AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.19 /5 (sur 309 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Indiannapolis , le 04/08/1918
Mort(e) le : 28/04/1992
Biographie :

Iceberg Slim , alias Robert Beck, est né Robert Lee Maupin .
Il fut l'un des écrivains afro-américains les plus influents avec Pimp, son autobiographie parue en 1969, où il expose sa vie de proxénète (pimp signifiant littéralement "mac"). Ses descriptions crues et réalistes du milieu sordide où il évoluait – il décrira aussi la vie d'un travesti noir dans Mama Black Widow – exercèrent une grande influence sur la culture afro-américaine et sur le hip hop en particulier (par exemple sur des rappeurs comme Ice-T ou Ice Cube, qui lui doivent leur pseudonyme).

Iceberg Slim passa la majeure partie de son enfance à Milwaukee et Rockford (Illinois) avant de retourner à Chicago à l'adolescence. Abandonnée par son mari, sa mère travailla comme domestique et tint un salon de beauté. Slim pensera que c'est cette mère qui l'a choyé et gâté qui l'a conduit par son comportement à choisir sa carrière de souteneur.

Au milieu des années trente, Robert Lee s'essaya brièvement à des études universitaires au Tuskegee Institute, un des premiers établissements d'enseignement supérieur destinés aux Noirs. À dix-huit ans, il adopta son pseudonyme d'Iceberg Slim et resta souteneur dans la région de Chicago jusqu'à l'âge de quarante-deux ans. Il sera incarcéré plusieurs fois et c'est après avoir passé dix mois seul dans une « cellule de confinement », à la maison de correction de Cook County, qu'il décida de se ranger et de se consacrer à l'écriture, en 1960.

Il déménagea en Californie afin de mener une vie normale. Il prit le nom de Robert Beck, utilisant le patronyme du mari de sa mère. Malgré le succès de ses livres, Iceberg Slim resta toujours quelque peu marginal au sein de la communauté littéraire afro-américaine, car si sa vie démontrait que le crime était bien souvent la seule issue que la société blanche américaine de l'époque laissait aux Noirs, elle prouvait aussi que ces oppressés pouvaient eux-mêmes oppresser et exploiter une autre minorité : les femmes.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Le choix des libraires. Direction le Gers ! À la rencontre de Marielle Dy, propriétaire de la librairie « Les Petits Papiers » de Auch. Avec elle partagez ses coups de c?ur comme António Lobo Antunes « Je ne t?ai pas vu hier dans Babylone », Raymond Queneau « Zazie dans le métro » ou encore Iceberg Slim « Mama Black Window ».
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
doublepage   19 octobre 2019
Du temps où j'étais mac de Iceberg Slim
Holly, si tu tiens vraiment à faire quelque chose pour moi, reste bien authentique comme tu l'es si les blancs font de toi une star, sur la côte Ouest. Ne deviens jamais une star noire bidon et blanchie.
Commenter  J’apprécie          100
Stockard   31 mai 2017
Du temps où j'étais mac de Iceberg Slim
Mon horrible douleur, papa, réside désormais dans cette conscience amère que la compréhension et la compassion sont les seules réactions adaptées vis-à-vis des hommes noirs, et en particulier des pères obligés de renoncer à leur virilité dans ce creuset raciste et brutal qu'est l'Amérique.
Commenter  J’apprécie          90
Stockard   06 juin 2017
Du temps où j'étais mac de Iceberg Slim
L'Amérique est conduite à sa mort par des drogués du pouvoir racistes et embarqués dans un voyage insensé – le fantasme fatal que soldats et policiers puissent broyer et anéantir, avec leurs matraques et leurs armes, une force indestructible : le désir ardent de dignité, de justice et de liberté de l'âme humaine. Et le public américain gobe les salades selon lesquelles l'holocauste naissant sera étouffé avec de l'essence.
Commenter  J’apprécie          60
eco   17 septembre 2013
Pimp : Mémoires d'un maquereau de Iceberg Slim
Je démarrai en trombe. Dans le rétroviseur, je vis Kim marcher lentement vers l'hôtel, les épaules voûtées. Jusqu'à ce que j'aie raccompagné la dernière de mes putes, il régna un tel silence dans la Cadillac qu'on aurait entendu un moustique chier sur la lune. J'avais réussi l'examen à leurs yeux. Dur et froid comme la glace.
Commenter  J’apprécie          60
nathalia1307   12 octobre 2015
Du temps où j'étais mac de Iceberg Slim
Car nous sommes noirs, et nous sommes obligés de nous battre avec une arme, un stylo ou de n'importe quelle manière efficace pour notre survie, notre honneur, notre virilité et notre évasion du douloureux ghetto mental auquel cette société criminelle, le nègre non engagé est pris au piège. Mais par les temps qui courent, se jeter dans le mouvement révolutionnaire violent reviendrait à se prendre pour un guerrier en colère qui défie l'armée ennemie avec une brique. Implique toi dans les luttes du ghetto. Aide ta communauté à se battre. Et écris mon frère. Résiste toujours à l'envie de ne vivre que pour toi même-La vie de mac m'a piégé dans ce bourbier pendant un quart de siècle-
Commenter  J’apprécie          50
nathalia1307   12 octobre 2015
Du temps où j'étais mac de Iceberg Slim
L'homme noir est tourmenté, torturé, angoissé, et aimanté par le fantôme sexuel de la femme blanche qui hante son esprit. De nombreux Noirs doivent hair la femme avec la même férocité qu'ils la désirent; et même quand ils l'étreignent, au cours de brefs instants de conscience ils doivent mépriser sa blancheur et leur propre faiblesse. Car elle est après tout ce symbole pale et meurtrier susceptible de provoquer une épouvantable juxtaposition d'images d'organes sexuels noirs arrachés, de cadavres écrabouillés, carbonisés, qui se balancent à leur cou tordu, leur langue violette, dardée par des têtes de mort sans lèvres, au regard fou
Commenter  J’apprécie          40
doublepage   05 mars 2016
Pimp : Mémoires d'un maquereau de Iceberg Slim
Le mac est le salopard le plus seul de la terre. Il a l'obligation de tout savoir de ses putes. Mais il doit veiller à ce qu'elles ne sachent rien de lui. Il faut qu'il reste toujours un dieu pour elles
Commenter  J’apprécie          50
Stockard   01 juin 2017
Du temps où j'étais mac de Iceberg Slim
Rares sont ceux qui, parmi les maquereaux professionnels les plus âgés que j'ai connus, survivent et prennent de l'âge. Les drogues, le whiskey, les fusillades, les attaques à l'arme blanche et la débauche de la vie de la rue les condamnent généralement au cercueil à une petite cinquantaine d'années.
Commenter  J’apprécie          40
nathalia1307   12 octobre 2015
Du temps où j'étais mac de Iceberg Slim
Mon expérience du ghetto et l'image que j'en ai sont celles d'un lieu sauvagement familier ou règne la chaleur spirituelle et roche de ce qui, pour l'écrivain, représente des trésors de pathos, de conflits et de lutte. Je suis convaincu que pour moi, c'est l'unique endroit qui me permettrait de découvrir et conserver ma conscience, de qui je suis réellement et ou je pourrais trouver mon hâvre, mon rôle dans cette société criminelle. Mon frère j'ai peur de m'enfuir vers un autre ghetto, étranger et luxueux, ou je serais sans doute perdu parmi des arrivistes bidon, des fanatiques obnubilés par leur position sociale à la con, que je devrais singer pour me faire accepter
Commenter  J’apprécie          30
Stockard   07 juin 2017
Pimp : Mémoires d'un maquereau de Iceberg Slim
Il tourna vers moi un visage en état de choc. Ses yeux grands ouverts aux longs cils soyeux étaient en alerte. Il avait à peu près l'expression d'une bonne soeur surprise nue dans la chambre d'un prêtre par la mère supérieure.
Commenter  J’apprécie          40
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Petit hommage au chanteur Christophe

Christophe, né ...

Lucien Ginsburg
Claude Moine
Daniel Bevilacqua
Hervé Forneri

8 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanteur , biographie , Chansons françaisesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..