AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.77 /5 (sur 136 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : St-Pierre-sur-Dives , le 18/05/1943
Biographie :

Jacques-Pierre Amette est un écrivain et critique littéraire français.

Il est connu également sous le pseudonyme de Paul Clément.

Il a fait des études de lettres à l'Université de Caen. Il publie son premier roman, "Le congé", en 1965. En 1970, il traverse l'Atlantique et quitte la métropole pour le soleil de la Martinique. Il s'installe à Fort-de-France. Il est alors journaliste à France-Antilles et correspondant du New York Times pour les Antilles françaises.

Deux ans plus tard, revenu sur le vieux continent, il intègre la rédaction de "Point" où il est critique littéraire. De 1970 à 1974, il rédigera plusieurs dramatiques pour France Culture.

En 1982, il publie deux courts romans noirs, "Exit" et "Je tue à la campagne", sous le pseudonyme de Paul Clément.

Passionné de littérature de langue allemande, il multipliera, autant que cela lui sera possible, les voyages outre-Rhin. 1976 voit la parution du "Journal de travail de Bertolt Brecht".
Il a, entre autres, collaboré aux "Dossiers du cinéma" (Casterman, 1970).

En 1986, il est couronné par le Prix Roger Nimier pour "Confessions d'un enfant gâté". En 2003, il reçoit le Prix Goncourt pour "La maitresse de Brecht". En 2007, il est lauréat du Prix littéraire Prince-Pierre-de-Monaco.

Il partage sa vie entre la Bretagne, Paris et Rome, trois des lieux qui inspirent sa production littéraire.

son site : http://amette.free.fr/
+ Voir plus
Source : wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo

Jacques Pierre Amette : La maîtresse de Brecht
Olivier BARROT s'entretient avec Jacques-Pierre AMETTE, auteur du roman "La maîtresse de Brecht" publié chez Albin Michel. Ils évoquent la mémoire de Bertolt Brecht qui a quitté l'Allemagne Nazie en 1933 pour se rendre à Hollywood, via le Danemark et la Finlande. En 1948, il est de retour en Allemagne de l'Est où le régime espère faire de lui l'incarnation du renouveau communiste. La...
Podcasts (1)


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Jacques-Pierre Amette
PiertyM   27 février 2014
Jacques-Pierre Amette
j'adore les femmes et quand je me dis que c'est une pauvre connasse, je peux la baiser!... mais quand je suis amoureux, je pense que c'est comme si je voyais la Sainte Vierge.
Commenter  J’apprécie          202
LiliGalipette   20 septembre 2012
Un été chez Voltaire de Jacques-Pierre Amette
« - Vous m’enchantez, Pors-Even ! Exterminons donc les philosophes ! Passons-les à la broche ! Il prit un couteau et le glissa vers Pors-Even. - Allez-y, percez-moi le coeur ! Tout est permis contre moi, puisque je dénonce les terribles crimes de la religion musulmane. Et ces pauvres diables de voyageurs qui ont les têtes fichées sur des piques devant les portes des villes arabes, vous y songez ? Tuez-moi ! Je veux bien ! Traitez-moi comme un ennemi de la religion, excitez les magistrats, ce n’est pas difficile, ils le sont par nature, et s’ils ne le sont pas, les circonstances les y poussent. »
Commenter  J’apprécie          120
LiliGalipette   06 octobre 2012
Un été chez Voltaire de Jacques-Pierre Amette
"Notre Voltaire condamne les sottises des fanatismes, mais il aime Dieu. Il pense également que si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer." (p. 60)
Commenter  J’apprécie          100
cjacomino   25 février 2008
Confessions d'un enfant gâté de Jacques-Pierre Amette
De ce temps, nous nous sommes mis à aimer le rien, l'inutile, l'au-delà, l'exotique, le rétro. Nous marchions d'un lit sur l'autre pour regarder les nuits froides au carreau, les arbres fruitiers enrobés de linge, la lune et les ruelles du quartier.

Nous nous sommes mis à vadrouiller derrière les hangars, vous savez ces coins pleins d'orties, ces voitures à l'abandon avec des herbes qui sortent des portières, ces vaches qui ruminent au soleil, fainéantes et humides, pleines de mouches, le poil rêche.
Commenter  J’apprécie          50
LiliGalipette   20 septembre 2012
Un été chez Voltaire de Jacques-Pierre Amette
« Un curieux événement eut lieu très tôt un matin de juillet, dans la chambre de Gabriella. La délicatesse des draps, la suggestion lascive de ses derniers songes firent que l’Italienne rêva de morsures passionnées. La douceur, les soupirs, les pâmoisons des hommes accompagnaient d’ordinaire ses réveils pour former un étrange mélange de confusion sensuelle et de désir de brutalité. Ses pieds eurent beaucoup de grâce à traverser le couloir. Elle pénétra en somnambule dans la chambre du comte. Dans la semi-obscurité, elle aperçut une assiette de fruits, une couronne de laurier, un uniforme vert foncé galonné de blanc. Le comte dormait perpendiculairement aux draps. Elle approcha de la bouche ouverte, du corps presque nu, grave et blanc. Sa respiration était si profonde, si régulière qu’elle pensa à un mécanisme d’horlogerie. Elle se dit : il dort en paix, de la même façon qu’il doit aimer. »
Commenter  J’apprécie          40
LiliGalipette   20 septembre 2012
Un été chez Voltaire de Jacques-Pierre Amette
« Mais le plus intéressant flottait, tiédissait, plus sauvage encore : une barque vide, plate. Ses rames, parmi des frissons de reflets, dégageaient une odeur exaltante de résine. On la croyait immobile, mais elle dérivait sur les dessins secrets, fugaces de la surface. Elle tournait insensiblement de l’ombre au soleil. Elle baignait parfois dans le vide énigmatique du ciel, parfois grinçait et pivotait sur un impalpable reflet. Elle pénétrait dans l’obscurité. Elle tournait sur les ondes, perdue dans les zones troubles d’un étang formant miroir. Zanetta suivait cette barque, ses déplacements infimes. Il y avait un secret ici. »
Commenter  J’apprécie          40
aleatoire   06 mai 2011
Province de Jacques-Pierre Amette
Il n'y a que le moment présent, éternel, insipide, un éblouissement qui vous accompagne, quelque chose qui dure des heures et des heures puis s'épanouit en vieillesse
Commenter  J’apprécie          40
aleatoire   27 juillet 2011
La peau du monde de Jacques-Pierre Amette
Henry termine sa tasse et laisse au fond une traînée caramélisée. Les grandes lignes nuageuses apparaissent derrière les pins, c'est simple, un flottement entre les vides, le ciel s'élargit en fleuve calme. Quelque chose rend muet. L'intuition d'un royaume, là, si haut, si vaste, qu'il en émane une volupté sommaire.
Commenter  J’apprécie          30
aleatoire   27 juillet 2011
L'Homme du silence de Jacques-Pierre Amette
Tu étais calme, serein, complet, assis dans la pénombre du confessionnal ; tu écoutais la détresse de cet homme, les folies de la vie urbaine glissaient autour de l'église ; mais toi, tu étais assis dans cette déchirure d'ombre et tu écoutais un homme.
Commenter  J’apprécie          30
Lea25   26 avril 2013
Le Lac d'or de Jacques-Pierre Amette
Je ressortis de la rue Clisson. Chiens errants, jeunes Noirs qui jouaient au foot. Bizarre sentiment d'être au fond d'un cercueil, à jamais enfermé, errent dans les ondes d'une histoire qui ne brillait que pour moi.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Petit quiz 14 Juillet

Qui a chanté en premier cette chanson ON N'EST PAS LÀ POUR SE FAIRE ENGUEULER dont voici un extrait: "On n'est pas là pour se faire engueuler on est là pour voir le défilé! On n'est pas là pour se faire assommer on est venu pour voir le défilé! Si tout le monde était resté chez soi, ça f'rait du tort à la République."

Coluche
Boris Vian
Bobby Lapointe

7 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : 14 juillet , fêtes traditionnelles , france , nation , français , defiles , littérature , cinema , chansonCréer un quiz sur cet auteur

.. ..