AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.78 /5 (sur 25 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 06/06/1943
Biographie :

Après une année de Droit et sciences économiques à la faculté de Paris (1960-1961), Hervé Le Bras s'oriente vers les Mathématiques supérieures et spéciales au Lycée Louis le Grand (1961-1963).

De 1963 à 1965, il est élève à l'École Polytechnique, puis obtient un diplôme de recherche opérationnelle du CIRO (1965-1966).

Il part vivre auprès des Massa, au Tchad, en 1966 en tant qu'anthropologue stagiaire.

À son retour en France, il entre à l'Institut national d'études démographiques (INED) où il fera toute sa carrière. Il y est d’abord chargé de recherche (1968-1974), puis maître de recherche (1974-1979), et enfin, directeur de recherche depuis 1979 et directeur du département « Méthodes et projections » de 1980 à 1991.

Enseignant en sciences sociales à l'École Polytechnique de 1974 à 1994, il est également directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) depuis 1980 et directeur du Laboratoire de démographie historique (EHESS/CNRS) de 1987 à 2007.

Hervé Le Bras est aussi directeur d’études au Fellow du Churchill College (Cambridge) et rédacteur en chef de la revue Population.

Hervé Le Bras, d'ascendance bretonne, est le fils du juriste et universitaire Gabriel Le Bras.
+ Voir plus
Source : www.bibliomonde.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Retour en images sur la rencontre avec Hervé le Bras, animée par Jefferson Desport lors des rencontres du progrès à Latche 2019. Notes de musique : © mollat Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/

+ Lire la suite

Citations et extraits (9) Ajouter une citation
Cosmopolite   23 octobre 2018
L'âge des migrations de Hervé Le Bras
L'émigration des Français n'est guère perçue par l'opinion à cause d'un mot magique, celui d'« expatrié ». Autant les étrangers qui s'installent en France sont considérés comme des immigrés susceptibles de rester indéfiniment, autant les Français partis s'installer à l'étranger sont censés revenir tôt ou tard. Pour la France ils ne sont pas des immigrés dans leur pays d'accueil, mais des expatriés, toujours rattachés à la France. Leur migration ne peut qu'être temporaire, pense-t-on à tort.
Commenter  J’apprécie          20
JunoR   01 juillet 2019
L'invention de l'immigré de Hervé Le Bras
Décider qui peut immigrer oblige à adopter une représentation des peuples et des nations du monde entier. L'assimilation met en scène la nation par rapport à l'extérieur. Les vagues protestations d'amour universel ou de terre d'accueil cèdent vite devant des préoccupations plus concrètes et plus urgentes : qui accepter et qui rejeter, et comment le justifier, créant une géographie des affinités. Sous des prétextes biologiques et culturels, elle est en fait profondément politique.
Commenter  J’apprécie          20
Hervé Le Bras
Cosmopolite   22 février 2020
Hervé Le Bras
La réalité, ce n’est pas le remplacement mais la mixité, le métissage. Les enfants dont les deux parents sont immigrés ne représentent que 10% des naissances. Ceux qui n’ont aucun parent, ni grand-parent immigré, 60%. Dans 30% des naissances, au moins un des parents ou grands-parents est immigré et au moins un des parents ou des grands-parents ne l’est pas. Ce qui représente 30% d’enfants métis. Petit calcul à l’horizon 2050: on arrive à 50% d’enfants métis. Ce métissage est la réalité de ce siècle. Et à ce compte-là, Éric Zemmour est un agent du grand remplacement. D’autre part, on omet les millions d’Occidentaux qui partent s’installer ailleurs et qui contribuent eux aussi au métissage mondial en cours. Quand les États durcissent les conditions du regroupement familial, ils luttent en fait contre les mariages mixtes, par peur du "mélange". Or le refus du mélange est la définition même du racisme. (Lecho.be, 27 avril 2019)
Commenter  J’apprécie          10
Hervé Le Bras
colimasson   01 novembre 2012
Hervé Le Bras
[...] dans le Léviathan, œuvre majeure du grand philosophe [Thomas Hobbes], se trouve la première définition universelle de l'égalité des hommes, définition d'ailleurs assez lugubre : les hommes sont égaux parce que chacun est capable de tuer l'autre "soit directement, soit par machination".



-Hors-série Sciences et Avenir n°169-
Commenter  J’apprécie          20
Hervé Le Bras
Cosmopolite   27 octobre 2018
Hervé Le Bras
La France est schizophrène. Elle appelle immigrés les étrangers qui viennent en France et expatriés les Français qui partent au Canada ! Le mot expatrié semble indiquer que la France perd des personnes très éduquées, contrairement à celles qui entrent...Les Français qui partent ont certes en moyenne un capital culturel plus important que les immigrés qui arrivent, mais la différence est faible. Disons que les médecins spécialisés français partent et des médecins généralistes étrangers arrivent. Il y a aujourd’hui un circuit mondial des professions qualifiées, pour l’ingénieur comme pour le cuisinier ou l’électricien. Il se passe à l’échelle des pays ce qui se passe pour les entreprises : les personnes compétentes vont chercher celui ou celle qui offre le maximum d’avantages. (L'Usine nouvelle, 22 mars 2018)
Commenter  J’apprécie          10
Cosmopolite   07 décembre 2020
Sommes-nous submergés ? de Hervé Le Bras
L'imaginaire de l'immigration est peuplé d'invasions, celle des Francs qui passent le Rhin glacé à l'hiver 406, des Arabes que Charles Martel aurait stoppés à Poitiers en 732, celles plus anciennes des Huns, des Romains, des Gaulois même qui venaient de l'Est, celle des homo sapiens venus d'Afrique qui ont supplanté les Néandertaliens. La réalité est plus prosaïque. À part les premiers agriculteurs issus du Proche-Orient, dont la vague d'avancée a lentement atteint la France il y a 8 000 ans, et les nomades Yamnas venus des plaines russes et sibériennes il y a environ 6 000 ans, aucune trace importante d'apports plus récents n'est discernable dans le patrimoine génétique des Français, si ce n'est celui des migrations récentes, c'est-à-dire de celles qui se sont développées à partir de la fin du XIXe siècle.
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74   12 décembre 2019
Vie et mort de la population mondiale de Hervé Le Bras
"De tous les biens nécessaires à la puissance d'un pays, la population est le plus important."Mais il n'est pas convaincu de la nécessité de mesurer précisément cette dernière. Il continue à mettre en balance quantité et qualité quand il compare la France et l'Angleterre : "Il peut y avoir grande population et faible force. Cela n'a jamais été mieux vu qu'en comparant la France et l'Angleterre. Bien que l'Angleterre ait été bien moindre en territoire et population, elle l'a cependant emporté : la classe moyenne anglaise fournit de bons soldats, ce que ne sont pas les paysans français."
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74   12 décembre 2019
Vie et mort de la population mondiale de Hervé Le Bras
A l'aube des temps modernes, en 1587, Giovanni Botero, le théoricien de la "Raison d'Etat", écrit à ce propos que toujours les grands capitaines font état de la bonté plus que de la multitude de leurs soldats ("bonté" signifiait pour lui valeur militaire), car "la force d'une armée gît plutôt en l'ordre qu'au nombre". Trois cent trente ans plus tard, au moment de la guerre de 1914, l'état-major français pensera exactement l'inverse, avec sa théorie des vagues d'assaut qui conduisent au massacre de centaines de milliers de pioupious.
Commenter  J’apprécie          00
Cosmopolite   23 octobre 2018
Malaise dans l'identité de Hervé Le Bras
Le grand remplacement en cours n'est donc pas celui d'une race par une autre, mais la généralisation du métissage, ce qui procure une plus grande diversité biologique et une meilleure chance de survie à l'espèce humaine. Si l'identité de la France devait être décrite en termes biologiques, ce serait par le métissage.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Avez-vous bien lu

Historiquement, quel était le clivage structurant de la société française?

gauche / droite
catholique / laïc
bourgeoisie / classe populaire
natifs / immigrés

15 questions
1 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie politique , france , sociologie , élites , immigrationCréer un quiz sur cet auteur