AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.76 /5 (sur 122 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1934
Biographie :

Marionnettiste, ancien secrétaire de Dubuffet, amateur d’art et des œuvres de Bataille ou de Klossowski, Jacques Pimpaneau est surtout sinologue. Né en 1934, il est tombé petit dans l’encre de Chine, et depuis, il n’a plus cessé d’y tremper sa plume. Il a été professeur à l’école des Langues Orientales de 1965 à 1999. Il a créé le musée Kwok On (Arts et traditions populaires d’Asie) à Paris en 1971 où il organise de nombreuses expositions. Il part ensuite à Lisbonne où il s’occupe de la collection Kwok On qui a été donnée en 1999 à la Fondation Oriente à Lisbonne. Il a réalisé des films documentaires sur l’Asie et est l’auteur de nombreux ouvrages et traductions sur la littérature classique chinoise.


Source : BNF
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

Jacques PIMPANEAU à propos de GAO Xingjian
Interviewé par Michel FIELD, Jacques PIMPANEAU parle de la pièce de théâtre de GAO Xingjian "Au bord de la vie"
Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
finitysend   07 janvier 2016
Les chevaux célestes de Jacques Pimpaneau
Ils m'ont parlé d'un grand royaume traversé par un immense fleuve qui déborde chaque année et irrigue les terres le long de ses rives, qui deviennent ainsi très fertiles. Ceci explique la richesse de ce pays, célèbre en particulier pour ses temples et pour les tombeaux de ses souverains et de leur famille.
Commenter  J’apprécie          190
Piatka   07 décembre 2018
Poèmes Chan de Jacques Pimpaneau
La mouche traverse la fenêtre



En quête de lumière, elle cherche à traverser,

Mais elle n’y parvient pas, que de difficultés !

Soudain elle découvre par où elle est venue

Et comprend qu’autrefois ses yeux étaient aveugles.



Baiyun Shouduan (1025-1072)
Commenter  J’apprécie          150
Henri-l-oiseleur   22 avril 2018
Chine : Histoire de la littérature de Jacques Pimpaneau
Il existe deux langues chinoises, la langue classique, qui, depuis l'Antiquité au moins ne sert qu'à l'écriture, et qui était l'apanage des lettrés, et la langue parlée, qui a évolué au cours des époques, qui peut évidemment s'écrire avec les mêmes caractères que la langue classique et qui a servi dans la littérature populaire. (...)

Ceci dit, la Chine offre deux sortes de littérature, une littérature lettrée et une littérature populaire, qui ne diffèrent pas seulement par la langue utilisée, mais aussi par les genres : poésie, essais, biographies, texte historiques, récits courts dans un cas ; et dans l'autre, théâtre, ballades, chansons populaires, romans, légendes. La différence primordiale étant que la seconde est une littérature orale et que ses formes écrites, comme le roman, les livrets d'opéra, les recueils de chanson ou de légendes, sont à l'origine toujours des adaptations d'oeuvres orales, dont elles conservent les caractéristiques, même une fois transformées pour être publiées, et même lorsqu'elles sont entièrement créées par les lettrés à l'imitation de genres populaires.



p. 285
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Henri-l-oiseleur   05 juin 2018
Les quatre saisons de Monsieur Wu de Jacques Pimpaneau
Tout le monde a eu une enfance difficile. Je n'ai jamais cru ceux qui prétendent avoir été heureux dans leur jeune âge. C'est une illusion à laquelle ils préfèrent croire. Mieux vaut regarder la réalité en face, sans faux-semblants. L'avantage de devenir adulte est que l'on peut enfin créer sa propre vie au lieu de subir celle que la famille vous impose.



