AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.92 /5 (sur 18 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 5 Décembre 1896
Mort(e) à : Cachan , le 30 mars 1980
Biographie :

Henry Poulaille, né le 5 décembre 1896 à Paris et mort le 30 mars 1980 à Cachan, est un écrivain anarchiste français.
Ecrivain autodidacte parisien, Henry Poulaille consacra sa vie aux arts d’expression populaire et à la littérature prolétarienne. Directeur du service de presse chez Grasset, il fut aussi l’un des plus grands admirateurs de C.F. Ramuz et joua un rôle déterminant dans la diffusion en France des œuvres de ce dernier. Pendant près de cinquante ans, Henry Poulaille découpa, colla, annota des coupures de presse et des documents sur le dessin, l’histoire politique, la chanson ou le folklore. Son attrait pour l’art pictural donna naissance à une collection d’illustrations et de caricatures tirées de publications du XIXe et XXe siècle

Source : wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Henry Poulaille   (9)Voir plus

étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Thierry Maricourt : Henry Poulaille
Olivier BARROT présente "Henry POULAILLE" écrit par Thierry MARICOURT, paru aux Editions MANYA. Henry POULAILLE fut un écrivain, auteur d'un classique de la littérature populaire : "Le Pain quotidien".

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
gean25   17 février 2014
Pain de soldat, 1914-1917 de Henry Poulaille
Il y a des gens qui confondent la morale et leur tranquillité.
Commenter  J’apprécie          100
gean25   22 février 2014
Pain de soldat, 1914-1917 de Henry Poulaille
Des voix d'enfants leur parviennent. Ce sont deux mioches de cinq ou six ans qui sortent de la maison.

- Eh, crie-t-il, il y a des gosses ! on est en plein dans la vie alors.

C'était le vrai repos.

...

Auprès des gosses, ils ne disent plus rien. Ils étaient pour la plupart, il n'y a guère encore, des gosses. Un peu de mélancolie les visite et c'est elle que concrétisera la "phrase-cliché" que va dire Marin, l'ivrogne, d'un ton comique :

- Ah ! ma mère, si t'avais vu ces jours-ci où qu'était ton enfant !

Commenter  J’apprécie          70
gean25   15 février 2014
Pain de soldat, 1914-1917 de Henry Poulaille
- Alors, ça va être la guerre, Mame Jacob ?

- mon Dieu, fit Madame Jacob en hochant sa tête grise,ne parlez pas de guerre. J'ai déjà vu celle de 70.

Commenter  J’apprécie          60
Hardiviller   04 octobre 2017
Nouvel âge littéraire de Henry Poulaille


Postface de Jean-Paul Gaschignard :

Le début du XX° siècle est marqué par un intense débat sur ce que peut ( ou doit ) être la culture d'une société industrielle .



On connait bien les mouvements futuristes , surréalistes , expressionnistes , mais très peu la controverse sur la littérature prolétarienne qui pourtant , vers 1930 , mobilisa les milieux intellectuels de gauche au grand complet , d'Henry Barbusse à Emmanuel Mounier , en passant par Jean Guéhenno , Victor Serge , André Breton ou Paul Nizan ....



Littérature du prolétariat : écrite par lui , comme le veut Poulaille , ou exprimant ses intérêts à long terme , selon les vœux du parti communiste ? Au -delà d'un débat mal conduit et jamais conclu , l'aventure des écrivains prolétariens se révèle dans ce livre qui retrace leur histoire , leur trouve des ancêtres , et reste un témoin capital des années trente , le livre fondateur de la littérature prolétarienne de langue française et le meilleur exposé de son principal animateur , Henry Poulaille .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pchion   26 janvier 2017
Le pain quotidien de Henry Poulaille
Magneux avait installé depuis longtemps son atelier où il bricolait à ses heures de repos. Il avait eu largement le temps d'aménager son hangar. Il avait fait des panoplies pour ses outils, dont il possédait une collection très complète. Des étagères et des râteliers étaient installés à portée de la main, et il n'eût point fallu que quelqu'un s'avisât d'y déranger quoique ce soit. [...] Quand le soleil donnait dans le réduit, de l'avis de tous, cela avait une certaine gueule, mais quand l'ouvrier y travaillait cela devenait splendide.

Lorsque les cheveux en bataille, l'œil souriant, Magneux sifflait l'Internationale, le Temps des Cerises ou la Carmagnole (tout son répertoire) en poussant la varlope, ou en maniant le compas ou le tire-ligne, rien ne comptait plus. [...] C'est qu'il était beau, Magneux, dans son travail ! La politique s'effaçait devant la joie de blanchir cette planche que le rabot avait prise rugueuse.
Commenter  J’apprécie          30
gean25   20 février 2014
Pain de soldat, 1914-1917 de Henry Poulaille
- On s'rait tous honnêtes pour le vin ! Qui qu'c'est ton Magneux ? c'est pas le fils de Jésus-Christ ?

- Non, dit Magneux amusé, mais mon père était charpentier.

- Ben ! les charpentiers, i'boivent bien aussi.

- Oui, reprend Weil, mais lui, l'gars Magneux, i's'rait sûrement plus honnête que nous sur la question du vin, il n'aime pas le vin !
Commenter  J’apprécie          30
gean25   19 février 2014
Pain de soldat, 1914-1917 de Henry Poulaille
L'heure de partir approche enfin. Il est tellement dégoûté que ce retour lui est indifférent. "vivement que la paix revienne !" la vie ne pouvant reprendre qu'avec elle.

- Mais quand reviendra -t-on à la vie ? Est-ce qu'on reviendra jamais à la vie ?
Commenter  J’apprécie          30
pchion   22 janvier 2017
le Train fou de Henry Poulaille
Le paysage que coiffe un ciel clouté d'étoiles pâles ne compte pas. Il n'est pour eux que la froide alignée des rails. De temps en temps l'éclat vert ou rouge d'un feu, le blanc sale des bras d'un sémaphore les distrait une seconde du double rang des rails qu'ils balaient. Parfois, dans le noir environnant, la clarté crue d'une grande gare encore en plaine activité vient comme une gifle qu'on esquive. Et de nouveau, c'est l'allongée de l'acier que baigne le reflet jaunâtre, sur lequel, machinal à travers le hublot, l'œil est rivé.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox