AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.8 /5 (sur 58 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Langogne (Lozère) , le 7 sept. 1945
Biographie :

Né le 7 septembre 1945 à Langogne (Lozère), est un journaliste et animateur de télévision français.
Petit-fils d'agriculteurs en Lozère, enfant de professeurs, Hervé Chabalier nait en Lozère et vit jeune en Espagne et en Afrique. Titulaire d'une licence d'histoire, il entre au Centre de formation des journalistes où il s’impose comme le leader de la contestation estudiantine. Proche de l'Unef[1] et militant de la JCR, il est contacté pour faire partie de l’aventure de Politique-Hebdo mais il ne donne pas suite. Après un passage à RTL, il entre en octobre 1972 au service “Notre époque” du Nouvel Observateur.
Les sujets de société qu'il traite sont souvent politiquement brûlants (avortement, liberté sexuelle, toxicomanie). Il a le droit de publier ses enquêtes sur le racisme, la toxicomanie ou la réforme de l’ORTF (1974), dans le cadre des documents de la semaine. Il traite aussi des mouvements régionalistes basque, occitan ou corse. Ainsi, il met un pied dans le service “Événement”, ce qui lui permet d’écrire certains articles de politique étrangère, sur la dictature des colonels en Grèce ou l’agonie du franquisme en Espagne (mars 1974).
Mais il aspire à effectuer plus de reportages à l’étranger et souhaite de nouvelles perspectives de carrière.[réf. souhaitée] Or, Le Nouvel Observateur ne pouvant le lui offrir, il profite du lancement du Matin de Paris pour quitter l’hebdomadaire. Il y occupe le poste de grand reporter au service "Événement", ses reportages lui valant le prix Albert-Londres en 1979, jusqu’à ce qu’il soit promu rédacteur en chef-adjoint en août 1981.
En 1989, il créé l'agence de presse et de télévision CAPA (Chabalier Associated Press Agency), spécialisée dans les grands reportages et les documentaires. Il crée et produit l'émission « 24 Heures », diffusée sur Canal+ dans les années 1990.
En 2004, il publie Le Dernier pour la route aux éditions Robert Laffont, autobiographie consacrée à sa cure contre l'alcoolisme, qui l'amène à remettre en novembre 2005 un rapport à la demande du Ministre de la Santé, intitulé Alcoolisme : Un déni national.
En 2006, il présente sur France 5 avec David Pujadas le magazine hebdomadaire d'information Madame, Monsieur, bonsoir, puis son adaptation en jeu en 2007.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le Dernier pour la route, Bande-annonce VF


Citations et extraits (9) Ajouter une citation
emi13   02 janvier 2013
Le dernier pour la route : Chronique d'un divorce avec l'alcool de Hervé Chabalier
Alors on boit un verre en regardant loin derrière dans la glace du comptoir
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui   28 février 2019
Le dernier pour la route : Chronique d'un divorce avec l'alcool de Hervé Chabalier
Appliqué, perfectionniste comme toujours, j’avais déjà préparé le papier qu’il me faudrait écrire sur Auschwitz. Je le relisais, le corrigeais, le ciselais dans le wagon avec la meute – une vingtaine de confrères – venue ici pour rendre compte, comme moi. Chacun avec son style, son cœur, son métier. Et puis, à l’aube, il gelait, les grilles se sont ouvertes, le train a pénétré dans le calme assourdissant des camps. Jamais je n’ai ressenti, même aux plus sanglants, aux plus dégueulasses, aux plus dramatiques de mes reportages de guerre, un si grand effroi et une aussi forte appartenance à l’humanité. Un incroyable tournis de compassion, de culpabilité, de fraternité, de honte, d’amour m’a chaviré. J’ai jeté mon papier « prêt à porter ». J’ai bu une gorgée de la bouteille de vodka enfermée dans mon sac et j’ai écrit, ma plume guidée par la détresse et le trop-plein d’émotion, par l’espoir aussi.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   28 février 2019
Le dernier pour la route : Chronique d'un divorce avec l'alcool de Hervé Chabalier
Nous étions en 1958. De Gaulle commençait à décoloniser, avec ses nègres-blancs bien élevés, le Sénégalais Senghor et l’Ivoirien Houphouët, promus quarante-cinq ans plus tard sages d’une Afrique qui continue sa quête pour la dignité, la vraie : manger, se soigner, décider, exister. Un formidable leurre, on disait « la Communauté franco-africaine ». Dans les marchés, les rues, les haut-parleurs vissés sur des 403 breaks gueulaient sur un air de meringué : « Le gouvernement nous invite à voter, pour créer la Communauté. Faudra dire oui ou bien faudra dire non. Mais quand on se marie, ce qu’il faut dire c’est oui. »
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   28 février 2019
Le dernier pour la route : Chronique d'un divorce avec l'alcool de Hervé Chabalier
Il me faut l’exorciser. J’ai besoin d’aide. Je le sens. Il est fort, il cajole, il envoûte, il finira par me tuer. Là où je vais, on dit qu’ils savent le combattre. J’ai hâte et j’ai peur. Cinq semaines pour tenter d’en sortir. Ils me l’ont dit au téléphone : c’est le tarif pour une cure rédemptrice. Ils vont me laver le foie, le cerveau, l’humeur, le cœur. Que restera-t-il de mon âme ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   28 février 2019
Le dernier pour la route : Chronique d'un divorce avec l'alcool de Hervé Chabalier
Entre deux et trois litres par jour, soit de vingt à trente décilitres quotidiennement ou presque. Du blanc, du rosé, du rouge, plutôt de qualité. Il y a des multiplications qu’il vaut mieux ne pas tenter, sous peine de culpabiliser davantage et de noyer sa honte.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   28 février 2019
Le dernier pour la route : Chronique d'un divorce avec l'alcool de Hervé Chabalier
La vie me semblait romantique, et sans limites ; ces allers-retours dans mon pays natal, beau, pauvre, enclavé, arriéré, tripal, me ramenaient dans le ventre de ma terre, de ma mère et auprès de mon arbre où je naquis rond, chieur et heureux.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   28 février 2019
Le dernier pour la route : Chronique d'un divorce avec l'alcool de Hervé Chabalier
Chaque pays a ses mots pour ses doses. Ici, on ne parle pas de verre, mais de déci, de décilitres : « Un ou deux ? » Va pour deux. On ne compte pas, on mesure. Les barriques, les fûts, les bouteilles, les godets, les ballons,
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   28 février 2019
Le dernier pour la route : Chronique d'un divorce avec l'alcool de Hervé Chabalier
Cet alcool-là, celui de l’aube, est silencieux, médical, comme subi, incontournable, indispensable. Personne ne regarde personne. Les yeux au fond des verres. Nulle part.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   28 février 2019
Le dernier pour la route : Chronique d'un divorce avec l'alcool de Hervé Chabalier
L’alcool ne me fait pas faux-bond. Il est là, il prend ma place à l’abandon. Il me gouverne. Il barre. Il va me soutenir en m’enfonçant. Jusqu’au soir, jusqu’au lit.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
166 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur cet auteur