AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 12 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : SAINT PALAIS , FRANCE , le 7 OCTOBRE 1949
Biographie :

Biographie Jacques Garay

Naissance à Saint-Palais le 07 octobre 1949.
Natif d'un village du Pays basque nord situé dans la province de Basse-Navarre, Jacques Garay suit ses parents qui s'installent à Biarritz (et sa Côte basque) pour des raisons professionnelles, ce qui ne l'empêchera pas de passer quasiment tous ses week-end à Saint-Palais - son père chasseur ne pouvant abandonner sa chère cabane, ses copains et ses palombes en automne, ni les bécasses légères de l'hiver, les truites, et non les hirondelles, faisant le printemps paternel

À Biarritz, le lycée, mixte, ses maisons de maître, Alcedo et Banuelos, entourées de bambous saupoudrés de préfabriqués qui accueillent les cours, est un nouveau paradis : les filles y sont jolies dès que le printemps revient, et bronzées aussi. Le grec et le latin lui ouvrent des horizons anciens et pourtant pleins de promesses. La pelote et le rugby l'enserrent joliment.

La fac de droit à Pau le voit jouer au rugby plus souvent qu'à son tour et chanter tard le soir.
Après un an tricolore dans les chars à Verdun, "plus mon petit Liré que le Mont Palatin", Jacques Garay acquière la certitude de vouloir travailler au pays.

La banque le nourrit mais l'ennuie. Dans les années 1990, il la quitte pour créer à Bayonne une feuille hebdomadaire où les associations et les clubs basques, le suc de la vie et de la ville, et des villages aussi bien souvent, pourront s'exprimer. Il y laisse plus que des plumes et son mariage.

La Semaine du Pays basque, hebdomadaire de proximité, se crée et l'enrôle. Le voilà plumitif. Être payé pour raconter la vie des autres et ce qu'ils font d'intéressant ou qui peut en intéresser d'autres : le rêve. Et le goût d'écrire s'installe. Depuis longtemps déjà, Manuel Vásquez Montalbán l'a entraîné sur les pas de Pepe Carvalho qu'il suit en écoutant Bach ou les Beach Boys.

Le journalisme l'amène à la communication, plus rémunératrice et moins nerveuse.

Puis la retraite sonne avec à son menu du golf, du rugby, des toros, du surf, des chants, des palombes, de la pelote et tout plein d'autres labels du terroir... et de l'écriture !

+ Voir plus
Source : K LIBRE AUTEUR
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
opera64   05 novembre 2013
Trou noir à Chantaco de Jacques Garay
p 18

Je débouchai la bouteille de Graves pendant qu'Enzo découpait en cubes des pommes de terres légèrement bouillies avant de les poêler pour une omelette aux patates dont il se glorifiait avec justes raisons.



Ce soir; il n’y avait pas de chipirons à la clé, mais c'était quand même la bouteille à l'encre. La nuit s'annonçait forcément plus qu'intéressante. Un meurtre et une omelette aux patates à se mettre sous la dent : joli programme.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaoui   20 février 2017
Coup tordu à Sokoburu de Jacques Garay
Laver son honneur et faire la lessive pour son fils, dans la même machine, il y avait de quoi se faire mousser. Et quand l’aventure sportive mettait les deux protagonistes en scène, il ne fallait pas louper le lever de rideau, quitte à payer les machinistes pour un clap de fin radical.

Voilà, tout était dit. Milliardaire et pourtant misérable, Khodorovitch n’était pas du bois dont on fait les flûtes, les potences plutôt.
Commenter  J’apprécie          40
opera64   05 novembre 2013
Trou noir à Chantaco de Jacques Garay
vers 21h, après avoir emprunté la Corniche, "la plus belle route du monde", comme je le disais à qui voulait l'entendre, reliant Hendaye à

Socoa, je serai à Saint Jean de Luz et boirai un demi bien mérité en terrasse du Majestic, l'un des cafés de la Place Louis XIV. p8
Commenter  J’apprécie          40
opera64   17 juin 2020
Requiem à Donibane de Jacques Garay
Il ne manquait rien pour célébrer le culte ou pour passer un bon moment au milieu de ces Basques, petit peuple qui chante et qui danse au pied des Pyrénées, comme l'écrivait Voltaire, et qui vous transforment les églises en Olympia, même pour les messes d'enterrement qui, si elles sont chargées de foi et d'émotion ne sont jamais lugubres. Chagrin, reccueillement et dignité y étaients rehaussés par une magnifique polyphonie rendant le passage moins triste.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   20 février 2017
Coup tordu à Sokoburu de Jacques Garay
Des histoires, il y en a eu des tonnes, il y en a des tas, et il y en aura des tombereaux. Jouer sous les mêmes couleurs ne fera jamais disparaître cette rivalité citadine. Elle prendra d’autres aspects, l’imagination des Biarrots et des Bayonnais étant sans limite en la matière. Elle demeurera, du moins faut-il l’espérer. Car la vie, ce n’est pas que le rugby, même si à Biarritz et à Bayonne, il compte beaucoup. Les gens s’adapteront, c’est sûr, et le Rouge et le Bleu flotteront longtemps à tous les mâts, surtout celui que Biarrots et Bayonnais ont fiché en plein cœur, à jamais.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   20 février 2017
Coup tordu à Sokoburu de Jacques Garay
Sur terre, la différence saute aux yeux. Il en est de même dans l’eau. Le Bayonnais se baigne tandis que le Biarrot nage. Le Biarrot se joue des rouleaux de l’océan. Le Bayonnais lui, ne flotte qu’en piscine ou dans la Nive. Et même si pour lui Biarritz est Bayonne Plage, on ne le voit pas sur le sable biarrot à Miramar, à la Grande Plage, au Port Vieux, à la Côte des Basques, à Édouard VII ou à la Milady. On le trouve plutôt à Anglet.

Tout donc oppose les deux villes, et en plus le rugby !
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   20 février 2017
Coup tordu à Sokoburu de Jacques Garay
Quand les évènements vous dépassent, feignons d’en être les instigateurs, disait Talleyrand. Si je leur avais fait comprendre que je n’étais pas au jus, ils m’auraient pris pour un jambon et se seraient dit que j’étais au rencard, donc même plus bon à être renseigné. C’est quand tu es au courant de tout, ou que tu fais semblant de l’être, que les gens te parlent. Sinon, ils pensent que tu as décroché et ne te disent plus rien.
Commenter  J’apprécie          00
opera64   17 juin 2020
Requiem à Donibane de Jacques Garay
C'est quelqu'un qui connaît la musique en tout cas, précisai-je, et celle d'urteaga en particulier, et aussi la lithurgie. Balancer son coup au moment de l'Ite missa est et de l'Eskerrak eman, le chant final de remerciement, c'est aussi de l'humour, car la victime, elle peut partit c'est sûr, puisque la messe est finie. Et ad patres en plus !
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   20 février 2017
Coup tordu à Sokoburu de Jacques Garay
Ce ne sera plus la guerre, mais il demeurera encore des guéguerres, pour alimenter la chronique, faire travailler les neurones et ne pas laisser retomber le soufflé de la raillerie qui brûle encore toutes les langues dès lors qu’il sort du four.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   20 février 2017
Coup tordu à Sokoburu de Jacques Garay
Quand tu donnes à manger à tout le monde, c’est facile de trouver un consensus.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Qui se cache derrière Népomucène ? 🕶 👀

Népomucène.....

...et la vieille dame
...et un vieux drame
....et l'arbre à came

12 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar enquête , héros récurrent , pseudo , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur

.. ..