AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.2 /5 (sur 19 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) : 1962
Biographie :

Iris Hanika est née en 1962 et vit à Berlin depuis 1979.

Elle est l’auteure d’un récit, d’un roman, d’un essai sur la psychanalyse lacanienne et d’un recueil de chroniques, et a coécrit un ouvrage artistique, Berlin im Licht : 24 Stunden Webcam.

Elle collabore au Frankfurter Allgemeine Zeitung et a été par ailleurs finaliste du Deutscher Buchpreis en 2008 pour Treffen sich zwei.

Source : /livre.fnac.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Iris Hanika   (1)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
ChezLo   26 mai 2010
Une fois deux de Iris Hanika
Il fallut l'intervention de forces supérieures pour que Thomas et Senta sortent de leur torpeur et donnent à leur regard d'autres directions que le trop banal plongeon les yeux dans les yeux. Au comptoir, c'est le serveur homo qui avait fait redémarrer le temps et avait posé le verre de Senta sur le comptoir. Senta l'avait bien remarqué du coin de son oeil fasciné, mais cela n'avait pas suffi à détacher son regard de Thomas. Ce ne fut que lorsque le serveur annonça "vin blanc allongé" d'une voix assez forte, entretemps la batterie qui sortait des haut-parleurs avait sacrément augmenté de volume, que Senta détourna les yeux pour la première fois. On exigea d'elle "deux quarante", ce qui nécessita une action.
Commenter  J’apprécie          50
NadinePestourie   01 avril 2010
Une fois deux de Iris Hanika
Je sanglote depuis si longtemps que c’est vraiment devenu une part de ma vie. C’est tard dans ma jeunesse que ça a commencé, vers les vingt et un, vingt-deux, vingt-trois ans, donc au moment où on doit chercher sa place dans le monde et où la vie semble plutôt difficile. Pour moi, c’était accompagné de graves dépressions. C’est du passé. Enfin peut-être pas. Je ne devrais peut-être pas dire ça. D’un côté, je pense que je n’ai plus de dépression ; de l’autre, je sombre toujours de nouveau dans les sanglots à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il y a aussi des périodes sans, et puis ils reviennent et je me dis que tout va bien, mais je ne peux pas m’empêcher de sangloter. Au tout début, un rien me faisait sangloter. Plus tard, vers la trentaine, je sanglotais quand l’acte sexuel me manquait. Mais ensuite j’ai rencontré mon homme, alors c’est réglé côté sexe, et d’ailleurs toujours satisfaisant, mais je pleure encore. Il y a forcément d’autres causes. Par exemple, on a eu une période avec si peu d’argent qu’on ne savait pas comment tout allait continuer, là c’est pour ça que je pleurais. Puis ça s’est arrangé très bien avec l’argent et alors je pleurais parce que je n’étais pas heureuse à mon travail ou parce que j’avais trop à faire. Une fois, mon mari est parti pendant trois mois, là j’ai à nouveau pleuré par manque sexuel. Et de solitude. Régulièrement, je remarque que dans les moments où tout va bien je deviens agitée, et ce, jusqu’à ce que j’aie trouvé une raison de pleurer ; j’entre alors en phase de sanglots. Ca dure quelques semaines, jusqu’à ce que j’en aie marre. Je veux dire, je ne sanglote pas pendant deux semaines d’affilée, ce serait horrible, mais durant deux semaines je pleurniche. Des fois ça me plaît, mais souvent ça me dégoûte. Je ne sanglote pas pour m’amuser, mais parce que je me sens misérable. Mais je me demande si je n’ai pas besoin aussi de cette détresse. Pour réaliser ensuite comme je me sens bien. Je ne me sens pas très bien quand je pense à tout ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lululifat   24 août 2010
Une fois deux de Iris Hanika
Nous dégringolons tout en bas jusque dans le malheur complet, à son abord le rythme s'accélère, nous planons en haut vers le bonheur complet, à son abord le rythme s'accélère, tous deux sont des états proches de la mort. Ce qui est au milieu c'est la vie dont nous ne nous souvenons pas.
Commenter  J’apprécie          30
Ziliz   28 juin 2011
Une fois deux de Iris Hanika
(...) elle dut alors considérer la question de savoir si elle souhaitait vraiment épouser quelqu'un (...) dont l'aspect anatomique laissait entendre que le bon Dieu avait une sacrée gueule de bois le jour où il l'avait conçu (...). (p. 53)
Commenter  J’apprécie          31
Ziliz   28 juin 2011
Une fois deux de Iris Hanika
(...) elle aurait été bien incapable de désigner une partie de son corps qui, relativement au fait d'entrer en contact avec une quelconque partie de son corps à lui, ne réagirait de façon spectaculaire. (p. 37)
Commenter  J’apprécie          30
Cielvariable   12 janvier 2019
Une fois deux de Iris Hanika
...Elle songea qu'elle ne savait absolument rien de lui mis à part son prénom, Thomas, et qu'il ressemblait à l'homme de sa vie. Elle se demanda si elle ne devait pas l'interroger sur son travail, ses origines, ses intentions, ce qu'il attendait de la vie, mais rejeta immédiatement l'idée, car ce qui comptait le plus à cet instant était de savoir s'ils se reverraient, s'ils se marieraient plus tard, s'il voulait des enfants ou non. Encore plus importante que les projets de mariage et de famille lui sembla être en fait la question de savoir s'ils allaient jamais se revoir. C'est-à-dire qu'elle avait bien compris que la question du mariage serait superflue s'ils ne devaient se revoir, si bien que, dans un premier temps, elle décida de remettre ce sujet à plus tard. En plus elle ne savait pas comment elle pourrait aborder ce thème poliment.
Commenter  J’apprécie          10
Iris Hanika
lululifat   21 août 2010
Iris Hanika
... toujours avoir quelque chose à désirer pour ne pas devenir malheureux pas excès de bonheur. Le corps veut respirer et l'esprit aspirer.Qui posséderait tout serait déçu de tout et se morfondrait. Même la raison doit toujours avoir quelque chose à savoir, qui attise la curiosité et avive l'espoir. La saturation de bonheur est mortelle. Le talent consiste à récompenser sans satisfaire pleinement. S'il n'y a rien à désirer, alors le pire est à craindre : malheureux bonheur ! Où s'arrête le désir commence la crainte.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Connaissances en littérature classique

Parmi ces livres, lequel n'a pas été écrit par François Rabelais ?

Gargantua
Le Tiers Livre
Le Roman de Renart
Pantagruel

20 questions
488 lecteurs ont répondu
Thèmes : classique français , classique anglais , classique americainCréer un quiz sur cet auteur