AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Retour en images sur le lancement du livre "L'iceberg ou comment je suis devenu Hugo Girard" Disponible en librairie ou ici : https://bit.ly/2yW6R5f Par son physique, Hugo Girard étonne. Par son parcours, jalonné de succès improbables dont celui d'avoir décroché le titre d'homme le plus fort du monde, Hugo Girard rayonne. Par sa résilience devant les embûches et par sa capacité à se réinventer constamment sur le plan professionnel, Hugo Girard impressionne. L'iceberg, c'est une expédition sous la surface des choses? le parcours de l'ex-policier et homme fort ne se limite pas à ce que l'on en sait. Il recèle une face invisible, méconnue, constituée d'apprentissages de toutes sortes et d'une détermination sans bornes. Dans ce livre, Hugo Girard expose sa «méthode», c'est-à-dire les principes de vie, simples mais exigeants, qui lui ont permis d'atteindre des objectifs qui pouvaient à première vue sembler irréalisables. On y découvre, bien au-delà des muscles, la force de caractère de cet homme aux valeurs inébranlables. Un récit inspirant qui montre que la réussite dépend d'abord de soi et qui donne envie à chacun de soulever ses propres montagnes.

+ Lire la suite

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
mimo26   02 novembre 2018
L'iceberg de Hugo Girard
Pour être honnête, mettre mon parcours sur papier, je

trouve ça un peu arrogant. C’est comme si je me donnais en

exemple. Mais personne n’est obligé de me lire, hein?

Mon but avec ce livre n’est pas de vous apprendre à devenir

l’homme le plus fort du monde, parce que… tout le monde

ne veut pas devenir l’homme le plus fort du monde. En fait,

je vise plus large que ça. Mon but est d’influencer les gens en

les aidant à optimiser leurs capacités physiques et mentales,

parce que selon moi, la réussite dépend de soi et de sa propre

volonté d’agir.

J’ai découvert ça à travers mon parcours. J’ai découvert,

j’ai compris, puis j’ai appliqué. Et j’applique toujours.

Dans ce livre, je partage les différentes façons que j’ai développées

pour me réaliser, pour me réinventer, pour vaincre des

obstacles, pour relever les défis que je me suis lancés et me

relever des coups durs que la vie a mis sur mon chemin.

Tout le monde n’a pas besoin de ce qu’il contient et tout

le monde n’a pas besoin d’Hugo Girard! Je le sais très bien.

Mais je pense aussi qu’il y a des gens pour qui cette lecture

pourrait être un déclencheur, et faire la différence entre

renoncer et poursuivre.

Dans L’iceberg, j’expose mes principes de vie et ce que

j’appelle ma méthode. Ils sont simples, mais ils sont exigeants

justement parce qu’ils paraissent simples. Les choses se complexifient

quand vient le temps de les appliquer aujourd’hui,

demain, après-demain, jour après jour, tous les jours.

Mais selon moi, il n’y a qu’une façon d’avancer et c’est de

travailler. Rien, absolument rien n’arrive sans effort. Sur

papier, c’est tellement simple qu’on pourrait dire que c’est

simpliste. Jusqu’à ce qu’on décide de se retrousser les manches

pour de bon.

Ce que je veux livrer ici, c’est le processus, la réflexion

derrière toute cette « simplicité ». Il n’y a rien de sensationnaliste

ni de croustillant dans les pages qui suivent, c’est seulement

du concret, du pratique. De l’utile.

Parce que même s’il n’est jamais trop tard pour apprendre

et pour changer, avoir su plus jeune ce que j’ai découvert par

moi-même au fil du temps m’aurait aidé à aller plus vite, plus

loin.

Il me reste encore beaucoup trop à accomplir, beaucoup

trop à apprendre, pour faire le point. L’iceberg n’est donc pas

mon autobiographie.

