AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.86 /5 (sur 106 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Junien, Haute-Vienne , le 26/12/1932
Mort(e) à : Saint-Arnoult, Calvados , le 02/06/2013
Biographie :

Ivan Cloulas est un historien et écrivain français, spécialiste de l'histoire de la Renaissance.

Il a fait ses études à Saint-Junien, puis à Limoges et à Paris, au lycée Henri-IV, à l'École nationale des chartes et à la Faculté des lettres. Il est docteur ès lettres (histoire).
Archiviste paléographe de formation et membre de l'École française de Rome (1957-1959), il a été conservateur aux Archives nationales, membre de la Casa de Velázquez à Madrid (1965-1968), directeur des Archives départementales de l'Eure (1968-1972), chargé du service informatique aux Archives nationales (1972-1985), conservateur en chef de la section ancienne des Archives nationales (1985) et conservateur général du patrimoine (1990-1999).

Mais cet absorbant parcours sans faute ne semble pas suffire, et bientôt le chercheur qu'il est resté, malgré ce cursus administratif, va rencontrer un nouveau public. En passant à l'exercice biographique, sur la recommandation de Jean Favier.

Ivan Cloulas signe d'abord chez Fayard une biographie de Catherine de Médicis (1979), couronnée d'un premier Prix Gobert de l'Académie française. L'auguste assemblée récidivera en 1986 pour saluer, chez le même éditeur, son Henri II (1985). Ivan Cloulas signe, toujours chez Fayard, d'autres copieuses sommes consacrées à Laurent le Magnifique (1982), Les Borgia (1987), Jules II (1990), Philippe II (1992), Savonarole (1994), Diane de Poitiers (1997), César Borgia (Tallandier, 2005).

Le succès est au rendez-vous et l'historien, conteur plaisant et érudit, est un invité apprécié des médias, l'émission "Apostrophes" en tête. Cette reconnaissance du grand public lui permet quelques publications spécifiques : "La Vie quotidienne dans les châteaux de la Loire au temps de la Renaissance" (Hachette, 1983), un roman même, cosigné avec Anne Denieul, "Bérengère et Richard Cœur de Lion. Chronique d'amour et de guerre" (Hachette, 1999).

+ Voir plus
Source : Site personnel
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

L'Italie ses dieux ses princes et ses hommes
Pour cette émission d'été consacrée à l' Italie, ses dieux, ses princes, ses hommes, Bernard PIVOT a réuni sur le plateau d' Apostrophes : Ivan CLOULAS, auteur de "Laurent le magnifique", Umberto ECO pour "le nom de la rose", Max Gallo "Garibaldi", Hector BIANCCHIOTTI à propos d' Alberto SAVINIO. -Ivan CLOULAS parle de Lorenzo de MEDICI dont il vient de rédiger la biographie ("Laurent le...
+ Lire la suite
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
lehibook   28 mai 2020
Les Borgia de Ivan Cloulas
Les cardinaux entrent en conclave.Le matin de ce jour ,les électeurs et leurs conclavistes gravissent processionnellement les degrés de Saint Pierre lorsqu'un étrange phénomène se produit:les Romains voient apparaître ,du côté de l'Orient ,trois soleils semblables.On ne manque pas d'interpréter ce rare accident de réfraction comme l'annonce d'un règne qui maîtrisera parfaitement les trois pouvoirs ,temporel,spirituel et céleste du pontificat romain.
Commenter  J’apprécie          20
lehibook   28 mai 2020
César Borgia : Fils de pape, prince et aventurier de Ivan Cloulas
Ivre de colère ,César traque Perotto jusqu'au trône pontifical.avec sa propre cape ,Alexandre tente désespérément de protéger le malheureux.devenu incontrôlable ,César brandit son épée et frappe l'espagnol comme une brute.Le sang jaillit et asperge le visage du pape qui manque de défaillir .Perotto ,gravement blessé,est emprisonné .ses heures sont comptées .
Commenter  J’apprécie          10
ManonReal   02 mai 2018
César Borgia. Fils de pape, prince et aventurier de Ivan Cloulas
"Pendant que se constitue sa fortune espagnole, César bénéficie d'une éducation de grande qualité. A douze ans, son père l'envoie à Pérouse accompagné de son précepteur, le Valencien Juan de Vera, qui occupera plus tard le siège épiscopal de Salerne et portera la pourpre cardinalice. A l'Université de la Sapienza, César se consacre à l'étude du droit et des humanités, encadré de savants tels que l'espagnol Francisco Remolines de Ilerda (dit aussi Remolino), futur gouverneur de Rome et cardinal, ou encore un certain Paolo Pompilio, qui lui dédiera son traité poétique, la Syllabica."
Commenter  J’apprécie          90
Zebra   23 janvier 2015
Les Borgia de Ivan Cloulas
page 308 Exécution de Ramiro de Lorca

