AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.09 /5 (sur 105 notes)

Nationalité : Japon
Né(e) à : Kawanishi , le 16/11/1934
Mort(e) à : Kamakura , le 09/04/2010
Biographie :

Inoué Hisashi est né en 1934 à Kawanishi; une petite ville du Nord (département de Yamagata). Pour des raisons familiales, il est confié à un établissement d'aide à l'enfance tenu par des religieux chrétiens, où il reçoit le baptême.

Trois facteurs - sa naissance dans une famille modeste d'une région reculée, sa rencontre avec le christianisme, sa profonde connaissance des gesaku (littérature comique) de l'époque Edo - concourront à faire de lui un « magicien du verbe ».

Après avoir gagné sa vie, tout en faisant ses études, en rédigeant d'innombrables scénarios, saynètes et contes comiques pour la radio, il s'engagera tout naturellement dans la carrière d'auteur dramatique.

En 1969, sa pièce Nihonjin no heso (Le nombril des Japonais) obtient un succès retentissant. Audacieuse avalanche de jeux de mots et de coups de théâtre, cette comédie qui révolutionne le genre du shingeki adonné jusque-là au réalisme à l'occidentale, marque ses véritables débuts de créateur.

Citons parmi ses pièces Yabuhara Kengyō, Ame (La pluie), Keshō (Maquillages), et parmi ses tout aussi nombreux romans, Kirikirijin (Gens de Kirikiri).

Inoué Hisashi a été le Président de l'Association des auteurs dramatiques japonais de 2003 à 2007.

Il décède le 9 avril 2010 chez lui, à Kamakura, des suites d'un cancer du poumons.
+ Voir plus
Source : éditions Picquier; www.shunkin.net
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
joedi   23 juillet 2015
Les 7 roses de Tôkyô de Hisashi Inoue
— La langue parlée évolue inévitablement. C'est son sort, elle ne peut y échapper. Mais la langue écrite, elle, est capable de représenter avec clarté les divers concepts de façon immédiate et visuellement, à un niveau autre que celui de la langue orale, transcendant celle-ci. ... Il est tout à fait naturel que la langue parlée évolue. C'est qu'elle est par nature mouvante, maîtresse d'elle-même. La langue écrite, elle, demeure. Pour prendre un exemple, je dirai que la première est le bateau et la seconde son ancre ; c'est grâce à son ancre que le bateau évite d'être emporté.
Commenter  J’apprécie          250
joedi   26 juillet 2015
Les 7 roses de Tôkyô de Hisashi Inoue
... je trouvais cela curieux, moi aussi. Que, pour défendre le pays, on invoque ce mot d'ordre : «Combattons jusqu'au dernier, là est notre devoir.» Mais si le dernier d'entre nous meurt, le pays sera anéanti, bel et bien. Et je me faisais la réflexion que si l'on voulait véritablement le défendre, c'était au contraire «Il faut vivre, que le maximum d'entre nous vivent !» qu'il fallait dire.
Commenter  J’apprécie          210
kuroineko   01 mars 2019
Les 7 roses de Tôkyô de Hisashi Inoue
Il ne fait pas de doute que ce sont des vols de reconnaissance destinés à localiser les objectifs des prochains bombardements. C'est toujours ce qui se passe avant chaque attaque monstre. Un tel calme règne qu'on ne sait trop quoi évoquer quand on rencontre quelqu'un. Le ventre me serré à la perspective du futur raid, même si je sais qu'il est vain de s'inquiéter du lendemain. Pour qui demeure à Tokyo, il n'existe qu'une recette : profiter autant que faire se peut du temps présent, ne penser qu'à goûter à la tranquillité actuelle.



[29/04/1945]
Commenter  J’apprécie          170
joedi   21 juillet 2015
Les 7 roses de Tôkyô de Hisashi Inoue
— Le caractère d'un individu s'arrête au niveau du nombril. Sans vouloir singer Roppa Furukawa, je dirai que : «Au bain, seigneurs et courtisans sont tous pareillement nus comme des vers.» Déculottez un général comme un haut fonctionnaire et vous n'aurez plus qu'un mâle.



[Roppa Furukawa, sous-directeur de la troupe théâtrale, auteur de poèmes.]
Commenter  J’apprécie          152
joedi   17 juillet 2015
Les 7 roses de Tôkyô de Hisashi Inoue
La maxime dit que la lutte est père de la création et mère de la culture. Eh bien, je dirai qu'elle est également proche parente de la morale.
Commenter  J’apprécie          150
joedi   15 juillet 2015
Les 7 roses de Tôkyô de Hisashi Inoue
M. Takahashi a dénoué le cordon de sa sacoche et fait apparaître une petite bouteille. Une de celles, en verre, qui se sont faites bien rares ces derniers temps, et dans laquelle étincelaient de magnifiques échalotes ambrées qui ont aussitôt revêtu sous mes yeux bien plus d'éclat que n'auraient eu de véritables pierreries.
Commenter  J’apprécie          130
joedi   16 juillet 2015
Les 7 roses de Tôkyô de Hisashi Inoue
Mais une bataille livrée avec un esprit indomptable n'est jamais une bataille perdue ...
Commenter  J’apprécie          140
kuroineko   03 mars 2019
Les 7 roses de Tôkyô de Hisashi Inoue
Depuis Meiji, nous, les hommes, avons tenu les rênes du pouvoir sans cesser de plastronner. C'est comme ça que le pays doit être, pas autrement, et les femmes doivent faire comme ça et pas autrement! Voilà ce que nous leur avons toujours commandé. Or, ce même pays a fait faillite. Mais alors, quel sens avait ce que les hommes nous disaient? Tous ces ordres, à quoi répondaient-ils? Est-ce que ce n'étaient pas des inepties, au fond? Vous ne croyez pas que c'est le genre de questions que les femmes ont commencé à se poser?
Commenter  J’apprécie          110
Guylaine   24 juin 2017
Les 7 roses de Tôkyô de Hisashi Inoue
- L'Allemagne a fini par se rendre sans condition et notre pays en est réduit à se battre tout seul. Du coup, le Ciel a été ému par sa situation, tellement ému qu'il a éclaté en sanglots. On dit que cette pluie à répétition, ce sont les larmes du Ciel, et que ce tonnerre _ en mai ! _ ce sont ses sanglots.
Commenter  J’apprécie          103
joedi   22 juillet 2015
Les 7 roses de Tôkyô de Hisashi Inoue
Maintenant, figurez-vous que nos petits Américains de la permanence ne semblent pas portés sur les légumes japonais. Il baissait la voix. La salade, en particulier, ils la laissent chaque fois.

— Pour quelle raison ?

— Je suppose que c'est parce que les cultivateurs répandent des engrais humains. Ils ne voient pas pourquoi eux, les vainqueurs, devraient avaler la merde de ceux qu'ils ont battus.

Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Alice de David Moitet

Comment s'appelle le personnage principal ?

Samantha
Alice
Albert
Suzanne

4 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fiction , intelligence artificielle , suspenseCréer un quiz sur cet auteur

.. ..