AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Citation de CREER


CREER   04 mars 2013
Champagne-Lorraine : La sculpture flamboyante de Jacques Baudoin (II)
ASPECT POLITIQUE
La Champagne et la Lorraine ont chacune des raisons d'être fières de leur passé. La Champagne connaît son heure de gloire dès le début du Moyen Age et ses puissants comtes ont porté, tour à tour, les couronnes royales de Jérusalem et de Navarre.
La Lorraine, quant à elle, résulte du démembrement de l'ancien royaume de Lotharingie, créé en 855 pour le roi Lothaire, arrière-petit-fils de Charlemagne, et qui a su garder son autonomie, au cœur du monde occidental, jusqu'en 959. Tributaires de vicissitudes fort lointaines, les deux provinces offrent, à la fin du Moyen Age, des situations politiques assez différentes.
La plus grande partie de la province de Champagne est sous la dépendance directe du roi de France depuis le mariage, en 1284, de Philippe le Bel avec la comtesse Jeanne, qui apporte au roi de France le titre, bientôt légendaire, de roi de Navarre. Échappe à cette destinée le comté de Rethel, rattaché à la Flandre en 1291 et devenu, au XVe siècle, possession des comtes de Nevers.
Il en va de même, en Champagne méridionale, des châtellenies de Chaource, Isle et Villemaur, propriétés du duché de Bourgogne depuis 1328 et léguées en 1405 à Philippe de Bourgogne, comte de Nevers.
C'est ainsi qu'une partie non négligeable de la Champagne restera sous la dépendance de la maison de Nevers jusqu'au XVIIe siècle, favorisant, dans cette direction, le rayonnement de l'art champenois.
La condition de la Lorraine est beaucoup plus complexe. La province actuelle s'est formée par la réunion des deux duchés de Bar et de Lorraine; cependant, le Barrois reste divisé en deux parties : un Barrois mouvant, à l'ouest de la Meuse, placé sous la suzeraineté du roi de France, et un Barrois non mouvant, demeuré terre d'Empire. La fusion des deux duchés, réalisée par le duc René II en 1483, avait été depuis longtemps préparée par le mariage de ses grands-parents René Ier d'Anjou et Isabelle de Lorraine (1420).
Cependant, le nord de la province, autour de Marville et de Thionville, fait alors partie du duché de Luxembourg, dont il partage le sort mouvementé jusqu'en 1659, date à laquelle il en sera détaché et réuni à la Lorraine.
La Champagne et la Lorraine ont beaucoup souffert au XVe siècle de leur position géographique.
La Champagne a été l'une des provinces les plus durement éprouvées par la guerre de Cent Ans.
L'essor de l'art flamboyant, qui avait connu un magnifique élan à Troyes, dès la fin du XIVe siècle, avec la construction du jubé de la cathédrale (1382-1388), se trouve brutalement arrêté dans les premières décennies du XVe siècle.
Commenter  J’apprécie          20





Ont apprécié cette citation (1)voir plus