AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.64/5 (sur 195 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Jacques Fortier est journaliste aux Dernières Nouvelles d'Alsace. Il y suit l'information religieuse depuis 1995.

Titulaire d'une maîtrise en droit, il est diplômé de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris et du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris.

Il a travaillé successivement à France 3 Alsace, au Nouvel Alsacien (quotidien strasbourgeois disparu en 1986), à Radio France (rédacteur en chef de France Bleu Alsace), avant d'intégrer la rédaction des DNA en 1991.

Il a reçu en 2000 le 2e prix de la Fondation Varenne de la presse quotidienne régionale. En 2003, il s'est vu décerner le prix John-Templeton de « meilleur journaliste religieux européen » par la Conférence des Églises européennes. En 2007, l'Union catholique internationale de la presse (UCIP) lui a conféré une mention de son prix du dialogue interreligieux.

Depuis 1983, il est également correspondant du Monde à Strasbourg.

Il a écrit Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg en hommage à Sir Arthur Conan Doyle (1859-1930), pour le cent cinquantième anniversaire de la naissance du créateur du grand détective.

+ Voir plus
Source : www.congresethique2008.org
Ajouter des informations
Bibliographie de Jacques Fortier   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'Histoire comme un roman avec Sylvie de Mathuisieulx, Jacques Fortier et Alexis Metzinger, @Sylvie de Mathuisieulx inaugure la nouvelle collection « Graine d'Histoire » des éditions de @La Nuée Bleue. Chaque livre est la promesse d'une aventure où les petites histoires personnelles côtoient la grande. Journaliste à France 3, puis France Bleu et aux DNA, @Jacques Fortier est également l'auteur de sept romans policiers régionaux dans la collection Enquêtes rhénanes du @Verger Éditeur. Sa nouveauté : Les neuf sentinelles des Vosges (Verger Éditeur, 2020). Quant à @Alexis Metzinger, il publie son premier roman, une plongée dans la tête d'un chasseur de sorcières au XVIIe siècle : Confessions d'un chasseur de sorcières (Nuée Bleue, 2020). #histoire #lanueebleue #colmar #colmarandyou #festivaldulivredecolmar