[...] Le 22 décembre, à Cesena, on danse pour le départ des Français et on fête un événement inattendu, l'arrestation du cruel Ramiro de Lorca : elle survient à son retour de Pesaro où il était allé en mission officielle pour se procurer du grain. Après trois jours de prison, il est condamné à mort pour avoir commis des malversations - il aurait exporté hors du pays de grandes quantités de ce blé qu'il devait ramener. Mais la faute qui lui vaut la peine capitale est qu'il a trahi et s'est entendu avec les condottières pour attirer César dans un piège. Le 26 décembre, au petit matin, les Cesenautes découvrent, sur la place de la forteresse, posé sur une claie, son corps décapité revêtu de ses riches vêtements, enveloppé dans un manteau pourpre et les mains gantées. Sur une pique près du corps est empalée sa tête à la barbe noire. On a laissé à côté du cadavre le billot ensanglanté et le couperet du bourreau. [...]
Commenter  J’apprécie          70
Arakasi   07 décembre 2015
Les Borgia de Ivan Cloulas
"Les gens me disent à la fois votre père et votre amant ? Laissez, Lucrèce, laissez le monde, laissez cet amas de vermisseaux ridicules autant que débiles imaginer sur les âmes fortes les contes les plus absurdes ! … Sachez désormais que, pour ces sortes de personnes que la destinée appelle à dominer sur les autres, les règles ordinaires de la vie se renversent et le devoir devient tout différent. Le bien, le mal, se transportent ailleurs, plus haut, dans un autre milieu… La grande loi du monde, ce n'est pas de faire ceci ou cela, d'éviter ce point ou de courir à tel autre ; c'est de vivre, de grandir et de développer ce qu'on a en soi de plus énergique et de plus grand, de telle sorte que d'une sphère quelconque, on sache toujours s'efforcer de passer dans une plus large, plus aérée, plus haute. Ne l'oubliez pas. Marchez droit devant vous. Ne faites que ce qui vous plaît, en tant que cela vous sert. Abandonnez aux petits esprits, à la plèbe des subordonnées, les langueurs et les scrupules. Il n'est qu'un considération digne de vous ; c'est l'élévation de la maison Borgia, c'est votre élévation à vous-même."



Rodrigue Borgia (Alexandre VI) à Lucrèce Borgia

"Scènes historiques de la Renaissance" de Arthur de Gobineau
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Mariloup   06 décembre 2013
César Borgia. Fils de pape, prince et aventurier de Ivan Cloulas
Conquêtes, mariages, alliances, fortune... En ce début d'année 1502 où tout semble réussir aux Borgia, César est loin de se douter qu'un diplomate florentin va lui offrir l'immortalité: Machiavel. La vie de l'ambitieux fils d'Alexandre, où tout est ruse, calcul, diplomatie, brutalité ou tempérance selon les circonstances, servira de modèle au Prince, dont l'auteur avouera humblement qu'il n'a pas trouvé meilleur sujet pour illustrer son propos.
Commenter  J’apprécie          40
raynald66   12 mars 2016
Catherine de Médicis de Ivan Cloulas
Ayant souffert en silence de la faveur dont jouissait la maîtresse du roi, Diane de Poitiers, la reine fit preuve pourtant d'une certaine clémence envers sa rivale, qu'elle ne priva ni de la vie ni de ses biens. Lui reprenant Chenonceau, domaine royal, elle lui offrit Chaumont en contrepartie.

L'ancienne maîtresse du roi eut la sagesse de se faire oublier dans son château d'Anet, où elle mourut en 1566
Commenter  J’apprécie          40
Mariloup   05 décembre 2013
César Borgia. Fils de pape, prince et aventurier de Ivan Cloulas
Malheureusement pour son beau-frère, Alphonse se remet progressivement de ses blessures. César se fait alors annoncer à la porte des appartements du blessé. Introduit dans la chambre, sous le regard hostile de Lucrèce et de Sancia, le Valentinois constate qu'Alphonse est en voie de guérison. Ce n'est qu'au moment de sortir, au dire de l'ambassadeur de Venise, que César lâche dans un murmure: "ce qui n'est pas arrivé à midi pourrait bien arriver le soir." Le masque est tombé. Aussitôt alerté, Alexandre feint d'abord l'étonnement, avant de reconnaître qu'au cas où Alphonse devait tomber sous les coups de César, c'est que celui-là l'aurait mérité. La donne est claire: à l'heure où le roi de France s'apprête à faire main basse sur Naples, Alphonse et avec lui tous les Aragonais sont devenus inutiles aux Borgia. Dans quelques heures, Lucrèce sera à nouveau veuve. Ainsi en a décidé son frère.
Commenter  J’apprécie          30
annie   10 juillet 2009
Henri II de Ivan Cloulas
« Reste à avoir bon cœur et ne s'étonner de rien », écrit après la bataille de Saint-Quentin remportée par le duc Emmanuel-Philibert de Savoie.



Commenter  J’apprécie          40
Jcequejelis   16 novembre 2018
Philippe II de Ivan Cloulas
[Les morisques] Posant en principe que leur conversation n'est pas sincère, le clergé local se met à leur refuser l'absolution et la pratique des sacrements. Or, s'abstenir de communion constitue un crime qui les amène automatiquement devant les tribunaux de l'Inquisition. Pour échapper aux prisons et aux bûchers, les anciens morisques, seront tentés de pactiser avec les ennemis de l'Espagne. L’Église espagnole s'empare de ce prétexte pour parfaire son œuvre par une solution finale : elle imposera au gouvernement royal l'expulsion de tous les morisques restés dans la Péninsule. L’exécution de l’arrêt aura lieu en 1610. Quelques groupes traverseront les Pyrénées et se fixeront dans le midi de la France. La majeure partie sera transportée en Afrique, où elle sera mal accueillie.



3164 – [p. 277]
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
24 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur