AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.86 /5 (sur 49 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Sussex , 1956
Biographie :

Julia Wallis Martin est poétesse, auteur de novella et de roman policier.

Elle a fait des études de cinéma et a étudié l'anglais à l'Université nationale d'Irlande à Galway (NUI Galway). Elle a obtenu son doctorat à l'Université de St Andrews.

Après avoir fait ses études, J. Wallis Martin s'est mariée et a suivi son mari à Johannesburg où elle exerça le métier d'éditrice notamment pour Hodder & Stoughton.

Ne pouvant supporter le climat d'insécurité qui régnait en Afrique du Sud, elle décide de partir à Oxford, en 1992, et se met à écrire.

Après "Le Poids du silence" (The Long Close Call, 2000), "Descente en eaux troubles" (A Likeness in Stone, 1997), finaliste du Edgar Allan Poe Award, et "Le Goût des oiseaux" (The Bird Yard, 1998), "La Morsure du mal" (Dancing with the Uninvited Guest, 2002) est son quatrième roman traduit en français.

son site : https://www.j-wallis-martin.com/wordpress/

+ Voir plus
Source : http://www.wallis-martin.co.uk/
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
ladesiderienne   01 avril 2015
Descente en eaux troubles de J.Wallis Martin
C'était toujours les mêmes maisons sinistres, les mêmes jardins mal entretenus, les mêmes véhicules fatigués, à cheval sur le trottoir. Une fois de plus, il eut le sentiment que l'enfer - le vrai, pas sa version romantique - se trouvait là, dans ce mélange monotone de désolation et d'ennui. Un de ses supérieurs lui avait expliqué un jour que la plupart des meurtriers agissaient non par méchanceté, mais par indifférence, et que dans l'univers d'où ils venaient on ne pouvait que perdre son âme.
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienne   01 avril 2015
Descente en eaux troubles de J.Wallis Martin
- Homme ou femme ? demanda-t-il.

- Femme, répondit McPherson.

- Strangulation ? Noyade ?...

- Aucune idée pour le moment, mais c'est un cadavre plus intéressant que la moyenne.

- En quoi ?

- Il est en cours de saponification.

"Saponification"... Le genre de mot qui ressemble à un éternuement.

- Saponi... quoi ? s'enquit Dalton.

- Un phénomène qui peut se produire lorsqu'un cadavre reste trop longtemps dans l'eau.

- Quelle en est la cause ?

- La graisse se solidifie et forme une substance cireuse. En adhérant aux os, elle permet au corps de garder sa forme. Souvent, comme ici, il n'y a pas assez de graisse aux extrémités pour que le phénomène ait lieu et les empêche de se décomposer.

Presque machinalement, Rigby jeta un coup d’œil aux longs bras blancs qui se terminaient par des mains réduites à l'état de squelette, comme si quelqu'un en avait arraché la chair avec un couteau.

- Ca prend combien de temps ?

- Trois mois minimum.

- Et combien de temps se conserve un cadavre dans ces conditions ?

- Une fois la graisse solidifiée, il peut rester intact pendant des années.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Tatooa   17 juillet 2013
La morsure du mal de J.Wallis Martin
Pour une fois, le professeur Mallory Wober avait troqué son habituelle veste de tweed contre un manteau en peau de mouton.

- On sort se dégourdir les jambes ? suggéra-t-il.

Il ne faisait pas vraiment un temps à se dégourdir les jambes, mais Audrah devinait de quoi il retournait. Contrarié par l'annonce de sa démission, Wober espérait sans doute la faire revenir sur sa décision.
Commenter  J’apprécie          30
javine   04 juin 2013
La morsure du mal de J.Wallis Martin
S'il existe une vie après la mort, personne n'a encore réussi à traverser la frontière séparant notre monde d'un éventuel au-delà.
Commenter  J’apprécie          30
Colchik   28 janvier 2018
Le poids du silence de J.Wallis Martin
Le seul fait qu'il eût osé regarder la femme de George scellait sa destinée. Et peu importait que George eût à purger une peine de quinze ans : cela signifiait juste qu'il disposait de trois lustres pour réfléchir au pire moyen de se venger. Dans ses meilleurs moments, Jarvis en arrivait à penser que tous ses projets dans la vie, il avait intérêt à les réaliser dans les quinze années à venir. Car, une fois libéré, George se chargerait de le mettre dans un tel état que Jarvis ne pourrait pas fournir d'effort plus intense que de cligner des yeux ; une fois pour “oui”, deux fois pour “non”.
Commenter  J’apprécie          00
polacrit   25 août 2017
Descente en eaux troubles de J.Wallis Martin
Aux yeux de Joan, le pavillon de Cathy allait de pair avec un mode de vie dont, à une époque, elle ne voulait à aucun prix. Ironie du sort, elle n'avait finalement pas eu le choix et devait se contenter à présent d'une existence encore moins enviable. Plus que du manque d'argent, d'espace ou d'espoir, c'était de la solitude qu'elle souffrait. Sa sœur, elle, avait au moins un mari. Peut-être ne ressemblait-il en rien à celui dont rêvait Joan, mais année après année, il subvenait aux besoins de Cathy et des enfants, leur offrait une présence rassurante. C'était déjà beaucoup.
Commenter  J’apprécie          00
javine   04 juin 2013
La morsure du mal de J.Wallis Martin
J'ai vu le regard qu'elle et Francis avaient échangé à cette fête, un regard fugitif.

Une seconde tout au plus, et pourtant il m'avait semblé durer une éternité.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Qui se cache derrière Népomucène ? 🕶 👀

Népomucène.....

...et la vieille dame
...et un vieux drame
....et l'arbre à came

12 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar enquête , héros récurrent , pseudo , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur