AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.21 /5 (sur 7 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bazas, Gironde , 1930
Biographie :

Jacques Dubourg est un ancien militaire français et auteur de livres sur le patrimoine des régions Aquitaine et Midi Pyrénées.

Il sera affecté sept années en Algérie : on le trouve en 1953 au 67° Régiment d'Artillerie à Constantine. En 1956, il intègre l'aviation légère de l'Armée de terre (ALAT) dans les Aurès, le Sud Algérien et l'Algérois, où il exerce les fonctions de pilote observateur, sur les avions de l'époque : Piper-Cup, Cessna L19... Il totalise pas moins de 4.000 heures de vol.

En 1983, ayant atteint le grade de colonel après diverses affectations en métropole et en Allemagne, il fait valoir ses droits à la retraite et s'installe en Lot-et-Garonne, à Sainte-Bazeille.

C'est alors que pris de passion pour l'étonnante richesse patrimoniale des régions d'Aquitaine et Midi-Pyrénées, séduit par la douceur de la vie sur ce terroir, il se lance dans la rédaction de son premier ouvrage de littérature, un roman paysan intitulé "Millepertuis", dans lequel il nous fait découvrir une famille typique entre 1925 et 1950.

Son premier ouvrage historique, "Histoire des bastides d'Aquitaine", est édité en 1991, il sera suivi d'une trentaine d'ouvrages dont une commande sur l'art du potager.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gavarneur   10 mars 2017
Connaître les bastides d'Armagnac de Jacques Dubourg
Les raisons qui animèrent les fondateurs des bastides ont été de différents ordres :

Les desseins politiques

L’aspect politique a joué son rôle et s’est même révélé très souvent primordial. La rivalité franco-anglaise qui régnait en Aquitaine s’est manifestée aux confins de l’Agenais et les Capétiens aussi bien que les Plantagenets ont cherché à « marquer » leur territoire. En 1225, Alphonse de Poitiers avait déjà fait construire Montréal, véritable sentinelle face aux anglais. Ces derniers ayant de leur côté pris possession de l’Agenais en 1279, s’efforcèrent d’étendre leur domaine. De 1280 à 1289, ils fondèrent à leur tour Arouille, Mauvezin, Larée, Lias, Saint-Gein. Pendant ce temps, Eustache de Beaumarchais continuait à ériger de nouveaux villages pour le roi de France à Beaumarchès, Miélan, Mirande, Fleurance etc… Et la compétition entre les deux partis se poursuivit au cours des décennies suivantes.

Commenter  J’apprécie          105
gavarneur   21 mars 2017
Histoire des bastides de Midi-Pyrénées de Jacques Dubourg
La sécurité

Au Moyen Age, les problèmes de sécurité étaient particulièrement importants et ils semblent, eux aussi, avoir dans certains cas influencé les fondateurs.

A la ville ou à la campagne, les vols, pillages et agressions étaient plutôt fréquents. Monsieur Curie-Sembres, qui en son temps avait examiné les raisons des fondations, avait déjà retenu ce motif d'implantation. Il l’affirmait d'ailleurs en ces termes :

« Il y a à remarquer que si les titres initiaux des bastides énoncent comme motif de leur établissement la nécessité de purger ces lieux de la présence d'hommes sans aveu, adonnés au brigandage, c'était parce que les malfaiteurs, pour être mieux en sûreté, se regroupaient sur des frontières indécises et contestables. »



Au XIIIe siècle, en effet, les routes souvent mal entretenues étaient peu sûres. On parlait de coupeurs de bourses, de bandes de pillards constitués d'anciens soldats et de routiers qui désolaient le pays. On racontait qu'à l'époque ils s'abritaient dans les zones boisées et survenaient à l'improviste pour rançonner les voyageurs. Ce phénomène se vérifiait tout particulièrement en Armagnac et en Astarac dont certaines parties étaient recouvertes de forêts et de marécages. Les hors-la-loi y vivaient dans une certaine impunité et sortaient de leur repère pour saccager les récoltes et piller les fermes et les églises. Un climat d'insécurité s'était instauré en de nombreux endroits. Les autorités locales ont voulu remédier à cette situation en protégeant la population au sein de nouveaux villages.

En Armagnac, par exemple, l'emplacement de Marciac était occupé au début du XIIIe siècle par une grande forêt de marécages et lorsque l'abbé de la Case-Dieu signa un acte de paréage avec le roi pour y créer une bastide, il cherchait essentiellement à déloger les brigands et les voleurs qui séjournaient dans la région. La tradition rapporte aussi que non loin de là Montfort a été érigée entre Mauvezin et Lectoure pour réprimer le brigandage et mettre fin à l'insécurité dont souffrait la population locale.

Page 62
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AutomneAuteur   14 juin 2020
Histoire des sorcières et sorciers dans le Sud-Ouest de Jacques Dubourg
LE MEURTRE DE LA FAUSSE SORCIERE EN BIGORRE

En avril 1850, près de Vic-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, Jeanne Bedouret fut invitée par ses voisins, les Subervie, qui se croyaient victimes d'un mauvais sort. Elle fut reçue par la maîtresse de maison, qui l'agressa par ces paroles : "Tu vas brûler jusqu'à ce que tu nous aies délivrés." Et, joignant le geste à la parole, son mari et elle la mirent dans le four avant de la retirer, épouvantés par ses cris. La pauvre Jeanne Bedouret, souffrant de graves brûlures, se traîna jusque chez elle et succomba cinq jours après. Encore une mort provoquée par de fausses accusations...
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Révolutions, insurrections et autres trumperies ....

La révolution en Iran, racontée par Marjane Satrapi

Persécutée
Persepolis
La révolte des perses
Perse et Police

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : révolution française , insurrectionCréer un quiz sur cet auteur