AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.9 /5 (sur 1101 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 23/10/1973
Biographie :

Ivan Jablonka est un historien, éditeur et auteur.

Après des études en khâgne au lycée Henri-IV, il intègre l'École normale supérieure (promotion B/L 1994) et est reçu à l’agrégation d’histoire.

Il soutient en 2004 sa thèse de doctorat sur les enfants de l’Assistance publique sous la Troisième République. L’année suivante, il devient maître de conférences en histoire contemporaine à l’université du Maine, et en 2013 professeur à l'université Paris 13.

En 2005, il a publié sous le pseudonyme d’Yvan Améry un roman, "Âme sœur".

Depuis 2009, il codirige avec Pierre Rosanvallon la collection La République des Idées (éditions du Seuil), où il a édité des ouvrages de sociologues et d'économistes comme Éric Maurin, Camille Peugny, François Dubet, Esther Duflo ou Thomas Piketty.

Il est un des fondateurs et rédacteurs en chef de La Vie des idées, revue en ligne née en 2007.

En 2013, il fonde la collection "La Vie des Idées" aux Presses universitaires de France.

Sa démarche d'écrivain s'appuie sur un travail minutieux d'historien, à la recherche de témoignages et d' archives.

Pour "Histoire des grands-parents que je n'ai pas eus", il a reçu le prix du Sénat du Livre d'histoire 2012, le prix Guizot 2012 de l'Académie française.

En 2016, Ivan Jablonka consacre à Laëtitia Perrais, une serveuse tuée en janvier 2011 par Tony Meilhon, un "roman vrai", "Laëtitia ou la fin des hommes". Ce roman obtient le Prix littéraire du Monde 2016 et le prix Médicis.
+ Voir plus
Source : http://www.franceinter.fr/emission-les-liaisons-heureuses-annette-wieviorka-et-ivan-jablonka
Ajouter des informations
Bibliographie de Ivan Jablonka   (15)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (44) Voir plusAjouter une vidéo
Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (322) Voir plus Ajouter une citation
palamede   20 juin 2018
Laëtitia de Ivan Jablonka
... l’emprise est en soi une violence.
Commenter  J’apprécie          583
michfred   03 septembre 2016
Laëtitia de Ivan Jablonka
Dans tous ces moments, j'ai été avec Laëtitia , elle ne m'a pas quitté, j'ai cherché des mots pour dire son silence, j'ai mis de la continuité à la place de la déchirure, j'ai essayé de suivre les sentiers de liberté qu'elle s'est frayés dans l’épaisseur du malheur. "Obéissante, mais aussi rebelle."

La vie ne nous a pas réunis. De toute façon, cela aurait été impossible: elle n'est jamais allée à Paris, je ne suis jamais allé à Pornic avant sa mort, elle m'aurait trouvé vieux et barbant, moi je n'aurais pas su quoi lui dire, elle s'intéressait surtout à son portable et à des séries télé que je ne regarde pas, mes questions lui auraient paru sans intérêt. Nous n'avons rien en commun, et pourtant, Laëtitia, c'est moi.
Commenter  J’apprécie          390
palamede   23 juin 2018
Laëtitia de Ivan Jablonka
L’affaire Laëtitia révèle le spectre des masculinités dévoyées au XXIe siècle, des tyrannies mâles, des paternités difformes, le patriarcat qui n’en finit pas de mourir : le père alcoolique, le Nerveux, histrion exubérant et sentimental ; le cochon paternel, le pervers au regard franc, le Père-la-Morale qui vous tripote dans les coins ; le caïd toxico, hâbleur, possessif, Celui-qui-ne-sera-jamais-père, le grand frère qui exécute à mains nues ; le Chef, l’homme au sceptre, président, décideur, puissance invitante. Delirium tremens, vice onctueux, explosion meurtrière, criminopopulisme : quatre cultures, quatre corruptions viriles, quatre manières d’héroïser la violence.
Commenter  J’apprécie          392
palamede   21 juin 2018
Laëtitia de Ivan Jablonka
... pour comprendre un fait divers en tant qu’objet d’histoire, il faut se tourner vers la société, la famille, l’enfant, la condition des femmes, la culture de masse, les formes de la violence, les médias, la justice, le politique, l’espace de la cité – faute de quoi, précisément, le fait divers reste un mythe, un arrêt du destin ...
Commenter  J’apprécie          390
palamede   26 septembre 2017
Laëtitia de Ivan Jablonka
La joie est le passage de l'homme d'une moindre perfection à une plus grande.

Spinoza, L'Éthique.
Commenter  J’apprécie          360
domisylzen   07 octobre 2017
Laëtitia de Ivan Jablonka
Au lieu de dédaigner le fait divers comme le symbole du mauvais goût populaire ou la marotte d'un journalisme dégradé, rappelons-en la potentialité démocratique : il émeut les gens, mais surtout il nous parle d'eux.

Commenter  J’apprécie          350
domisylzen   28 décembre 2016
Laëtitia de Ivan Jablonka
Dans les médias à flux continu, même quand il ne se passe rien, il faut qu'il se passe quelque chose.

Commenter  J’apprécie          330
marina53   14 décembre 2017
Laëtitia de Ivan Jablonka
Les mots sonnent faux quand ils doivent remplir l'espace laissé vacant.
Commenter  J’apprécie          333
domisylzen   25 janvier 2017
Laëtitia de Ivan Jablonka
Au lieu d'analyser le problème à froid, le président a choisi la politique du bouc émissaire, qui consiste à désigner des coupables au sein de la société et à annoncer des "sanctions" en réponses à des "fautes" individuelles et collectives.

Commenter  J’apprécie          310
marina53   14 décembre 2017
Laëtitia de Ivan Jablonka
Nous avons de la distance vis-à-vis de nos morts, alors que la souffrance d'autrui nous happe, nous habite, nous hante, ne nous lâche plus. Pour nous-mêmes, il n'y a plus rien à faire. Notre blessure, c'est nous-mêmes, le drame et la routine de notre vie, notre névrose apprivoisée, et nous y sommes habitués, comme à une infirmité.
Commenter  J’apprécie          300

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

"Les Fleurs du mal" de Baudelaire (2)

Quel est le prénom de Baudelaire ?

Georges
Marcel
Charles
Henri

16 questions
890 lecteurs ont répondu
Thème : Les Fleurs du Mal de Charles BaudelaireCréer un quiz sur cet auteur

.. ..