AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.99 /5 (sur 421 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : New York , le 11/11/1914
Mort(e) à : Greenwich, Connecticut , le 12/03/2003
Biographie :

Howard Fast est un romancier et scénariste.

Il a également signé des romans policiers sous le pseudonyme de E.V. Cunningham. Il est le frère de l'écrivain Julius Fast (1919-2008).

Sa famille, d'origine ukrainienne et juive, arrive aux États-Unis à la fin du XIXe siècle. Issu d'un milieu très pauvre, il est contraint de travailler dès l'âge de dix ans. Adolescent, il est commis dans une bibliothèque de New York et peut compléter ses études collégiales.

Tout en continuant à exercer une foule de petits métiers, il s'inscrit dans une école des Beaux-Arts et tente de vendre ses premières nouvelles à des magazines. En 1931, il parvient à publier son premier texte dans "Amazing Stories". Il se lance en 1932 dans l'écriture à plein temps.

Il devient membre d'une association d'écrivains proche du Parti communiste américain. En 1933, il publie en 1933 son premier roman, "Two Valleys". Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage dans l'armée et est affecté au Service de l'information à Washington. Il démissionne en 1943 pour être correspondant de guerre pour les magazines "Esquire" et "Coronet".

À la fin du conflit, il appuie la candidature de Henry Wallace pendant la campagne présidentielle. Il devient l'un des membres fondateurs du Mouvement mondial des partisans de la paix et s'oppose à la Guerre de Corée. À ce titre, il reçoit le Prix Staline international pour la paix en 1953.

Il est auteur de romans sociaux et de romans historiques, dont le célèbre "Spartacus" (1951), (adapté au cinéma par Stanley Kubrick en 1960, avec Kirk Douglas dans le rôle titre), qui tous montrent la nécessité de lutter contre l’oppression et l’injustice. Il adhère au Parti communiste. Son activité militante lui vaut d'être condamné à une année d'emprisonnement, puis d'être inscrit sur la liste noire du cinéma du maccarthysme.

Dès lors, il publie sous plusieurs pseudonymes, dont le plus connu est E.V. Cunningham pour deux séries policières, l'une avec Masao Masuto (1967-1984), l'autre avec en titre des prénoms féminins. Après "Sylvia" (1960), son chef-d’œuvre policier (adapté au cinéma en 1965, titre français: "L'Enquête"), dix autres titres portant un prénom féminin ont suivi. "Millie" (1973) a obtenu le Grand Prix de Littérature Policière en 1973.

Howard Fast est également l’auteur d’un recueil de nouvelles de science-fiction, "Au seuil du Futur" ("The Edge of Tomorrow", 1961).

+ Voir plus
Source : Wikipedia.fr, polarnoir.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Howard Fast   (39)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Bref extrait de Spartacus, de Stanley Kubrick, d'après le livre de Howard Fast


Citations et extraits (159) Voir plus Ajouter une citation
nameless   17 janvier 2018
Sylvia de Howard Fast
Voyez-vous, comme à beaucoup de gens, la saleté de mon enfance m'a donné le culte de la propreté. Il existe un vieux dicton à Pittsburgh : "Les pauvres sont sales parce qu'ils hésitent toujours entre un morceau de pain et un morceau de savon".

P. 78
Commenter  J’apprécie          391
ClaireG   18 octobre 2017
La dernière frontière de Howard Fast
Au fond de sa conscience réveillée, le général Wessels comprenait vaguement la faillite de sa politique : il avait non seulement failli à l’exécution des ordres reçus, mais laissé s’échapper des prisonniers dont il avait la charge. Vision intérieure qui réduisait en miettes tout le délicat édifice de sa discipline, de son éducation, de ses connaissances, de sa maîtrise de soi, et le laissant en proie à une fureur d’aliéné.



p. 278

Commenter  J’apprécie          350
mesrives   07 mai 2017
La dernière frontière de Howard Fast
Le mot freedom - liberté-, savez-vous d'où il vient? Du vieux saxon, free (libre), et doom (mort). Alors, songeons à ce qu'il a signifié: le droit pour tout homme de choisir la mort plutôt que la servitude. Ainsi aucun homme ne pouvait être réduit en esclavage, puisque le pouvoir de mourir demeurait entre les mains de chacun. Même si on lui confisquait tout le reste, il restait maître de son destin.
Commenter  J’apprécie          331
nameless   18 janvier 2018
Sylvia de Howard Fast
Samuel Johnson a dit - je ne sais où ni dans quels termes - qu'il fallait être un âne pour écrire dans un autre but que l'argent.
Commenter  J’apprécie          340
Howard Fast
nameless   14 avril 2020
Howard Fast
« Je vivais en un monde où tout était normal, ordinaire, stable. Mais quand on présentait devant ce monde un genre particulier de miroir l’image n’était plus normale, ni ordinaire, ni stable. » 
Commenter  J’apprécie          280
nameless   17 janvier 2018
Sylvia de Howard Fast
La religion ne m'intéresse pas et la seule chose que je lui demande c'est de ne pas s'intéresser à moi.

P. 149
Commenter  J’apprécie          283
nameless   01 mai 2020
Millie de Howard Fast
Il arrive parfois que l’amour meure de sa belle mort, qu’il s’enlise dans des sables mouvants ou qu’il se transforme en haine. Certaines liaisons sont plus ou moins durables, du moins je le suppose et, tout bien réfléchi, cinq jours valent mieux que rien.
Commenter  J’apprécie          230
nameless   12 avril 2020
Sally de Howard Fast
— C’est l’essence même de la boxe. C’est l’essence de ce que, dans ce pays, l’on dénomme « le noble art de l’auto-défense ». C’est un mensonge. La boxe est aussi sale, aussi pourrie, aussi infecte que les courses de taureaux pour lesquelles se passionnent les gens de langue espagnole. Cela me lève le cœur, lorsqu’au cinéma, je vois une course de taureaux et son public passionné et pontifiant – ce peut être un art grand et noble, la boxe aussi d’ailleurs. Mais les seuls qui choisissent cette carrière de boxeurs, ce sont les gosses qui n’ont aucun autre moyen de s’arracher à leur jungle. Les gosses qui sont nés tout au bas de l’échelle. À la vieille époque, les premiers de ces mômes furent Irlandais ; les Juifs les suivirent ; puis vinrent les Italiens, puis les Noirs et, maintenant, ce sont les Portoricains. Et tous deviennent sonnés parce qu’aucun être humain n’a été conçu pour recevoir des coups sur la tête, dans l’estomac, dans les reins et au foie, encore, et encore, et encore. Ce n’est pas pour cela que Dieu a créé l’homme. Dieu n’a pas conçu les gens pour qu’ils deviennent des bourreaux ou des sacs de sable à bourrer de coups. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Ambages   14 juin 2017
Sylvia de Howard Fast
- Est-ce si difficile de s'en apercevoir, Mack ? Vous êtes amoureux, mais pas d'une manière saine, comme pour la plupart des gens. Non, chez vous c'est une maladie de l'âme.

- Et qui est-ce que j'aime, Irma ?

- Sylvia, me répondit-elle. Et je m'en suis aperçu, la première fois que vous avez prononcé son nom.
Commenter  J’apprécie          200
joedi   12 décembre 2017
La dernière frontière de Howard Fast
Avec les bisons disparaissait tout ce qui avait été l'Indien des Plaines
Commenter  J’apprécie          210

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Premier roman = succès

A 55 ans, auteure d'un premier roman autobiographique, Le grand marin (éd. de l'Olivier), récompensée par Prix Joseph-Kessel 2016, le Prix Mac Orlan, le prix des « Etonnants voyageurs ».

Catherine Ceylac
Catherine Poulain
Catherine Rich
Catherine Barma

14 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur contemporain , succès , premier romanCréer un quiz sur cet auteur