AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.38 /5 (sur 4 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Irkoutsk , le 03/08/1974
Biographie :

Ivan Alexandrovitch Viripaev (en russe : Иван Александрович Вырыпаев) est un acteur, réalisateur, scénariste et metteur en scène.

En 1995, il termine ses études d'acteur à l'école de Théâtre d'Irkoutsk. Jusqu'en 1998, il est comédien au Théâtre d'Art dramatique de Magadan puis au Théâtre du Drame et de la Comédie à Petropavlovsk-Kamtchatski.

De 1999 à 2001, il enseigne dans la section de formation des acteurs à l'école de théâtre d'Irkoutsk. Il écrit "Le Jour de Valentin" et, en décembre 2000, au Premier festival du théâtre documentaire à Moscou, il joue dans "Les Rêves", pièce qu'il a créée à Irkoutsk.

En 2002, à Paris, le Théâtre de la Cité internationale l'accueille dans le cadre de Moscou sur scène, mois du théâtre russe contemporain.
En octobre 2003, il participe en tant qu'acteur à la création de son texte "Oxygène" (Kislorod), mis en scène par Viktor Ryjakov au Teatr.doc. Très rapidement, "Kislorod" devient un des spectacles les plus fréquentés de Moscou.

Ivan Viripaev consacre l'année 2005 à l'écriture du scénario et à la réalisation de son premier long métrage cinéma "Euphoria" : Prix spécial du Jury Festival Kinotavr Sochi, Petit Lion d'Or 2006 de la 63e Mostra de Venise, Grand Prix du 22e Filmfest de Varsovie et Prix Golden Lily du festival goEast 2007 de Wiesbaden.

En août 2011, il achève le tournage de la version cinématographique de Danse "Delhi" dont la sortie est prévue en 2012. En mars 2013, Ivan Viripaev prend, à la suite d'Edouard Boyakov, la direction artistique du Théâtre Praktika Moscou.

En avril 2014, sa pièce "Les enivrés" est mise en scène par Viktor Ryjakov au Théâtre d'art de Moscou (MKhAT).

Ivan Viripaev a tout récemment décidé d'emménager à Varsovie tout en restant très impliqué dans le Théâtre Praktika Moscou dont il demeure "conseiller en production".

De 2003 à 2007, il a été marié à l'actrice Polina Agoureïeva que l'on peut voir dans son film Euphorie. Actuellement, il est marié à l'actrice polonaise Karolina Gruszka (1980).
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Ivan Viripaev   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les enivrés d'Ivan Viripaev.


Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LesMonstres   02 mai 2022
Les enivrés de Ivan Viripaev
MARTA (ivre) : Et chaque événement de ma vie depuis ce moment-là paraît désormais différent, parce que je sais que tout autour de moi demeure en amour. Je ne le remarquais pas, parce que je n’aimais pas. Il me semblait, qu’il y avait autour de moi tant de merde et tant de malheur. Je ne voyais que de la merde, il me semblait que tout ce pays, n’est qu’une merde seule et entière. Que tous ces congénères, tous ces amis à moi, tous sont une vraie merde, tous ils parlent tout le temps de cette vraie merde, tout ça est une vraie gerbe, tout ce monde est une vraie gerbe. Où que je sois, putain, je ne le supportais pas, mes parents, putain, n’aiment personne mon mec est simplement une espèce de con d’avorton stupide, nulle pat il n’y a aucune vie, tout est mort autour, tout est fait d’une sorte de pâte à modeler et de plastique, il n’y a de vie chez personne, personne ne ressent foutrement rien, personne putain ne ressent, et ce qui est le plus essentiel, personne ne ressent, ce qui se passe, je pensais, pour quelle raison à la con dois-je vivre dans ce putain de monde en caoutchouc, avec ces putains de gens en plastique qui ne font que bouffer, baiser et dormir ? Je pensais que dans tout ça il n’y avait pas la moindre goutte de sens, et maintenant je vois que du sens il y en a, Gustav. Le sens est dans l’amour, Gustav. Maintenant je t’ai rencontré, Gustav et j’ai compris que l’essentiel dans tout ça c’est l’amour, parce que dans tout ça, en fait, il y a de l’amour. Parce que la vie est amour. En fait, la vie est amour. En fait, l’amour c’est la vie même. Si tu aimes tu vis, si tu n’aimes pas, tu dors ou tu vis dans la merde. Le monde est toujours tel, qu’il est, ce qui importe c’est si tu sais aimer ou pas. Peu importe, comment est le monde, ce qui importe c’est si tu sais aimer ou pas. Peu importe comment est la vie, il n’y a que l’amour qui importe. Seul amour importe et rien d’autre. Si tu aimes, tu vis, si tu n’aimes pas, tu n’es qu’un putain de morceau de polystyrène et c’est tout. Soit tu es dans l’amour soit tu es dans la merde, tu me comprends, Gustav ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Noellye   17 juillet 2018
Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre suivi de Illusions de Ivan Viripaev
Vous comprenez, c'est que je suis toujours avec moi-même, où que je débarque, je suis toujours là. Et pas une minute où je pourrais rester ne serait-ce qu'un peu sans moi même.
Commenter  J’apprécie          20
Christophe_   19 mars 2017
Genèse n° 2 de Ivan Viripaev
Tout le monde connaît les raisons pour lesquelles la vie se transforme en une étoile de mer. Chacun à ses propres raisons pour les larmes. Vous m'avez écrit que le sujet manque pour ma pièce. Que le sujet est utile pour que le spectateur comprenne ce qui se passe. Mais est-ce que le spectateur ne comprend pas ce qui se passe avec lui tous les jours?
Commenter  J’apprécie          10
Christophe_   19 mars 2017
Genèse n° 2 de Ivan Viripaev
Et si on demandait à un poisson s'il est con ou pas, que le poisson nous réponde, hein ?
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Les secrets littéraires

Pour Liane Moriarty c’est Le secret...

de l’amant
de la bonne
du mari

9 questions
38 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur