AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.13/5 (sur 478 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Biographie :

Jackie Copleton est diplômée d'Anglais à l'Université de Cambridge.

En 1993, elle part pour le Japon où elle enseigne l’anglais à Nagasaki et à Sapporo. Elle retourne au Royaume-Uni en 1996 pour suivre des études en journalisme. Elle a travaillé comme journaliste et a collaboré à plusieurs journaux.

"La Voix des vagues" (A Dictionary of Mutual Understanding, 2015) est son premier roman.

Elle vit avec son mari à Newcastle.

son site : http://www.jackiecopleton.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/JackieCopleton/

Ajouter des informations
Bibliographie de Jackie Copleton   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le libraire Gérard Collard recevait sur la scène des Déblogueurs les lauréats de Saint-Maur En Poche 2018 : Isabelle Duquesnoy, Jackie Copleton et Jean-Christophe Portes à l'occasion de la dixième édition du salon international du livre de poche Prix Saint-Maur En Poche Roman Français : L'embaumeur ou l'odieuse confession de Victor Renard de Isabelle Duquesnoy aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/88347-divers-litterature-l-embaumeur-ou-l-odieuse-confession-de-victor-renard.html Prix Saint-Maur En Poche Polar : L'affaire de l'homme à l'escarpin de Jean-Christophe Portes aux éditions City Poche https://www.lagriffenoire.com/109482-nouveautes-polar-l-affaire-de-l-homme-a-l-escarpin.html Prix Saint-Maur En Poche Roman étranger La Voix des vagues de Jackie Copleton et Freddy Michalski aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/108011-divers-litterature-la-voix-des-vagues.html La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/ #soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. Gerard collard? Jean-Edgar Casel #soutenezpartagezcommentezlgn #librairie #livres #livre #lecture #culture #passiondulivre #lirepourleplaisir #lirerendheureux #bookstagram #livrestagram #instaculture #instalecture #instalire #romans #roman

+ Lire la suite

Citations et extraits (135) Voir plus Ajouter une citation
page 173
Comment lui dire que je savais qu'elle était morte tant je sentais le vide d'elle, cette vacuité au fond de moi, là où une mère porte l'âme de son enfant ?
Commenter  J’apprécie          450
Il n'existe pas de mot pour ce que nous avons entendu ce jour-là. Il ne doit jamais y en avoir. Donner un nom à ce son risquerait de signifier qu'il pourrait se reproduire. Quel terme serait à même de capturer les rugissements de tous les orages jamais entendus, tous les volcans, tsunamis et avalanches jamais vu en train de déchirer la terre et d'engloutir toutes les filles sous les flammes, les vagues, les vents ? Ne trouvez jamais les termes adéquats capables de décrire une telle horreur de bruit ni le silence qui s'était ensuivi.
Commenter  J’apprécie          340
Endurance

L'anthropologue Ruth Benedict a un jour déclaré que le fondement de la culture japonaise est la honte et celui de la culture américaine, un certain sens du péché ou de la culpabilité. Dans une société dont la honte est la pierre d'achoppement, perdre la face équivaut à avoir un ego détruit. Par exemple, jadis, les guerriers samouraïs étaient des hommes fiers. Lorsqu'ils étaient trop pauvres pour se payer un repas, ils gardaient un cure-dent aux lèvres pour montrer aux yeux du monde qu'ils venaient de manger. (p. 11)
Commenter  J’apprécie          340
Malgré la distance, ................ j'étais suffisamment près pour savoir qu'il s'agissait du bruit qui accompagne la fin de toute existence.
Jamais encore, je n'en avais entendu de semblable.
J'eus l'impression que le coeur du monde venait d'exploser.
Certains allaient le décrire par la suite comme un bang, mais il ressemblait plus au fracas d'une porte se rabattant violemment sur ses gonds ou à la collision de plein-fouet d'un camion-citerne et d'une voiture.
Il n'existe pas de mot pour ce que nous avons entendu ce jour-là.
Il ne doit jamais y en avoir.
Donner un nom à ce son risquerait de signifier qu'il pourrait se reproduire.
Quel terme serait à même de capturer les rugissements de tous les orages jamais entendus, tous les volcans, tsunamis et avalanches jamais vus en train de déchirer la terre et d'engloutir toutes les villes, sous les flammes, les vagues, le vent ?
Ne trouvez jamais les termes adéquats capables de décrire une telle horreur de bruit ni le silence qui s'était ensuivi...
Commenter  J’apprécie          310
Partager un parapluie

Al-ai-gasa : à l'époque féodale, hommes et femmes en relations intimes n'étaient pas censés se montrer proches l'un de l'autre en public, sans même parler de bras entrelacés ou de mains tenues. Une des rares occasions où ces gestes étaient permis étaient les jours de pluie, quand ils pouvaient jouir de l'intimité d'un parapluie partagé. En conséquence, si un homme proposait un parapluie à une femme, son geste était souvent interprété comme l'expression implicite de son amour pour elle. Depuis lors, un homme et une femme amoureux se décrivent comme partageant un parapluie. (p. 141)
Commenter  J’apprécie          290
Le vent

Kaze : le vent aussi bien que la pluie sont plus que de simples phénomènes naturels pour les japonais. Il existait une ancienne croyance selon laquelle le vent était créé par les allées et venues de dieux invisibles. En conséquence chez les anciens, tous les vents, hormis les mauvais et les méchants, étaient littéralement -kamikaze- (vents divins) (p. 315)
Commenter  J’apprécie          280
Cette vie est souvent au-delà de toute logique. Nous n'en trouverons jamais le moindre sens mais pour autant, nous ne devons jamais la laisser nous vaincre. Nous nous devons de garder cette fortitude envers ceux qui ne sont plus avec nous.
Commenter  J’apprécie          280
Jackie Copleton
Saashi: ce mot peut se traduire librement par"compréhension", "sensibilité", "considération". Au japon, il s'agit d'un concept important régissant les rapports entre individus. En termes de modestie et de sincérité, deux principes que les Japonais estiment particulièrement, parler de soi directement n'est pas bien vu. On attend des gens qu'ils devinent ce que les autres ont l'intention de dire. S'ils ne sont pas suffisamment perceptifs et osent poser des questions indiscrètes sur des points restés en suspens, ils sont considérés comme grossiers [La Voix des vagues, Les escales, 2017]

Commenter  J’apprécie          270
Il vaut mieux que les secrets restent ce qu'ils sont, des secrets. Le passé est le passé. Rien de bon ne peut sortir de ce ratissage de charbons déjà consumés.
Commenter  J’apprécie          282
- Moi aussi, vous auriez dû me voir,quand j'étais jeune dit la vieille en riant. Ce corps que j'avais.
..
- A l'époque, les hommes, et ils étaient nombreux, attendaient leur tour pour venir frapper à la porte de mon père, avec des cadeaux, des demandes en mariage, des larmes et des poèmes. Oh, tellement de poèmes. Et toujours quelques abominables haïkus. Il était obligé de les chasser à coups de balai. c'est vrai.
Commenter  J’apprécie          250

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jackie Copleton (675)Voir plus

Quiz Voir plus

Quiz pour enfants spécial Jack et la grande aventure du cochon de Noël

Comment s'appelle le Cochon de l'histoire?

Lo cochon
Peggy
Coco
Cochon

8 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Jack et la Grande Aventure du cochon de Noël de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..