AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.87 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : Autriche
Né(e) à : Baden bei Wien , le 18/08/1872
Mort(e) à : Vienne , le 26/03/1925
Biographie :

Hugo Bettauer, né Maximilian Hugo Bettauer, est un journaliste et écrivain autrichien.

Avec sa mère, il s'installe à Zurich en Suisse et en 1896, à l'âge de 24 ans, il perçoit un héritage important à la mort de son père.
À Zurich, il se marie avec son amour de jeunesse, Olga Steiner, avec qui il émigre aux États-Unis, après la mort de sa mère. Pendant la traversée, il effectue quelques spéculations désastreuses et perd la totalité de sa fortune. Olga et Hugo s'installent à New York, où Olga se produit comme actrice. Bien qu'ayant acquis la nationalité américaine, Bettauer est incapable de trouver du travail, aussi décident-ils de partir en 1899 pour Berlin où naît leur fils Heinrich Gustav Hellmuth Bettauer (celui-ci sera déporté à Auschwitz en 1942 et y périra quelque temps plus tard).
À Berlin, Bettauer travaille comme journaliste et acquiert une certaine renommée en mettant au jour un certain nombre de scandales.
À la suite de son divorce, Bettauer fait la connaissance à Hambourg de sa seconde femme, Helene Müller, qui n'a alors que 16 ans. En 1904, ils s'enfuient ensemble aux États-Unis et se marient pendant la traversée. Leur fils Reginald Parker Bettauer nait la même année. À New York, Bettauer travaille comme journaliste et commence à écrire des romans-feuilletons pour publication dans les journaux. En 1910, il retourne à Vienne.

Bettauer travaille dès la fin de la guerre comme correspondant de différents journaux et magazines américains. À partir de 1920, il produit des romans en grande quantité, à un rythme de quatre à cinq par an. Spécialiste des histoires criminelles, il connaît rapidement le succès. Son roman le plus célèbre, "La ville sans Juifs" (Die Stadt ohne Juden) paraît en 1922, adapté au cinéma en 1924. Outre sa production littéraire, Bettauer fonde le "Bettauers Wochenschrift", un magazine hebdomadaire.
Le 10 mars 1925, à la suite d'une campagne d'une rare violence contre Bettauer dans les journaux d'extrême droite, le technicien dentaire Otto Rothstock se rend à la direction du journal, y trouve Bettauer et lui tire six balles de revolver dans la poitrine et le bras. Bettauer décède le 26 mars des suites de ses blessures.
Figure éminente et controversée en son temps, nombre de ses ouvrages ont été des livres à succès et plusieurs ont été adaptés à l'écran.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"La ville sans juifs": un film prémonitoire de 1924 sauvé par un appel aux dons.


Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Annette55   28 mars 2018
La ville sans Juifs de Hugo Bettauer
"De l'université à la rue Bellaria, une véritable muraille humaine cernait le splendide et serein bâtiment où siégeait le Parlement. En cette matinée de juin, tout Vienne semblait s'être donné rendez- vous , à dix heures , là où allait se jouer un événement historique d'une portée imprévisible.

Bourgeois et ouvriers, dames et femmes du peuple, adolescents et vieillards, jeunes filles, petits - enfants, malades dans leurs fauteuils roulants surgissaient pêle - mêle, criaient , discutaient politique et suaient abondamment .

À tout moment , un nouvel exalté se mettait à haranguer la foule et sans cesse on entendait retentir le même slogan : "DEHORS LES JUIfS " .
Commenter  J’apprécie          70
Bibalice   12 mai 2017
La ville sans Juifs de Hugo Bettauer
De l'université à la rue Bellaria, une véritable muraille humaine cernait le splendide et serein bâtiment où siégeait le Parlement. En cette matinée de juin, tout Vienne semblait s'être donné rendez-vous, à dix heures, là où allait se jouer un événement historique d'une portée imprévisible. Bourgeois et ouvriers, dames et femmes du peuples, adolescents et vieillards, jeunes filles, petits enfants, malades dans leurs fauteuils roulants, surgissaient pêle-mêle, criaient et discutaillaient politique et suaient abondamment.

A tout moment, un nouvel exalté se mettait à haranguer la foule et sans cesse on entendait retentir le même slogan :



"Dehors les Juifs !”
Commenter  J’apprécie          50
paulotlet   20 février 2011
La ville sans Juifs de Hugo Bettauer
Le dernier jour de l'année fut pour Vienne un jour de fête comme jamais la ville joyeuse et légère n'en avait encore vécu. En réquisitionnant tous les moyens de transport, avec l'aide de locomotives prêtées par les Etats voisins et non sans avoir pris le soin d'interrompre tout autre trafic de voyageurs et de matériel, on avait, ce jour-là, réussi à expédier les derniers Juifs par trente trains gigantesques.
Commenter  J’apprécie          30
cvd64   04 janvier 2018
La ville sans Juifs de Hugo Bettauer
" ce qui se passe, idiot que tu es? Rien du tout si ce n'est que tu as contribué, vieil imbécile, à ce que ta fille et tes petits enfants soient expulsés du pays!"
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Auteurs germanophones - Suite -

Friedrich von Schiller - 1759 1805 - Poète, essayiste et dramaturge de première importance. Ami de Goethe. Auteur des Brigands, Don Carlos, Wallenstein, ses œuvres ont inspiré de grands compositeurs : Verdi, Lalo, Donizetti, Rossini ….

allemand
autrichien
suisse

14 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature allemande , littérature autrichienne , littérature suisse , mitteleuropaCréer un quiz sur cet auteur