AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.69 /5 (sur 226 notes)

Nationalité : Estonie
Né(e) à : Tallinn , le 12/07/1970
Biographie :

Indrek Hargla, né Indrek Sootak, est un écrivain estonien, nouvelliste et romancier.

Fils du professeur de justice pénale Jaan Sootak et de la philologue et journaliste Varje Sootak, il s'inscrit en droit à l'Université de Tartu et obtient son diplôme en 1993.

Il rejoint ensuite le service diplomatique de la République d'Estonie. Il travaille dans les missions diplomatiques estoniennes à Copenhague, en Danemark, en Hongrie et au siège du ministère des Affaires étrangères d'Estonie à Tallinn. En 2012, il prend congé du service diplomatique et travaille depuis comme pigiste, puis se consacre entièrement à l'écriture.

Il devient rapidement un écrivain célèbre et prolifique. Ses œuvres s'inscrivent principalement dans le genre fantastique, mais abordent également la science-fiction et le roman policier.

Sélectionné pour le grand prix de litté­rature de l’Assemblée ­Baltique en 2011, il a reçu le prix de la Fondation estonienne pour la culture, ainsi que le prix Eduard Vilde en 2012. Il a reçu le prix Friedebert Tuglas de la nouvelle en 2008.

"L’énigme de Saint-Olav" ("Apteeker Melchior ja Oleviste mõistatus", 2010), est le premier polar estonien traduit en français.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Indrek Hargla   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'énigme de Saint-Olav d'Indrek Hargla Bande-annonce de L'énigme de Saint-Olav d'Indrek Hargla En librairie le 6 février 2013. Traduit de l'estonien par Jean Pascal Ollivry. En Estonie, au XVe siècle, un haut responsable de l'Ordre...


Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
morin   03 août 2018
L'Enigme de Saint-Olav de Indrek Hargla
Observer ces hommes et chercher à deviner leurs pensées lui servait aussi à tenir à distance son propre secret redoutable : c'était sa manière de contrôler la malédiction de sa famille, de même que la profession d'apothicaire représentait à la fois la fortune et le malheur des Wakenstede, leur clé pour vaincre ce fléau, mais une clé qui n'était pas forcément efficace, car jusqu'alors aucun de ces ancêtres n'avait trouvé de remède contre ce mal terrible.
Commenter  J’apprécie          60
Celkana   13 mai 2013
L'Enigme de Saint-Olav de Indrek Hargla
Il en va maintenant de l'honneur de Tallinn que le meurtrier soit enchaîné et conduit jusqu'ici, afin que le tribunal des chevaliers puisse le condamner à mort. Il sera enfermé au Grand Hermann et torturé dans les règles, continua spanheim.
Commenter  J’apprécie          60
belette2911   27 février 2019
Le spectre de la rue du puits de Indrek Hargla
— [...] plusieurs femmes de bourgeois qui l’invitaient à entrer chez elles et, là, lui demandaient de leur faire voir son long ustensile et lui faisaient, pour sa peine, des offrandes généreuses. Même, elles ne se contentaient pas de demander qu’il le leur montre, et certaines le touchaient, le maniaient, le caressaient, passaient la langue dessus et allaient parfois jusqu’à le prendre dans leur bouche, pour voir jusqu’à quel point il grandirait.
Commenter  J’apprécie          50
the_bill   02 février 2018
L'Enigme de Saint-Olav de Indrek Hargla
Distinguer et reconnaître ses péchés n'est pas donné à tout le monde, reprit-il. Plus un chrétien se confesse fréquemment, mieux il comprend où se cachent ses fautes. Certains hommes avouent avoir trompé leur épouse en pensée, mais ils oublient de confesser qu'ils ont volé aux pauvres le peu qu'ils avaient à manger. D'autres s'accusent d'avoir trop mollement châtié leurs ennemis, mais ils ne se reprochent pas d'avoir tué des dizaines d'innocents.
Commenter  J’apprécie          30
belette2911   27 février 2019
Le spectre de la rue du puits de Indrek Hargla
– Ce gentilhomme qui parle allemand comme si des pigeons avaient fait leur nid dans sa gorge ? Non, je ne l’avais jamais vu jusqu’à hier, quand il est venu fouiner par ici.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   02 avril 2017
La chronique de Tallinn de Indrek Hargla
La lèpre ne tue pas : elle fait de toi un infirme, elle te prend tes doigts, tes mains, tes pieds, ta vue, elle t’arrache la peau, mais elle ne tue pas. Une fois que la maladie a fait ses ravages, tu peux vivre encore longtemps et mourir de vieillesse.

