AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.64 /5 (sur 509 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Bruxelles , le 17/02/1856
Mort(e) à : Paris , le 15/02/1940
Biographie :

J.-H. Rosny aîné est le pseudonyme de Joseph Henri Honoré Boex, un écrivain d'origine belge qui est un des grands noms fondateurs de la science-fiction moderne.

Il commença d'écrire et de publier, avec son frère, Séraphin Justin François Boex (1859 - 1948) sous le pseudonyme de J.-H. Rosny.

Entre 1886 et 1909, ils écrivent en collaboration plusieurs contes et romans, abordant des thèmes naturels, préhistoriques et fantastiques, ainsi que quelques ouvrages de vulgarisation scientifique.

En 1909, les frères arrêtent leur collaboration et Joseph Boex continue d'écrire sous le nom J.-H. Rosny aîné, pendant que Séraphin signe J.-H. Rosny jeune.

L'aîné est le mieux connu des deux et les ouvrages issus de la collaboration des Rosny sont souvent attribués par erreur à l'aîné seul. "La Guerre du feu" est le plus fameux de leurs romans, en partie à cause du film qui en est tiré, tourné en 1981 par Jean-Jacques Annaud.

Proche d'Edmond de Goncourt, il fit partie de l'Académie Goncourt lors de sa création en 1903. Il en devint président en 1926.

Son nom a donné lieu à un prix littéraire, le Prix Rosny aîné qui récompense des œuvres de science-fiction (romans et nouvelles) parues en langue française sur support papier au cours de l'année civile précédente.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
J. H. ROSNY Aîné – La Jeune Vampire
Podcasts (1)

Citations et extraits (126) Voir plus Ajouter une citation
Windvaan   26 septembre 2015
Les Xipéhuz de J.-H. Rosny aîné
« Puisqu’un monde vivant, presque un monde humain, a pu jaillir d’un monde minéral (qui, je crois, est animé aussi à sa manière), on peut de proche en proche supposer que des univers entiers, différents des univers actuels, peuvent jaillir de la profondeur insondable. »
Commenter  J’apprécie          290
Windvaan   27 septembre 2015
Les Xipéhuz de J.-H. Rosny aîné
« De ce jour une histoire sinistre, dissolvante, mystérieuse, alla de tribu en tribu, murmurée à l’oreille, le soir, aux larges nuits astrales de la Mésopotamie. L’homme allait périr. "L’autre", toujours élargi, dans la forêt, sur les plaines, indestructible, jour par jour dévorerait la race déchue. »
Commenter  J’apprécie          260
Ellane92   27 novembre 2015
La Guerre du feu de J.-H. Rosny aîné
Il vaut mieux de laisser la vie au loup et au léopard qu'à l'homme ; car l'homme que tu n'as pas tué aujourd'hui, il viendra plus tard avec d'autres hommes pour te mettre à mort.
Commenter  J’apprécie          211
finitysend   11 janvier 2013
Vamireh / Eyrimah / La guerre du feu / Le félin géant / Helgvor du fleuve bleu / Elem d'Asie / Nomaï /Les Xipéhuz / La grande énigme / Les hommes sangliers de J.-H. Rosny aîné
Les Xipéhuz - 1887 -

Le premier texte de science-fiction en français .

Les premiers exta-terrestres décris dans cette langue .



Les Xipéhuz sont évidemment des Vivants. Toutes leurs allures décèlent la volonté, le caprice, l'association, l'indépendance partielle qui fait distinguer l'Être animal de la plante ou de la chose inerte. Quoique leur mode de progression ne puisse être défini par comparaison--c'est un simple glissement sur terre--il est aisé de voir qu'ils le dirigent à leur gré. On les voit s'arrêter brusquement, se tourner, s'élancer à la poursuite les uns des autres, se promener par deux, par trois, manifester des préférences qui leur feront quitter un compagnon pour aller au loin en rejoindre un autre. Ils n'ont point la faculté d'escalader les arbres, mais ils réussissent à tuer les oiseaux en les attirant par des moyens indécouvrables. On les voit souvent cerner des bêtes sylvestres ou les attendre derrière un buisson; ils ne manquent jamais de les tuer et de les consumer ensuite. On peut poser comme règle qu'ils tuent tous les animaux indistinctement, s'ils peuvent les atteindre, et cela sans motif apparent, car ils ne les consomment point, mais les réduisent simplement en cendres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
finitysend   13 avril 2012
La Guerre du feu de J.-H. Rosny aîné
C'était vers le tiers de la nuit .Une lune blanche comme la fleur du liseron sillait le long d'un nuage .Elle laissait couler son onde sur la rivière ,sur les rocs taciturnes,elle fondait une à une les ombres de l'abreuvoir .Les mammouths étaient repartis .....
Commenter  J’apprécie          190
Korrigan   21 janvier 2016
La Guerre du feu de J.-H. Rosny aîné
La vie du Feu avait toujours fasciné Naoh.Comme aux bêtes, il lui fallait une proie : il se nourrit de branches, d'herbes sèches, de graisse; il s'accroît; chaque feu naît d'autres feux; chaque feu peut mourir. Il décroit lorsqu'on le prive de nourriture : il se fait petit comme une abeille, comme une mouche, et, cependant, il pourra renaître le long d'un brin d'herbe, redevenir vaste comme un marécage. C'est une bête et ce n'est pas une bête. Il n'a pas de pattes ni de corps rampant, et il devance les antilopes; pas d'ailes, et il vole dans les nuages; pas de gueule, et il souffle,il gronde, il rugit; pas de mains ni de griffes, et il s'empare de toute l'étendue...
Commenter  J’apprécie          180
finitysend   16 octobre 2012
Eyrimah de J.-H. Rosny aîné
C'était un crépuscule . Les longues trompes sonnaient une musique sauvage , un défi profond et noir comme les ténèbres approchantes .
Commenter  J’apprécie          190
gill   09 août 2017
Les rafales de J.-H. Rosny aîné
Et voilà qu'Adrienne, depuis l'autre hiver, sent passer une menace étrange.

Elle peut devenir pauvre.

Elle peut le devenir, non pas comme le cousin Jean qui vivait avec une rente de deux mille francs, mais comme l'employé du sixième, comme la porteuse de pain, pire encore, comme ces malheureux à qui elle dispensait des bas de laine, des bons de fourneaux économiques et une pièce d'argent enveloppée dans du papier ...
Commenter  J’apprécie          160
finitysend   25 février 2013
Serge Lehman présente - La guerre des règnes - La guerre du feu de J.H. Rosny ainé de J.-H. Rosny aîné
Dans l'étendue morte , les astres ne sont que des points de feux ;
Commenter  J’apprécie          170
gill   23 novembre 2013
Les plus belles pages de J.-H. Rosny aîné
Le soir allait venir quand les six légionnaires découvrirent la maison gauloise, maison de poutres, maçonnée de terre, avec une porte basse devant laquelle était assis un vieillard.

Autour, une clairière, puis la grande forêt de chêne et de hêtres où les hommes vivaient parmi les loups, les ours, les lynx et les aurochs.

Les six légionnaires étaient des éclaireurs de l'armée de Labienus, qui devaient rejoindre Jules César.

A la vue de la maison, ils s'arrêtèrent, tenant prêtes leurs armes pour le combat...Une lueur rouge coulait dans les futaies et, sans le voir, on devinait que le soleil allait sombrer dans l'Occident....

(extrait de "la forêt gauloise", texte du livre "le conteur")
Commenter  J’apprécie          142
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Harry Potter : Le Quidditch

Combien y a-t-il de joueurs dans chaque équipes ?

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20

15 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fiction , imaginaire , harry potter 1Créer un quiz sur cet auteur
.. ..