AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.15 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Tirlemont , le 11/05/1948
Biographie :

Jacques Herman, né à Tirlemont en Belgique le 11 mai 1948, est un artiste peintre, historien, poète et enseignant vaudois.
Résidant à Pully, Jacques Herman a publié des manuels scolaires et de nombreux livres d'histoire, dont "Mémento d'histoire universelle" en 1978. Jacques Herman est aussi poète, il a publié ses premiers poèmes à l'âge de 15 ans. En 1989, il publie son recueil "De la pierre philosophale" et en 2005 "Les gerfauts".

Mis à part la poésie, Jacques Herman, s'adonne aussi à la peinture. Il peint à l'huile et à l'acrylique. Il a exposé à l'Entracte ainsi qu'au Musée cantonal de beaux-arts à Lausanne où il a travaillé avec René Berger. À la fin des années 1970 il continue à dessiner mais s'abstient de peindre pendant 25 ans. Lorsqu'il se remet à peindre, il opte pour l'aquarelle. Sa première exposition a lieu en 1999.

En 2008, il publie un nouveau recueil de poésie "La sittelle" ainsi qu'un recueil de douze poèmes originellement écrits en néerlandais "De vlaamse gedichten". En 2009 paraît "L'homme de paille" recueil de poèmes.

Ancien président de l'Association vaudoise des écrivains et trésorier du Centre suisse romand du PEN club, Jacques Herman est également Vice-président de l'Académie Rhodanienne des Lettres, membre de la Société fribourgeoise des écrivains, de l'Association valaisanne des écrivains, et de la Société des écrivains des Nations Unies.

Avec Maria Zaki, il propose un duo à l’origine d’une nouvelle forme de poésie, appelée : Poésie entrecroisée. Ils publient leur premier recueil commun "Et un ciel dans un pétale de rose, Poèmes entrecroisés" en 2013 puis le concept évolue vers un tissage de leurs vers respectifs pour donner les recueils de poèmes communs "Risées de sable" en 2015, "Un tout autre versant" en 2016 et "Hormis le silence, Poésie entrecroisée" en 2017. Dans ces œuvres, les typographies romaine et italique sont adoptées pour distinguer les vers de chacun des deux poètes.

Les prix discernés à Jacques Herman pour ses écrits sont les suivants :
•Le Prix de l’Association valaisanne des écrivains en 2008
•Le Prix de la Fête de la Poésie à Genève en 2009
•Le Prix de la Société des écrivains valaisans en 2013
•Le Prix d’Honneur Naji Naaman dans la ville de Beyrouth en 2014
•Le Prix de la Poésie 2015 octroyé par le Bureau Culturel de l’Ambassade d’Egypte dans la ville de Paris (Festival de la Diversité Culturelle-UNESCO).


+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Jacques Herman   (13)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (10) Ajouter une citation
MarieB12   31 janvier 2017
Un tout autre versant de Jacques Herman
Extrait de la préface

Partage tranquille avec ses accents d'humour, ses intonations d'humeur aussi, voire quelquefois la désillusion d'observer le monde si peu conforme à ce qu'il pourrait être. On lira également de discrètes chiquenaudes à la pédanterie omniprésente dans nos environnements. Maria et Jacques s'adressent l'un à l'autre en même temps qu'à un hôte inconnu. De fait, nous qui sommes à l'extérieur de l'échange y entrons de plain-pied par la grâce d'un verbe disponible. Leurs questionnements réciproques deviennent les nôtres...

Les réflexions se sollicitent réciproquement. Une observation s'enrichit de son prolongement ou de son contraire. La parole est renvoyée plus loin dans son mouvement. En définitive, ces vers qui se tiennent la main nous libèrent. De quoi ? De l'épaisseur, pardi, celle de notre quotidien trébuchant, de la gangue de nos certitudes qui voudraient nous faire croire que le blanc est simplement clair et le noir simplement sombre alors que tout mérite d'être mieux examiné. (Jacques Tornay)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          810
Yvanbabelio   01 février 2017
Risées de sable de Jacques Herman
Langage des feuilles



Deux grands bassins

Pleins à ras-bord

D’une eau limpide

Que le ciel bleuit

Et que le vent ride

S’offrent aux yeux

Sans se confondre

Dans l’ineffable lumière

Comme les ailes

D’un oiseau bleu

Dans l’allée centrale

Comme chaque jour

Les pavés

S’échangent des mots d’amour

Ou des propos acides

Quelques-uns reprennent

Des disputes banales

À l’étroit dans les bordures

Des chuchotements

Des petits bégaiements

Des murmures

Tentent de retenir

L’attention

Sans y parvenir

Et dans les branches des tilleuls

Comme un vrombissement

Léger

À peine audible

Intraduisible

Si l’on ne comprend pas

Le langage des feuilles
Commenter  J’apprécie          770
Herard   05 février 2017
Un tout autre versant de Jacques Herman
On a l’habitude