p. 21
Commenter  J’apprécie          100
Medulla   15 mai 2020
Dans un jardin de Chine de Jacques Pimpaneau
pour les Chinois, il n'y a pas d'un côté la nature sauvage et, de l'autre, l'homme ; celui-ci fait partie intégrante de la nature. Il ne s'agit pas de copier des paysages de régions lointaines et inhabitées, mais, au contraire, de rappeler sans cesse cette fusion de l'humain dans la nature ; de permettre à un individu de se retrouver dans une atmosphère où, à la différence de celle des villes, cette harmonie est reconstituée, où les personnes peuvent se sentir pleinement humaines car intégrées dans l'univers.
Commenter  J’apprécie          40
Oliv   04 février 2019
Roman d'un saltimbanque de Jacques Pimpaneau
Écrire pour être joué est différent d'écrire pour être lu. Le public peut être le même, mais la situation est différente. Dans un cas, il est chez lui, peut interrompre la lecture à sa guise, sauter un passage qui l'ennuie, revenir à un autre qui attire son intérêt, poser son livre pour laisser sa pensée flâner après une phrase qui lui suggère des idées personnelles. Au théâtre, on est prisonnier dans une salle, on doit rester immobile, concentrer son attention, car pas question de revenir en arrière si l'on a laissé s'échapper un moment clé. Les passages descriptifs doivent être brefs, et le texte se concentrer sur les sentiments. Les rebondissements de l'action doivent tenir le spectateur en haleine, il faut que, sans interruption, il se passe quelque chose sur scène. La lecture, c'est suivre une rivière dont le courant est lent, qui laisse le temps d'admirer le paysage, de laisser sa pensée vagabonder. Aller au théâtre, c'est suivre un torrent qui vous entraîne si vite à travers remous et méandres que la pensée se concentre sur la question "que va-t-il arriver ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Henri-l-oiseleur   28 avril 2018
Chine : Histoire de la littérature de Jacques Pimpaneau
(XIX°-XX°s) En butte aux grandes puissances, les Chinois ne se sentaient plus sûrs de leur civilisation. Ils se sont alors tournés vers d'autres pays, à qui, pensaient-ils, les grands Etats n'accordaient qu'une dignité au rabais et c'est ainsi qu'ils se sont intéressés aux pays de l'Europe de l'Est et de la Scandinavie, pensant y trouver un écho à leurs préoccupations ; ceci explique en particulier le succès d'Ibsen. Après le mouvement du 4 mai 1919, la volonté de libérer l'individu, et en particulier la femme, du poids de la morale confucianiste, du carcan familial, du puritanisme et de ses hypocrisies, fit qu'on vit en Nora* une soeur, une victime des mêmes maux ; il n'y avait qu'un adjectif à changer, confucianiste à la place de protestant, pour que le personnage d'Ibsen soit aussi chinois.



*"La maison de poupée"



p. 402
Commenter  J’apprécie          86
Oliv   02 février 2019
Roman d'un saltimbanque de Jacques Pimpaneau
Je n'enviais pas le destin de ces héros historiques. Mon rêve était d'être non pas un humain, mais un personnage à l'intérieur d'une légende, et d'y vivre au milieu de toutes sortes d'animaux, dans un pays où l'on pourrait caresser les tigres, chevaucher les cerfs et se blottir la nuit entre les pattes d'un ours. Je ne pouvais pas le dire. "Tu es maintenant trop grand pour raconter des histoires pareilles", m'aurait-on répondu. Et dire qu'aujourd'hui, à mon âge, j'en rêve toujours !
Commenter  J’apprécie          80
steka   05 octobre 2014
Célébration de l'ivresse de Jacques Pimpaneau
Depuis toujours en moi deux invités résident;

Les penchants de chacun à l'opposé me tirent :

L'un s'enivre tout seul, et de jour et de nuit,

Mais l'autre reste sobre tout au long de l'année.

Chacun se rit de l'autre, le buveur et le sobre

Sans que l'un ne comprenne les paroles de l'autre.

Combien semble stupide la morale du sobre;

Plus sage me parait la liberté de l'autre.

A lui, un seul conseil : quand vient le crépuscule,

Allume la bougie et prolonge la nuit.

(Tao Yuanming -- 372-427))
Commenter  J’apprécie          70
Croquignolle   15 décembre 2014
Dans un jardin de Chine de Jacques Pimpaneau
C'est un rappel de l'ancien dicton : "Mieux vaut une nourriture sans viande qu'une habitation sans bambou : sans viande, l'homme est maigre; sans bambou, il est vulgaire.
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Jacques Pimpaneau (136)Voir plus


Quiz Voir plus

LNHI-36263: vocabulaire - les mots du chinois en français

aïnou (n.m)

peuple et langue de ce peuple du nord du Japon
sorte d'antilope à longues cornes
type de végétation proche du lichen

14 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : chineCréer un quiz sur cet auteur
.. ..