AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.75/5 (sur 36 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Montréal
Biographie :

Sociologue de formation, Hugo Léger a d'abord été journaliste, entre autres au Devoir et à L'actualité, avant de faire le saut en publicité, à titre de concepteur rédacteur. Il est aujourd'hui directeur de création chez Bos, une grande agence montréalaise.

Source : XYZ
Ajouter des informations
Bibliographie de Hugo Léger   (8)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
L’heure constitue une excuse formidable pour s’éclipser.
Commenter  J’apprécie          50
Je ne recule devant rien. Je prends la commande et livre la marchandise. Je suis un mercenaire à la solde des têtes couronnées.
Je pratique donc les métiers de journaliste, si c’en est encore un, et d’écrivain, ce qui, dans mon cas, relève d’une paisible imposture. Je gagne ma vie en pigeant comme une mouette dans celle des autres. Je répète dans les plus beaux mots que je puisse trouver et avec les plus belles phrases que je sache composer ce que quelqu’un d’autre m’inspire ou me glisse à l’oreille.

J’ai pris un congé sans solde du journal pour écrire la biographie de Laurence. Je ne suis pas sûr d’y retourner. Il n’y a rien d’aussi périlleux que le journalisme ces joursci, à part peut-être le lâcher de taureaux dans les rues de Pampelune.
Commenter  J’apprécie          10
Premier apéro. J’avais oublié que les petites mouches noires, mondaines comme elles sont, aiment aussi boire un coup. Mes filles qui ont fait camps et camping se portent volontaires pour faire le feu. Je m’en mêle. Comme un vieux spécimen de mâle alpha.

Papa, va-t’en, on est capables!

Je m’incline. J’ai presque envie d’aller pisser autour de la yourte pour marquer ma frustration et mon territoire. Je me rends compte que le feu pour un homme, c’est la télécommande de la forêt. Mais je dégage.

Lentement, je commence à relaxer. À respirer. Pas de télé, pas de réseau, pas de cellulaire. À la yourte, on réapprend la patience. Rien ne se fait vite, ni les toasts ni l’eau pour la vaisselle.
Commenter  J’apprécie          10
Philippe ne sera jamais le fils que j’ai voulu. Je sais, je sais, les bonnes âmes me l’ont déjà servi: on peut dire la même chose d’un garçon normal, sans handicap, avec toute sa tête, tous ses membres […]. Mais je n’ai pas hérité de ce modèle-là. J’ai reçu la poupée cassée. Je suis propriétaire d’un jouet auquel il manque des morceaux et que je ne peux retourner au fabricant. Je l’avais imaginé comme moi, en mieux, sans mon passé, sans mes défauts, courant entre mes jambes, se dressant devant moi, défiant mon autorité, vif. Oui, vif comme la vie. Mais il est aussi éteint qu’une ampoule brisée. Je me sens coupable de ne pas l’aimer. Je veux l’aimer. Il faut que je l’aime.
Commenter  J’apprécie          10
Je savais bien qu’Évelyne n’existait pas. Qu’elle n’était qu’un personnage de fiction, une créature imaginée pour nourrir les fantasmes d’un troupeau de téléspectateurs.

Cela dit, je ne pouvais m’empêcher de penser à elle; ce n’était pas interdit par la loi, c’était plus fort que moi, elle correspondait à mon idéal féminin. Je ne la connaissais que depuis deux heures, mais je la savais libre, indépendante, éprise de justice, menant sa vie comme on conduit une Ferrari, vite. Et ses yeux, doux et perçants à la fois…
Commenter  J’apprécie          10
Je suis une équerre, un triangle isocèle au pays du tiret et de la ligne droite. Je me vois éternellement couché ou assis, rien entre. Je suis plié en deux. Si je me rends à trois, je me réoriente vers la contorsion.
Commenter  J’apprécie          10
Ma professeure, madame Pascale,a demandé de garder une minutede silence à la mémoire de maman.Ça a été la minute la plus longuede tous les temps pour moi.Je ne me suis jamaissenti aussi seul.
Commenter  J’apprécie          10
On ne peut détester profondément que les gens que l'on connait.
Commenter  J’apprécie          20
Ils ( les vieux) marchent à la bonne cadence.: le ralenti. De cette façon, ils sont convaincus d'arriver moins vite au ciel. (p. 225)
Commenter  J’apprécie          00
Elle se considérait heureuse comme elle l'était. Le bonheur avait adopté les contours de ce elle en connaissait. (p 42)
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Hugo Léger (57)Voir plus

Quiz Voir plus

La bonne adresse

Rue des boutiques... (Patrick Modiano)

occultes
inconnues
obscures

8 questions
181 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}