+ Lire la suite

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
- C’est le dragon de Metz. Graülich, en allemand, signifie « monstrueux ». Il appartient à la légende de la capitale de Lorraine, désormais, l’un des joyaux de notre Reichsland. Ce dragon aurait été noyé au II siècle par saint Clément, le premier évêque de la cité. Dans l’imaginaire collectif, il symbolise évidemment le paganisme combattu par le christianisme. Une statue du Graouly existe dans la crypte de la cathédrale messine. Celui-ci est le petit frère : la ville de Metz en a fait cadeau à notre empereur comme d’ailleurs de tous les meubles de cette pièce. Nous l’appelons donc la chambre Lorraine…
Holmes se planta face au dragon :
- Il n’a rien de monstrueux. Il ne ferait pas de mal à une mouche.
- Je suis bien d’accord, Monsieur Holmes. Mais figurez-vous que nos ouvriers de l’aiment pas. Ils détestent entrer seuls dans cette chambre, et ne toucheraient pas au Graouly pour tout l’or du monde. Des adultes pourtant, et en plein XXème siècle, vous imaginez !
Commenter  J’apprécie          151
- Je voudrais que vous passiez demain à la London Library. Dans la salle de lecture, vous trouverez Deutsche Burgen, le traité de Bobo Ebhardt sur les châteaux forts allemands, édité en 1898. Vous l’emprunterez – je sais que vous êtes au mieux avec le bibliothécaire – vous le lirez et m’en ferez un résumé.
- Mais Holmes, je ne lis pas l’allemand…
- Ah, c’est vrai, Watson ! Et bien, vous emprunterez également une grammaire et un lexique de la langue de Goethe.
Commenter  J’apprécie          150
Strasbourg (Allemagne) Jeudi 14 novembre 1918
Jules ne dormit pas à la caserne Manteuffel cette nuit-là Son absence, il en était sûr, avait été repérée, notée quelque part, sur un de ces formulaires que les soldats révolutionnaires aimaient autant que leurs anciens officiers prussiens. Quimporte !Il avait accroché le drapeau rouge tout là-haut, au-dessus de toutes les hiérarchies militaires et civiles, de tous les petits chefs nommés ou élus. Pour rien au monde, il n'aurait raté cette nuit-là, dans la grande chambre mansardée du Pfauengässchen.
Commenter  J’apprécie          50
Je viens de remettre cette lettre dans le dossier étiqueté Le mystère du Haut-Kaænigsbourg. Je vais le ranger dans ma vieille malle en cuir. Ma main tremble un peu : c'est l'âge. Il se fait tard à Londres. Il n'ya plus un bruit dans la rue. Dans ma maison, tout le monde dort. Par la fenêtre, je devine à peine les réverbères jaunes dans l'épais brouillard. Demain, japporterai ce manuscrit à mon fidèle agent. Peut-être voudra- t'il y apporter quelques retouches. Je ne m'en offusquerai pas elles sont toujours judicieuses.
Commenter  J’apprécie          40
Mais je comprends que tu sois triste: samedi soir, le loup ne t'a pas fait de mal. Il voulait vivre tranquille - comme toi. Et j'ai raconté l'histoire au garde-chasse - j'étais obligé, tu sais - et hier, les humains ont tué le loup. Dis-toi qu'il aurait peut-être attaqué quelqu'un, plus tard, qu'on a donc sauvé. Et puis, il était seul; il n'y a presque plus de loup dans nos Vosges. Il n'aurait jamais trouvé une femelle ici. Ils aiment vivre en meute. Pour eux, en Alsace, l'histoire est finie.
Commenter  J’apprécie          40
- Exactement, Watson ! Là où passe l'eau, on n'empêchera pas Sherlock Holmes de passer !
Commenter  J’apprécie          54
- Votre Majesté, même les policiers savent que la politique européenne n’est pas qu’une affaire de partage de vignobles.
Je retins un sourire. Mon ami n’avait pas beaucoup aimé que l’Empereur évoque ses « dons de policier »…
-Vous avez raison monsieur Holmes. C’est plus compliqué que cela. Mais je crois savoir qu’à Londres, on regrette encore les bordeaux d’Aquitaine…
- Pas vraiment. Nous avons beaucoup d’autres vignes, ailleurs sur la planète.
- Ah ! L’empire britannique ! Des vins d’Afrique, des vins de Palestine, oui… mais c’est surtout du thé, ses océans de thé en Inde ou à Ceylan. Nous autres Prussiens n’aimons pas beaucoup le thé, nous préférons planter du houblon.
Commenter  J’apprécie          20
Monsieur Mustelkato bien renseigné, ignorait que la culture de mon ami Sherlock Holmes, largement autodidacte, présentait des lacunes - notamment celle de l'essentiel de l'actualité politique ou diplomatique.
Commenter  J’apprécie          30
Je vis ce qu'il lui tendait : c'est le Deerstalker, la casquette de tweed à rabats que nous avions achetée au chapelier de Sélestat. L'enfant arbora un grand sourire :
- Oh, merci, monsieur Holmes ! Merci beaucoup. Mais elle est trop grande pour moi !
- Ne t'inquiète pas. Ton crâne grandira, avec toutes les idées qu'il y a déjà dedans !
Commenter  J’apprécie          20
- Retraité ? mais vous êtes encore si jeune !
- J'en suis conscient, professeur. Mais vous savez, je crois avoir fait le tour du paysage du crime. Depuis quelques années, il n'offre plus de belles énigmes. Les malfrats sont trop prévisibles. Scotland Yard suffit bien à la tâche répétitive qu'est devenue leur poursuite.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jacques Fortier (180)Voir plus

Quiz Voir plus

Charade littéraire (récréatif)

Mon premier est à la fois une note de musique et (en grammaire) une conjonction

sol
la
si

7 questions
17 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}