AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.77 /5 (sur 83 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Fort Worth, Texas , le 19/08/1944
Biographie :

Jack Canfield est un auteur et conférencier américain.

Détenteur d'une maîtrise en éducation, Jack Canfield a enseigné dans la région de Chicago, en Iowa et dans le Massachussetts. Depuis plus de trente ans, il organise des séminaires de formation à l'intention des intervenants du monde de l'éducation. Il est coauteur de plusieurs livres sur l'estime de soi en classe ainsi que de guides sur les programmes scolaires.

Il est surtout connu en tant que co-rédacteur de la série d'ouvrages "Chicken Soup for the Soul" (Bouillon de Poulet pour l'âme), qui comporte aujourd'hui plus de 124 titres, imprimés à plus de 100 million d'exemplaire dans 47 langues.

Selon USA Today, Jack Canfield et son collaborateur Mark Victor Hansen, ont été les auteurs les plus lus en 1997. M. Canfield a été successivement instituteur, animateur d'atelier et psychothérapeute.

Il est Démocrate et chrétien, il pratique le tennis, le ski, la course à pied, le billard, la guitare et aime voyager.

son site : http://jackcanfield.com/welcome.html
page Facebook : https://www.facebook.com/JackCanfieldFan/
+ Voir plus
Source : www.editions-tredaniel.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Jack Canfield - Écrivez un livre et faites en un grand succès ! Jack Canfield - Écrivez un livre et faites en un grand succès : http://www.dedicaces.ca.

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
iarsenea   25 août 2009
Bouillon de poulet pour l'âme des professeurs de Jack Canfield
Nous gagnons notre vie avec ce que nous recevons, mais nous lui donnons un sens avec ce que nous donnons.



Winston Churchill
Commenter  J’apprécie          140
Danieljean   17 mai 2016
Un troisième bol de bouillon de poulet pour l'âme de Jack Canfield
Eleanor se demandait ce qui n’allait pas avec sa grand-mère. Celle-ci oubliait plein de choses : l’endroit où elle avait rangé le sucre, le jour où il fallait payer les factures ou l’heure à laquelle on devait passer la prendre pour faire l’épicerie.

« Qu’est-ce qui ne va pas avec grand-mère ?, demanda Eleanor à sa mère. Elle était si ordonnée auparavant. Maintenant, elle a l’air triste et perdue, et elle oublie. »

« Grand-mère vieillit, c’est tout, répondit la mère d’Eleanor. Elle a besoin de beaucoup d’affection en ce moment, chérie. »

« Comment c’est, vieillir ?, demanda Eleanor. Est-ce que tous les gens qui vieillissent perdent la mémoire ? Je serai comme cela, moi aussi ? »

« On ne perd pas tous la mémoire en vieillissant, Eleanor. Les médecins disent que grand-mère est atteinte de la maladie d’Alzheimer ; c’est cette maladie qui lui fait perdre la mémoire. Nous devrons peut-être la placer dans une maison pour personnes retraitées pour qu’elle reçoive les soins particuliers dont elle a besoin. »

« Oh ! maman ! C’est terrible ! Sa petite maison à elle lui manquera beaucoup trop, non ? »

« Peut-être, mais il n’y a pas grand-chose d’autre que nous puissions faire. On la soignera bien, là-bas, et elle se fera de nouveaux amis. »

Eleanor avait l’air attristée.

Elle n’aimait pas du tout l’idée d’une maison pour personnes retraitées.

« Pourrons-nous aller la voir souvent ?, demanda-t-elle. Ça me manquera de ne plus pouvoir parler avec elle, même si elle oublie des choses. »

« Nous pourrons lui rendre visite les weekends, répondit sa mère. Et nous lui apporterons un cadeau. »

« De la crème glacée à la fraise, par exemple ? Grand-mère adore la crème glacée à la fraise ! » Cette perspective fit sourire Eleanor.

« Alors ce sera de la crème glacée à la fraise ! », dit sa mère.

La première fois qu’Eleanor rendit visite à sa grand-mère à la maison pour personnes retraitées, elle eut envie de pleurer.

« Maman, presque tous les gens ici sont en fauteuil roulant », dit-elle.

« Il le faut bien ; sinon, ils tomberaient, expliqua sa mère. Écoute, quand tu verras grand-mère, souris-lui et dis-lui comme elle a l’air bien. »

La grand-mère d’Eleanor était assise toute seule dans le fond d’une pièce qu’on appelait là-bas le solarium. Elle regardait les arbres au loin. Eleanor étreignit sa grand-mère. « Regarde, lui dit-elle, nous t’avons apporté un cadeau : de la crème glacée à la fraise, ta préférée ! »

La grand-mère d’Eleanor prit le contenant de crème glacée et la cuillère ; sans dire un mot, elle commença à manger.

« Je suis certaine qu’elle est contente, chérie », dit la mère d’Eleanor sur un ton rassurant.

« Mais on dirait qu’elle ne nous connaît pas », insista Eleanor, déçue.

« Laisse-lui le temps, répondit sa mère. Elle vit dans un endroit nouveau ; elle a besoin de temps pour s’adapter. »





Lors de leur deuxième visite, cependant, la grand-mère d’Eleanor réagit de la même façon. Elle mangea la crème glacée et leur sourit, sans dire le moindre mot.

« Grand-mère, me reconnais-tu ? », lui demanda Eleanor.

« Tu es la petite fille qui m’apporte de la crème glacée », répondit sa grand-mère.

« Oui, mais je suis aussi ta petite-fille Eleanor. Tu ne te souviens pas de moi ? », demanda Eleanor en mettant ses bras autour de son cou. Sa grand-mère sourit faiblement.

« Si je me souviens ? Bien sûr que je me souviens. Tu es la petite fille qui m’apporte de la crème glacée. »





Soudainement, Eleanor comprit que sa grand-mère ne se souviendrait plus jamais d’elle. Elle vivait dans son propre monde, un monde de souvenirs voilés et de solitude.

« Oh ! je t’aime tant, grand-mère ! », dit-elle.

À cet instant même, elle vit une larme couler sur la joue de sa grand-mère.

« L’amour, dit sa grand-mère. Je me rappelle l’amour. »

« Tu vois, chérie, c’est tout ce qu’elle veut, dit la mère d’Eleanor. De l’amour. »

« Je lui apporterai de la crème glacée tous les weekends alors, et je l’embrasserai même si elle ne se souvient pas de moi », dit Eleanor.

Tout compte fait, c’est cela qui comptait le plus : le souvenir de l’amour plutôt que le souvenir d’un prénom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
iarsenea   25 août 2009
Bouillon de poulet pour l'âme des professeurs de Jack Canfield
Celui qui cesse d'apprendre est vieux,

à vingt ans comme à quatre-vingts.

Celui qui continue d'apprendre reste jeune.

La meilleure chose dans la vie

est de garder votre esprit jeune.



Henry Ford
Commenter  J’apprécie          70
iarsenea   25 août 2009
Bouillon de poulet pour l'âme des professeurs de Jack Canfield
Lorsqu'une personne découvre la joie d'apprendre, cela devient un processus de toute une vie qui n'a jamais de fin et qui forme un individu capable de penser. Là résident la joie et le défi d'enseigner.



Marva Collins
Commenter  J’apprécie          60
iarsenea   25 août 2009
Bouillon de poulet pour l'âme des professeurs de Jack Canfield
On s'inquiète de ce que sera un enfant demain, en oubliant cependant qu'il est quelqu'un aujourd'hui.



Stacia Tausher
Commenter  J’apprécie          60
iarsenea   25 août 2009
Bouillon de poulet pour l'âme des professeurs de Jack Canfield
Apprendre à compter aux enfants, c'est bien, mais leur apprendre ce qui compte, c'est mieux.



Bob Talbert
Commenter  J’apprécie          60
iarsenea   25 août 2009
Bouillon de poulet pour l'âme des professeurs de Jack Canfield
Si vous devez élever la voix, faites-le pour encourager quelqu'un.



Anonyme
Commenter  J’apprécie          60
iarsenea   25 août 2009
Bouillon de poulet pour l'âme des professeurs de Jack Canfield
J'aime écouter. Cela m'a permis d'apprendre énormément de choses. La plupart des gens n'écoutent jamais.



Ernest Hemingway
Commenter  J’apprécie          50
iarsenea   25 août 2009
Bouillon de poulet pour l'âme des professeurs de Jack Canfield
Nous demandons la force, et le Grand Esprit nous envoie des difficultés qui nous rendent forts.



Prière Amérindienne
Commenter  J’apprécie          50
Danieljean   08 novembre 2016
Bouillon de poulet pour l'ame : 80 histoires qui rechauffent le coeur et remontent le moral de Jack Canfield
Ne vous souciez pas des échecs, souciez-vous des chances que vous laissez échapper lorsque vous n’essayez même pas.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Votre coup de coeur

Quel a été votre coup de cœur dans "tout simplement" ?

Tout simplement
Si seulement
Le Dinosaure
Petite fleur
Tendres amants
Nouvelle vie
Autres

1 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : developpement personnel , positivité , spiritualité , nouvellesCréer un quiz sur cet auteur