domination d’un groupe privilégié. Rien n’empêche même de le rejeter comme inutilisable. Il se laisse concevoir d’ailleurs sur des types forts différents, voire opposés, selon que prédomine par exemple un système d’explication biologique ou économique, ou selon que l’on croit ou non à un sens et à une fin de l’histoire humaine.



Mais sous ses diversités l’on retrouve toujours le même caractère fondamental, ou plutôt l’on constate la même absence. Cet homme est, à la lettre, dissous. Que ce soit au nom du mythe ou au nom de la dialectique, perdant la vérité, il se perd lui-même. En réalité, il n’y a plus d’homme, parce qu’il n’y a plus rien qui dépasse l’homme. (pp. 50-51)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Henri de Lubac
AuroraeLibri   22 septembre 2016
Henri de Lubac
H. de Lubac devient professeur de théologie fondamentale à l'Institut catholique de Lyon, tout en résidant au scolasticat de Fourvière. En 1941, il fait partie de l'équipe à l'origine des Cahiers du témoignage chrétien et, en 1942, il fonde, avec Jean Daniélou, la collection de patrologie "Sources chrétiennes".



En 1950, après la parution de l'encyclique Humani generis, condamnant la "théologie nouvelle", il est interdit d'enseignement. Sa mise à l'écart durera une dizaine d'années, qu'il mettra à profit pour élargir son champ d'investigation théologique, d'une part en travaillant sur le bouddhisme, d'autre part en approfondissant sa réflexion sur l'Église.
Commenter  J’apprécie          10
Henri de Lubac
AuroraeLibri   22 septembre 2016
Henri de Lubac
Appelé par Jean XXIII



En 1960, il est appelé par Jean XXIII à faire partie de la Commission théologique préparatoire au Concile, puis il est désigné comme expert de la Commission doctrinale. L'ecclésiologue qu'il est, tant par ses travaux et ses recherches que par son expérience personnelle (être fidèle malgré le silence : imposé), participe à l'élaboration des grands textes de Vatican II Constitutions sur la Révélation, sur l'Église et sur l'Église dans le monde de ce temps.



À la suite du Concile, il poursuivra la réflexion ecclésiologique en la développant dans un certain nombre d'ouvrages publiés ultérieurement. Sa réhabilitation sera "officialisée" en 1983, quand Jean Paul II le créera cardinal.



http://croire.la-croix.com/Definitions/Vie-chretienne/Vatican-II/Les-grands-penseurs/Henri-de-Lubac
Commenter  J’apprécie          00
niouar_allaouz   10 mars 2017
Lettres de M. Etienne Gilson adressées au P. De Lubac et commentées par celui-ci : Correspondance 1956-1975 de Henri de Lubac
« “De même nature” est une expression vague, qui peut couvrir deux idées fausses : a. Elle ne suffit pas à écarter absolument tout subordinatianisme (…) b. Plus encore. La formule ne signifie pas du tout l’unité concrète, l’identité de nature ou de substance… » (p. 247)
Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   22 mai 2020
La postérité spirituelle de Joachim de Flore de Henri de Lubac
Voici venir le troisième monde ! Voici que se dessine l’arc-en-ciel de l’humanité, ce signe de suprême et d’éternelle alliance ! C’en est fini de l’ère de la Grâce, celle du Mérite a commencé.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-49859

'Le procès', Orson WELLES (1962)

Joseph K
l'avocat
le prêtre
le bourreau

12 questions
6 lecteurs ont répondu
Thèmes : acteur français , filmographie , catholique , james bond , adapté au cinémaCréer un quiz sur cet auteur