Les lépreux les plus vieux se souviennent de leur enfance et la racontent tous les jours.
Commenter  J’apprécie          20
Hykulle   12 juin 2014
L'Enigme de Saint-Olav de Indrek Hargla
Racontars, ragots de marché : c'étaient là des choses si dangereuses qu'il valait mieux en prendre connaissance tout de suite, sans délai. Surtout lorsque cela concernait un homme qui portait au cou une chaîne d'or qu'on avait soi-même fabriquée, et que cet homme était mort.

Grâces soient rendues au ciel, il est mort !
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   20 juillet 2016
L'étrangleur de Pirita de Indrek Hargla
L’amour rendait fou, il faisait perdre la paix et l’entendement – l’amour devait être tué.

Mais pas avec un poignard.

Cette putain ne méritait pas l’honneur d’une mort sanglante.

Quand elle commença à gémir, à implorer son pardon, à répandre ses larmes sur les joues de l’homme, quand elle lui répéta ses serments et lui jura que c’était une folie passagère qui lui avait troublé le cœur, quand, jetée à terre et gisant sur les pierres de la grève, elle tendit les bras vers lui… alors l’homme comprit qu’elle n’était pas digne de mourir par l’acier de sa lame.

Il entoura de ses mains le cou de la femme et il serra. Il n’avait encore jamais étranglé personne, et il n’aurait pas cru que ce fût une sensation… si exaltante ! Le poignard né sous le marteau du forgeron ne pouvait pas prétendre à être l’instrument de Dieu au même titre que l’étaient ses mains.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   20 juillet 2016
L'étrangleur de Pirita de Indrek Hargla
Comme il lui aurait été facile d’obtenir cette femme, de jeter sur elle son dévolu, de l’acheter, de se l’approprier ! Mais non : il aimait, il aimait sincèrement, et il lui avait demandé son amour, son cœur, sa main. Il aurait fait d’elle une véritable dame de la noblesse, la première d’entre toutes les femmes de Livonie. Il avait offert son amour et celui-ci avait été accepté ; il avait obtenu la permission de baiser ses lèvres, de poser les mains sur son corps. La bouche de la femme lui avait murmuré à l’oreille, répondant à ses serments, promettant à son tour, jurant… Et ensuite elle l’avait trahi, tourné en ridicule, elle avait méprisé son amour.

L’homme s’était approché de la côte avec l’intention de la tuer, de plonger son poignard dans ce cœur perfide et de se jurer que plus jamais il n’éprouverait le moindre amour pour une femme.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   21 juillet 2016
L'étrangleur de Pirita de Indrek Hargla
Même si personne n’avait jamais entendu parler d’une femme apothicaire, les gens savaient bien que les femmes étaient douées pour soigner, et que dans les maisons c’étaient les femmes – les mères, les sœurs – qui nettoyaient les blessures des hommes, traitaient leurs maladies et concoctaient les potions. Les religieuses, dans les couvents, connaissaient nombre de secrets sur les soins et la préparation des remèdes. Agatha était une très bonne jardinière, tout ce qu’elle plantait portait beaucoup de fruits. Elle connaissait toutes les herbes médicinales, tout comme l’art de les sécher et de les conserver.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

So romantic ! (couples littéraires)

Jay Gatsby ne saurait vivre sans ...

Bérénice
Chloé
Daisy Buchanan
Eléa
Elinor Dashwood
Eurydice
Larissa Antipova (Lara)
Maria
Marie Arnoux
Pauline de Théus
Vivian Sternwood

11 questions
45 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..