Mais ça l’est quand même un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mimo26   02 novembre 2018
L'iceberg de Hugo Girard
Mais pour revenir à Rose et à la simulation « clinique » du

naufrage, mon parcours aussi pourrait se résumer en quelques

phrases. À 12 ans, j’ai annoncé à ma mère que je voulais devenir

l’homme le plus fort du monde. Le 18 janvier 2003, alors

que j’avais 31 ans et que j'étais policier depuis quelques

années, j’ai remporté ce titre. À partir de l’année suivante, j’ai

accumulé les blessures, qui ont mis fin à ma carrière en 2008.

Entre-temps, j’étais devenu l’ambassadeur de BMR et grâce à

ça, en 2014, j’ai commencé à animer des émissions de

télévision.

Ma vie professionnelle, c’est ça.

Ma vie professionnelle, c’est aussi bien plus que ça.

Comme l’iceberg, je suis fait… non, mon parcours plutôt,

est fait de bien plus que ce qu’on voit, que ce qu’on sait. Tout

ce qu’on ne voit pas est en réalité ce qui permet à ce qu’on voit

d’exister.

Mon parcours est bâti là-dessus, sur cette masse invisible,

méconnue, bien plus imposante que ce qui est visible et

connu. La partie cachée de l’iceberg aurait neuf fois la taille

de celle qu’on voit. L’iceberg est donc une expédition sous

«ma » surface.

Pourquoi j’ai décidé d’écrire ce livre? D’abord, faire un livre

pour faire un livre, je n’en ai pas besoin. Je ne le fais pas pour

des raisons de gains personnels, que ce soit pour de la visibilité

ou de l’argent. Ce livre est ma réponse aux gens que je croise,

à ceux qui m’écrivent, à ceux qui me demandent conseil et à

tous ceux qui veulent savoir comment j’ai fait pour réussir.

Au fil des années, je me suis rendu compte que ce qui

impressionne le plus dans mes réponses, ce ne sont pas les

accomplissements comme tels, c’est mon cheminement, que

je relate dans L’iceberg.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mimo26   02 novembre 2018
L'iceberg de Hugo Girard
Ce livre n’est pas une autobiographie, mais soyons clair:

L’iceberg, c’est moi. Pourquoi ce titre ? Ça mérite une petite

mise en contexte.

Je me souviens de cette scène, au début du film Titanic, où

deux chasseurs de trésor montrent une simulation du naufrage

à une vieille femme. Elle s’appelle Rose, elle est centenaire

et a vécu la tragédie, 84 ans plus tôt.

La simulation par ordinateur dure quelques minutes, le

gars qui décrit ce qui s’y passe parle très vite, il mitraille les

faits. Ça donne quelque chose comme : « Le Titanic heurte

l’iceberg à tribord, la coque se déchire, les soutes sont inondées,

la proue sombre, la poupe se lève, le navire se fend, la

proue coule, la poupe se dresse à la verticale, elle se détache,

les deux parties coulent, l’une après l’autre. »

Rose les remercie pour « cette brillante analyse médicolégale

». Et elle ajoute : «Bien entendu, l’expérience que j’ai

vécue est quelque peu différente, beaucoup moins clinique.»

Je ne suis pas comme le Titanic… enfin, j’espère ! Je n’ai

pas encore coulé et je travaille fort pour que ça ne m’arrive

pas. Par contre, je suis un peu comme l’iceberg. Un peu, j’insiste.

Parce que je n’ai fait couler personne, je ne suis ni

quelqu’un de froid ni de difficile d’approche… et je ne suis

pas en train de fondre à cause du réchauffement de la

planète !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de Hugo Girard(1)Voir plus


Quiz Voir plus

LE HORLA - Guy de Maupassant

A son réveil, quelle terrifiante découverte le narrateur fait-il lorsqu'il souhaite vouloir se rafraîchir ?

Sa carafe d'eau est tombée
Son verre s'est brisé
L'eau de la carafe a disparu
sa tasse de thé est encore chaude
la bouteille de vin est sous son lit

10 questions
795 lecteurs ont répondu
Thème : Guy de MaupassantCréer un quiz sur cet auteur