AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.87 /5 (sur 142 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) : 1970
Biographie :

J-Robert Lennon possède plusieurs cordes à son arc. Il est professeur-assistant à l'Université de Cornell pour le programme de création littéraire et l'auteur de plusieurs romans dont Mailman, premier roman publié en France.
J-Robert Lennon est également musicien et compositeur, il a réalisé trois albums solo.

Source : wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de J. Robert Lennon   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

BooKalicious #5 : John Robert Lennon Chronique de "Mailman" de John Robert Lennon. Editions Monsieur Toussaint Louverture http://www.monsieurtoussaintlouverture.net Retrouvez-nous sur Facebook :...


Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
julienraynaud   21 février 2015
Mailman de J. Robert Lennon
[dans le magasin de produits bio] "Vous voulez un sac?", lui demanda la vendeuse recouverte de piercings, sur un ton impliquant clairement qu'une réponse affirmative équivaudrait à trancher la gorge d'une chouette en voie de disparition, là, sur le comptoir.
Commenter  J’apprécie          150
julienraynaud   25 février 2015
Mailman de J. Robert Lennon
C'est donc ça, le destin des vieux pleins de fric? Ils rétrécissent, rapetissent, perdent même certains de leurs membres, tandis que leurs voitures grossissent? Ils se contentent de compenser leur propre décrépitude par cette virilité automobile déprimante?
Commenter  J’apprécie          141
julienraynaud   08 février 2015
Mailman de J. Robert Lennon
Peut-être le monde n'était-il pas censé prendre racine et se développer de manière aussi répugnante.
Commenter  J’apprécie          140
infini   02 avril 2014
Mailman de J. Robert Lennon
Qu'est ce que ça peut foutre si un gros bonnet de Yokohama brade l'avenir du saumon ? Rien du tout , sauf si ça passe à la radio .Les gens ne se soucient que de ce dont on leur dit de se soucier.
Commenter  J’apprécie          130
julienraynaud   28 février 2015
Mailman de J. Robert Lennon
[au Kazakhstan] Vous savez que le robinet est grand ouvert?", demanda-t-il.

Elle haussa les épaules.

"Des fois je l'ouvre, rien ne sort. Alors je laisse ouvert tout le temps. Comme ça je sais quand l'eau coule."
Commenter  J’apprécie          120
keisha   07 mars 2014
Mailman de J. Robert Lennon
En pleine journée, hier, quelqu'un a arraché le coffre où est stocké l'argent des pénalités de retard. Bien fait pour eux. Jamais il n'a fréquenté de bibliothèque avec une politique de retour aussi tatillonne, ils vous interdisent d'emprunter le moindre livre jusqu'à ce que vous ayez réglé toutes vos pénalités, même si vous n'avez jamais eu de problème auparavant, même si vous ne devez que cinquante cents. Et le jour où vous vous pointez au bureau d'accueil pour régler enfin votre dû, il n'y a personne pour s'occuper de vous et vous êtes obligé de poireauter, ou bien la personne derrière le comptoir vous balance: 'Je ne peux pas m'en occuper maintenant, l'ordinateur est en panne' ou bien 'Je vais vous demander de revenir demain, nous avons déjà comptabilisé les amendes de la journée et il nous est impossible d'en encaisser d'autres.' Sans doute est-ce ce qui s'est passé, quelqu'un a dû venir régler son amende, il n'y avait personne au comptoir et quand il en a eu marre d'attendre, il s'est dirigé vers le coffre pour y glisser l'argent et a pensé soudain: Non, je vais l'embarquer, ce coffre, je le mérite autant qu'un autre. Eh bien, chapeau bas, mec!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Bouldegom   19 janvier 2016
Mailman de J. Robert Lennon
Vous étiez facteur, Albert, lance Garrity par-dessus son épaule car il s'éloigne déjà. Votre fardeau pesait lourd. Rien de ce que l'on envoie - aucune idée, aucun objet - n'a de valeur tant que ce n'est pas arrivé à bon port.
Commenter  J’apprécie          80
Athouni   07 mars 2014
Mailman de J. Robert Lennon
Et Dieu, à ce qu’on raconte, créa la Terre. Au commencement, pas vraiment de quoi crier au génie : une nébuleuse de vapeur grise, avec quelques vagues traînées de boue sur une surface informe. Une toile vierge. Dieu l’examina, décida que cela ferait l’affaire et se lança dans les détails. Il lui fallait tenir la terre d’une main – de Ses énormes doigts moites – pendant que l’autre barbouillait le tout, ajoutant ça et là, de petites touches de couleur, et tandis qu’elle travaillait aux finitions – à l’Amazone et à l’Himalaya, aux immenses forets et aux océans, aux grandes plaines et aux steppes, aux basses terres et aux sommets enneigés -, la première main, de son côté, s’enfonçait dans la matière pour la façonner, soulevant et modelant des collines boueuses dans la roche tendre, creusant de sombres et humides tranchées. Lorsque le Créateur en eut assez d’oeuvrer alors, Il jetta un dernier coup d’oeil sur ce monde vierge, inspecta tout ce que Sa colossale paluche avait accompli et songea qu’il serait bon d’y ajouter un peu d’eau. Ainsi naquirent les lacs Finger.



Mais si ces lacs sont effectivement les lacs du Créateur (ne nous soucions pas, pour le moment, de ce que pourrait impliquer l’idée d’un Dieu à sept doigts), alors, celui-ci le lac Onteo, le plus long et le plus profond, ne peut être que la marque du majeur, message inconscient des habitants de la Terre à l’intention de toute autre forme de vie intelligente : le plus grand doigt d’honneur de l’univers connu. Ou alors est-ce là un message que Dieu nous adresse, signal qu’il s’en est allé vers de plus vertes vallées. Peut-être aussi n’était ce qu’une ébauche exécutée à la va-vite et balancée avec le même empressement dans l’arrière cour de la galaxie, comme une plante d’appartement abandonnée là pour y crever. Peut-être le monde n’était-il pas censé prendre racine et se développer de manière aussi répugnante. Et lorsque le printemps viendra, peut-être que le Créateur s’en apercevra et qu’Il ricanera doucement avant de mettre un terme à cette misérable existence.



http://lecoutecoeur.wordpress.com/2014/03/06/le-plus-grand-doigt-dhonneur-de-lunivers-connu-mailman/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Stockard   01 janvier 2016
Mailman de J. Robert Lennon
Un étudiant disparaît – ses copains disent qu’il ne s’est jamais pointé à une fête, ou bien qu’il est sorti tout seul, ou encore qu’il avait une drôle de voix au téléphone, hier –, on convoque les parents, qui débarquent à Nestor pour participer aux recherches. On parle bien de « recherches » parce que dans cette attachante contrée riche de puissantes chutes d’eau et de gorges majestueuses, la meilleure façon de se suicider, c’est encore de sauter.
Commenter  J’apprécie          60
julienraynaud   13 février 2015
Mailman de J. Robert Lennon
[à propos de Télémaque dans l'Odyssée] Il ne sert à rien, il est minable, comme fils. C'est un débile mental.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Vacheries littéraires

Barbey d’Aurevilly a écrit, au sujet d’un auteur célèbre: « C’est le Michel-Ange de la crotte ». Qui était visé ?

Emile Zola
Guy de Maupassant
Charles Baudelaire

7 questions
63 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur