AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.79 /5 (sur 21 notes)

Nationalité : Moldavie
Né(e) à : Chisinau , le 27/12/1936
Mort(e) à : Kiev , le 09/06/2015
Biographie :

Igor Kostine est un ingénieur et photographe moldave et ukrainien.

Il fut tout d'abord ingénieur mécanicien de 1955 à 1972, puis choisit de devenir photographe. Il rentra à l'agence de presse Novosti en 1974. Sa vie bascula le 26 avril 1986...

Mondialement célèbre pour avoir pris les premières photos publiques de la catastrophe de Tchernobyl (Ukraine) lors d'un survol en hélicoptère, puis à plusieurs reprises durant de longues minutes le travail des liquidateurs sur le toit extrêmement contaminé de la centrale, alors que ceux ci n'y restaient que 40 secondes.

Il prit également de nombreuses images, diffusées largement dans le monde, qui montrent les dévastations de l'explosion et les problèmes issus de la contamination des humains et des animaux par la radioactivité. Ses photos comprennent celles de nombreux animaux malformés dans la région de Tchernobyl.

Igor Kostine est retourné prendre des images plusieurs fois sur le site, espérant attirer l'attention du reste du monde. Ces efforts l'ont exposé à des radiations cinq fois supérieures au niveau acceptable, ce qui lui a fait développer une maladie.

Il est mort dans un accident de voiture à Kiev, à l'âge de 78 ans.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
nameless   07 mars 2016
Tchernobyl : Confessions d'un reporter de Igor Kostine
Il faut introduire dans le Code pénal international un nouvel article : "Tous ceux qui ont caché, cachent ou ont l'intention de cacher la vérité sur des catastrophes semblables à celle de Tchernobyl, par analogie avec le procès de Nuremberg, doivent être jugés pour crimes contre l'humanité sans délai de prescription, en les poursuivant partout dans le monde". Boris Oliïnyk, poète et homme politique ukrainien.



Page 236
Commenter  J’apprécie          451
palamede   22 mars 2020
Tchernobyl de Igor Kostine
Plus encore que la chute du mur de Berlin, Tchernobyl est pour moi le vrai symbole de la chute de l’URSS. Et, je ne suis pas le seul à penser cela. C’est tout un peuple qui voulait le changement.



Igor Kostine
Commenter  J’apprécie          370
palamede   20 mars 2020
Tchernobyl de Igor Kostine
Les maisons abandonnées s’effritent, et s’effondre, très rapidement. Quand une maison, même une très vieille maison, est habitée, elle tient debout. La force de l’homme se transmet à la maison.
Commenter  J’apprécie          332
palamede   18 mars 2020
Tchernobyl de Igor Kostine
La monstrueuse machine de ce qu’on continue d’appeler sobrement la « liquidation de l’accident de Tchernobyl » se met en branle. Le pays entier envoie à Tchernobyl des vêtements de protection, des vêtements blancs. C’est une armée de fantômes qui s’affaire autour de la centrale. Le blanc me frappe car, en Union soviétique, il existe alors un système hiérarchique très puissant et très strict. Et pourtant, à Tchernobyl, tout le monde est en blanc : ministres, généraux, soldats. Nos vies sont bouleversées. Les repères sont incertains. La vraie nature des hommes se révèle ...
Commenter  J’apprécie          300
palamede   19 mars 2020
Tchernobyl de Igor Kostine
La radioactivité est invisible, inodore, incolore. En Afghanistan où au Vietnam, les soldats couraient le risque de prendre une balle, la douleur serait immédiate, terrible, elle pouvait tuer sur le coup, mais au moins on savait. Pas à Tchernobyl.
Commenter  J’apprécie          260
palamede   21 mars 2020
Tchernobyl de Igor Kostine
L'humour et la bonne humeur sont nos meilleures armes. Elles l’ont toujours été ici. Avec les liquidateurs, l’ambiance était joyeuse, détendue. Nous faisions des blagues sans arrêt, comme si la catastrophe dans laquelle nous étions plongés n’existait pas vraiment, comme si tout cela n’était qu’une vaste plaisanterie.
Commenter  J’apprécie          240
palamede   18 mars 2020
Tchernobyl de Igor Kostine
Nos centrales nucléaires ne présentent aucun risque. On pourrait les construire même sur la place Rouge. Elles sont plus sûres que nos samovars.



L’académicien Anatoli Alexandrov
Commenter  J’apprécie          240
Blandine54   08 novembre 2020
Tchernobyl : Confessions d'un reporter de Igor Kostine
Nous étions en guerre contre les radiations. La guerre classique implique que tu sais d'où peut venir la balle qui va te tuer, et que tu peux te cacher derrière un rocher ou dans une tranchée. Mais à Tchernobyl, aucune tranchée, aucun char pour te protéger, l'ennemi est partout, rien ne l'arrête. Tu es touché par des milliers de balles et que tu ne sais pas qui te tire dessus. Tu ne sais pas si tu es blessé, ni à quel endroit, ni à quel point. Alors tu continues à avancer.

Plus tard la peau commence à perler. Les chairs se nécrosent. Les os pourrissent. Et il n'y a aucun traitement possible. On a dit aux gens que tout était contaminé, que la radioactivité était partout. Mais ils ne l'avaient jamais vue, jamais touchée. Et pour cause. Cela ne signifiait rien pour eux.
Commenter  J’apprécie          92
Blandine54   07 novembre 2020
Tchernobyl : Confessions d'un reporter de Igor Kostine
"Tous les jours, nous recevions les journaux. Je me contentais de lire les titres : "Tchernobyl, lieu d'exploit", "le réacteur est vaincu", "la vie continue". L'adjoint politique de notre unité organisait des réunions et nous disait que nous devions vaincre. Mais vaincre qui ? L'atome ? La physique ? L'univers ?"



Arkadi Filine, liquiditeur
Commenter  J’apprécie          50
Florence94   15 octobre 2013
Tchernobyl : Confessions d'un reporter de Igor Kostine
mais c'est Tchernobyl qui a changé ma vie, qui a fait de moi une autre personne. Aujourd'hui, j'ai beaucoup de mal à vivre avec les autres. Je ne comprends pas ce qui les préoccupe : le salaire, le quotidien, leurs petites affaires sentimentales. A côté du malheur que j'ai vu, ce n'est rien. Cette catastrophe m'a moralement transformé. Elle m'a purifié, nettoyé. Après Tchernobyl, j'étais comme un nouveau-né ...
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lecture et citations

Bernard Pivot: "Du festin de la lecture, on ne mange pas tous les livres avec le même appétit, le même rythme, avec celui-ci on …. et celui-là on l’engloutit "

bamboche
pignoche
chipote
ergote

10 questions
129 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur