AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.8 /5 (sur 56 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1946
Biographie :

Sa mère est née à Saint-Pétersbourg, lui à Paris en 1946. Il passe son enfance dans le 93 à taper dans un ballon sur un terrain vague triangulaire… Ado, il décide de devenir guitariste et de chanter du Dylan pour pouvoir draguer les filles… Mais devant le peu de succès récolté il préfère s’acheter une pile de disques (les Stones, Mozart, les Beatles et compagnie…) et un Teppaz. Plus tard l’exaltation artistique lui tombe dessus par hasard grâce à la peinture.
Après avoir dessiné des bols, des cafetières, des pommes et des femmes nues, il devient professeur à l’École supérieur des arts appliqués. Parallèlement à sa carrière officielle d’enseignant heureux, il publie des BD chez Casterman et devient scénariste dialoguiste de courts et longs métrages.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

SÉLECTION PRIX 2018 DU ROMAN NOIR - COGNAC D?un côté il y a Rafa pour qui le boulot se fait rare et qui, diplôme en poche, se voit contraint d?enchaîner des jobs merdiques. Avec sa chance insolente, il est même possible qu?une bande de cons viennent braquer la caisse de la station-service où il bosse? de l?autre il y a Warren, parti à l?autre bout du pays sur une moto volée à la recherche d?une petite s?ur qu?il n?a jamais vue? Elle, c?est Marisa, une forte tête n?ayant que moyennement confiance en l?homme, et qui après avoir incendié un dépôt de nourriture et tenté d?empoisonner les animaux du zoo, ne compte vraiment pas s?embarrasser d?un frère dont elle n?a rien à faire ! Une mère excessive d?un côté, un père tué par balle de l?autre, un pactole qui tombe du ciel, un assassin qui court toujours? Tout est apparemment là pour que les retrouvailles n?aient rien d?un conte de fées et se règlent à coups de flingues? De Trait bleu ? un OVNI ? à Rouge écarlate, en passant par Nu couché sur fond vert, Jacques Bablon a créé un genre hors norme et décalé. Son style, direct, sec, urgent, ses intrigues mêlant peur, mort et amour, la sensibilité, la finesse et l?intelligence de ses personnages transforment ses romans en véritables pépites de littérature noire ! C?est souvent sur un rythme endiablé qu?il nous embarque? C?est brutal, percutant, trépidant, violent, parfois un peu dingue, ça se dévore et c?est totalement jouissif? « Un véritable déferlement, un tel feu d?artifice, avec si peu de mots, qu?on en ouvre grand les yeux, tant on arrive à visualiser la scène. C?est très fort, très impressionnant, et surtout inoubliable. » dixit Black Novel. Les sentiments, les émotions, les revirements, le tempo? tout est là, exacerbé, intense, dru et vitaminé, ça râpe, ça cogne, ça dézingue? et on y croit dur comme fer ! le parallèle avec James Sallis ? personnages en marge malmenés par la vie que l?auteur rend attachants ? revient souvent dans les critiques, et ce n?est sans doute pas fortuit? Alors accrochez-vous ! JAUNE SOUFRE le nouveau polar de Jacques Bablon, est encore une fois une sacrée découverte, un superbe roman noir un peu déjanté écrit par un alchimiste talentueux. Et c?est aux Éditions Jigal, bien sûr ! MEDIAPART [Cash? Comme son écriture, avec des phrases qui font tilt, qui frappent au c?ur, à la tête comme autant d?uppercut? Un style inimitable qui va à l?essentiel, comme pressé par l?urgence de raconter? Lire Jacques Bablon, c?est accepter d?être bousculé, de voir « l?autre face de tous les jours? » Lire Jacques Bablon, c?est savoir que lorsqu?on commence le premier chapitre, on ira tellement à l?essentiel, que l?on ne pourra plus s?arrêter. ] http://polar.jigal.com/?page=liens&p=200

+ Lire la suite

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Stelphique   21 novembre 2015
Trait bleu de Jacques Bablon
Nous et ce gus, on évoluait pas dans la même couche de la stratosphère, on captait pas pareil les infos environnantes, on pâturait pas dans le même champ de conscience.
Commenter  J’apprécie          120
Stelphique   17 novembre 2015
Trait bleu de Jacques Bablon
Ils m'ont laissé sur le carreau juste pas mort.
Commenter  J’apprécie          120
Stelphique   21 novembre 2015
Trait bleu de Jacques Bablon
"-Non il n'a pas déraillé...C'est pire, on ne l'a jamais mis sur les rails!"
Commenter  J’apprécie          60
letilleul   22 décembre 2015
Trait bleu de Jacques Bablon
Le psy sévissait derrière les barreaux. J’avais le droit de bénéficier de ses services. Je savais pas trop comment ça marchait, juste que c’est sur ce qui s’est passé quand j’étais petit qu’il se penche. Va pour le psy.



– Comment voyez-vous votre père ?



J’étais de père inconnu, il était con ou quoi ? Plutôt que de lui faire la remarque, je lui ai balancé un truc bidon :



– Comme une chaise vide.



Surprise ! Ma réponse a retenu son attention. Il avait un faible pour la métaphore, je ne me suis pas retenu de lui faire plaisir »
Commenter  J’apprécie          20
Jacques Bablon
Sharon   20 avril 2018
Jacques Bablon
Il y avait Zoé, devenue incontournable, et ses filles à ne pas négliger. Pas une mince affaire. Leurs moeurs la surprenaient parfois. Entre autre, Clem et ses tatouages. Devenus une obsession. S'en ferait faire dès qu'elle aurait l'âge. D'où lui venait ce désir ? Margot entrevoyait une raison cachée. Sa fille avait besoin de se rassurer. Elle avait peur de l'inconstance, du désamour, de la fragilité des choses. Le tatouage marquait pour l'éternité son corps au destin éphémère.
Commenter  J’apprécie          20
letilleul   22 décembre 2015
Trait bleu de Jacques Bablon
Ma voiture bleue filait sur le ruban d’asphalte. Du bord, on ne devait voir qu’un trait bleu comme quand passe un martin-pêcheur. J’allais le plus vite possible, m’envolait sur les dos d’âne, faisais crisser mes pneus dans les virages. John Fitzgerald avait agrippé le haut du siège avant et le serrait très fort. Il jubilait, émettait un grognement continu proche d’une mélopée sioux et l’expression spontanée de son plaisir me faisait venir les larmes.
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   23 octobre 2019
Rouge écarlate de Jacques Bablon
Joseph Salkov est moins vif qu’avant, mais il bande encore dru. Au réveil. Mais c’est surtout le soir qu’on baise. Pas comme son envie de tuer qui se pointe sans prévenir. Cette nuit, il a flingué Elvis. Du sang sur les mains. En rêve. Le King est mort. En vrai, il ferait bien la peau à qui ?
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   23 octobre 2019
Rouge écarlate de Jacques Bablon
- Vous avez passé la journée avec Rosy Gulbis ?



- Oui, je l’aimais. Ma première intention était d’étrangler Rosy pendant le voyage parce que je n’étais pas arriver à bander la fois où elle m’avait dit que les rats avaient grignoté le tuyau de gaz…
Commenter  J’apprécie          20
yv1   08 mars 2015
Trait bleu de Jacques Bablon
Tout a commencé quand on a retrouvé le corps de Julian McBridge au fond de l'étang que les Jones avaient fait assécher pour compter les carpes. Ils auraient plutôt eu l'idée de repeindre leur porte de grange ou de s'enfiler en buvant des Budweiser et c'était bon pour moi. McBridge n'était pas venu ici faire trempette, ça faisait deux ans déjà que je l'avais balancé là par une nuit sans lune avec un couteau de chasse planté dans le bide. 835 carpes et 1 restant de McBridge. Les Jones avaient un cadavre sur les bras, ils ont commencé à se poser les questions qui vont avec et, de fil en aiguille, les flics ont fini par me mettre la main dessus. (p.5)
Commenter  J’apprécie          10
Rob7   05 septembre 2019
Jaune soufre de Jacques Bablon
T'es fier de ta queue ? Tu baises par-ci, par-là, t'en ressors grandi ? Ça te construit de tirer des coups ? Moi, je sais pourquoi ça merde, pour toi comme pour moi. Je sais parce que depuis que j'ai 3 ans, je fréquente les psys. On m'y a traînée, on m'a obligée, j'y vais aussi de mon plein gré. J'ai vu de tout, des cons, des tordus, des salauds, des vicelards, plusieurs ont essayé de me sauter, d'autres m'ont écoutée, comprise, ont fait ce qu'ils ont pu, se sont mis en quatre.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Amateurs de polar ? Qui a écrit quoi ... ?

Mais qui a écrit "Pandemia" ?

Maxime Chattam
Bernard Minier
Franck Thilliez
Olivier Véran

7 questions
5 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar enquête , policier françaisCréer un quiz sur cet auteur

.. ..