Quand les billes

Viennent à manquer

On utilise des yeux

À leur place



Mais jamais les siens propres

Au risque de vous déplaire

Pas plus que les yeux de verre

Trop fragiles et qui cassent



Avant de jouer

On a l’habitude

De les trier par couleur

C’est la méthode

La plus obvie de toutes



D’une main on les prend

De l’autre on les classe

On procède à la va-vite

Il y a ceux que l’on aime

Et ceux que l’on évite

Ceux qui vous sourient

Ceux qui larmoient

Et ceux qui font semblant

D’être encore en vie
Commenter  J’apprécie          750
Herard   05 février 2017
Un tout autre versant de Jacques Herman
Un tout autre versant





S'il arrive parfois

Que d'une ombre surgissent

Les contours incertains

D'un profil menaçant

Il arrive souvent

Que nous nous méprenions

Tant sur sa nature

Que sur ses intentions



Incapables de cerner

Les raisons intimes

D’une telle apparition

Nous perdons pied

Victimes

De nos propres illusions



Il est bien plus fréquent

Que nos appréhensions

Ne durent pas

Plus que l'espace

D'un court instant



Les pressentiments

Sont aux sentiments

Ce que sont au silence

Des bruits courts

Mais assourdissants



Si nous laissons

Notre corps se poser

Et notre esprit se reposer

Nous nous surprenons

À découvrir du monde

Un tout autre versant
Commenter  J’apprécie          690
Herard   11 février 2017
La sittelle de Jacques Herman
La sittelle



De l'encre bleue tomba

Goutte à goutte de son front bombé

En s'écrasant elle creusa

Un petit trou dans le pavé

Il en sortit plus tard

Une fleur nouvelle

Inconnue à ce jour

On la nomma Sittelle

Comme ces passereaux agiles

Qui descendent parfois des arbres

La tête en bas

Et qui étonnent souvent

Les passants prétentieux et fiers

Qui refusent de voir

Le monde à l'envers
Commenter  J’apprécie          660
SalmaClubLecture   01 mars 2017
Risées de sable de Jacques Herman
Ballotés sur la vague



Ballottés sur la vague

Entre pire et meilleur

Nous décomptons les heures

Dans la grisaille du temps



Par-dessus l’épaule

De l’instant présent

Nous scrutons

La robe bleu foncé

Aux bords effilochés



Nous portons nos regards

Sur la côte qui

Doucement s’éloigne

Et nourrissons ensemble

De fragiles espoirs



Nous jetons nos lettres

Dans une bouteille

À la mer

Malgré nos doutes

Et nos désillusions



De grands yeux ouverts

Nous fixent à l’horizon

Et semblent se moquer

De nos questionnements
Commenter  J’apprécie          621
AntoineR54   12 juin 2017
Hormis le silence Poésie entrecroisée de Jacques Herman
NE PASSEZ PAS



Ne passez pas sous les voûtes fragiles

Des jours à venir que votre esprit dessine

Et qui jamais ne verront le jour

Fruits lamentables de cogitations

Ou de désirs imbéciles



C’est au présent que l’on sème

Les graines du chemin

Qui s’étirera jusqu’aux confins

De vos lendemains

Et à tout moment

Peut se jouer autrement

La partition du temps qui ne fait

Que tromper votre fin



Mais fixez vos regards

Sombres et tremblotants

Sur la zone bleu pâle qui sépare la ville

Des champs qui s’étendent

Jusques à l’horizon

Et comptez vos heures à rebours



Puis reposez-vous sans gémir

Sur votre cœur blessé

Et sans chercher

Dans le crépuscule

Des reliques de gloire

De grandeur

Et de fortune



Enfin fermez les yeux

Et croisez-vous les bras

Puis dans un court silence

Tentez d’implorer Dieu

Et laissez votre science

Mourir sans fracas

Comme une bougie

S’éteint à petit feu
Commenter  J’apprécie          590
Herard   11 février 2017
La sittelle de Jacques Herman
Passe ton chemin

Ô mon frère rêveur

et qu'il te soit aussi court

que peut l'être une droite

entre deux points d'amour
Commenter  J’apprécie          550
Herard   11 février 2017
L'homme de paille de Jacques Herman
Hommage à Cioran



J'ai parfois une pensée

Émue pour ces milliards

De gens heureux

De ne pas être nés

Et je confesse qu'il m'arrive

Alors d'être envieux

Chaque jour qui vient

Est une goutte appelée

A tomber

Dans mon verre

Le temps passe

Il se fait tard

Le verre est presque plein
Commenter  J’apprécie          540
Gribouille_idf   18 avril 2015
Les langages de la sociologie de Jacques Herman
Il ne s'agit pas d'étiqueter arbitrairement les productions sociologiques mais de savoir en quoi elles sont, ou ont été à une certaine période, redevables de tel ou tel paradigme.
Commenter  J’apprécie          50

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Jacques Herman Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

La Nostalgie heureuse, d'Amélie Nothomb

Dans quel pays se rend Amélie Nothomb dans ce récit ?

en Corée
au Japon
au Vietnam
en Thaïlande

12 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : La nostalgie heureuse de Amélie NothombCréer un quiz sur cet auteur