AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.72 /5 (sur 43 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1932
Biographie :

Jacques Rougerie, normalien, est maître de conférences honoraire à l’université de Paris-I.

Spécialiste de la Commune de Paris, il a renouvellé en profondeur son histoire. Sa réflexion porte aujourd'hui sur le rapport des communards à la démocratie.

Il a également conseillé Peter Watkins pour son film sur la Commune.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jacques Rougerie   (11)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La Commune de Paris : Analyse spectrale de l’Occident (1965 / France Culture). Diffusion sur France Culture le 12 juin 1965. Illustration : Une photo de la Barricade de la Chaussée Ménilmontant, Paris, 18 mars 1871 © Getty / Bettmann / Contributeur. Pierre Sipriot s'entretient avec Henri Guillemin (critique littéraire, historien, conférencier, polémiste, homme de radio et de télévision), Emmanuel Berl (journaliste, historien, essayiste), Adrien Dansette (historien, juriste), Pierre Descaves (écrivain, chroniqueur, homme de radio), Jacques Rougerie (historien spécialiste de la Commune de Paris), Philippe Vigier (historien contemporanéiste spécialiste de la Deuxième République), Henri Lefebvre (philosophe), et Georges Lefranc (historien spécialiste du socialisme et du syndicalisme). Dans les années 60, la Commune de Paris était encore "un objet chaud" qui divisait profondément les historiens. Comme en atteste ce débat diffusé pour la première fois sur les ondes de France Culture en juin 1965 et qui réunissait sept historiens, journalistes ou philosophes spécialistes du XIXe siècle. Textes d'Élémir Bourges, Jules Claretie, Lucien Descaves, Paul et Victor Margueritte, Jules Vallès et Émile Zola lus par Jean-Paul Moulinot, Robert Party et François Périer. « La Commune, objet chaud, a longtemps divisé les historiens. Elle a eu sa légende noire, sitôt après l’événement : celle de la révolte sauvage des barbares et bandits. Elle a eu sa légende rouge : toutes les révolutions, les insurrections socialistes du XXe siècle se sont voulues filles de l’insurrection parisienne de 1871 ; et c’était à tout prendre, politiquement, leur droit. Historiquement, cette légende a pu se révéler redoutablement déformante. L’historiographie socialiste s’assignait pour tâche de démontrer "scientifiquement" que l’onde révolutionnaire qui parcourt le premier XXe siècle trouvait sa source vive dans une Commune dont elle se déclarait légitime héritière. On quêtait, par une analyse anachroniquement rétrospective, les preuves de cette filiation, oubliant le beau précepte que Lissagaray, communard, historien « immédiat » de l’événement avait placé en 1876 en exergue à son Histoire de la Commune. "Celui qui fait au peuple de fausses légendes révolutionnaires, celui qui l’amuse d’histoires chantantes est aussi criminel que le géographe qui dresserait des cartes menteuses pour les navigateurs." » Jacques Rougerie (in "La Commune, 1871", PUF, 1988) Source : France Culture

+ Lire la suite

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Hulot   03 octobre 2020
Paris libre 1871 de Jacques Rougerie
Les dogmes soi-disant religieux sont un obstacle au progrès.



En opposition avec la science naturelle et positive, ils tendent à fausser les intelligences. Leur morale tout arbitraire est hostile aux principes souverains de justice et de solidarité.



Ils ont consacré tous les privilèges et sanctionné toutes les servitudes.
Commenter  J’apprécie          141
Hulot   04 octobre 2020
Paris libre 1871 de Jacques Rougerie
Comment se fait-il que, tandis que chaque jour augmente le capital dans les proportions effarantes, les salaires payés diminuent dans les mêmes proportions, et en soient arrivés à suffire à peine au plus strict entretien de la masse?



Question posée en 1871...
Commenter  J’apprécie          147
Hulot   01 octobre 2020
Paris libre 1871 de Jacques Rougerie
Ce n'est pas une république abstraite que les insurgés, en 1848 et 187, ont revendiquée, mais une bonne, une vraie République démocratique et sociale.



Une République sociale qui doit procurer à tous mieux-être et bonheur et qui réalise la vraie démocratie participative qui assure réellement les intérêts et les droits des gouvernés.
Commenter  J’apprécie          114
talou61   28 mai 2019
La commune de 1871: « Que sais-je ? » n° 581 de Jacques Rougerie
C'est par commodité habituelle qu'on a présenté d'abord le déroulement des évènements à Paris. Dans le même temps se produisent, en province, des mouvements qui sont d'une autre ampleur.
Commenter  J’apprécie          90
talou61   23 avril 2019
La Commune et les Communards de Jacques Rougerie
Le 18 mars 1871, à la suite de ce qui aurait pu n'être qu'un incident - la tentative de reprise, par le gouvernement légal, des canons que détenait la Garde nationale parisienne -, la capitale, exténuée par un siège de quatre mois, écrasée d'humiliation par la défaite devant les Prussiens et l'armistice, se révolte. Elle va vivre, pendant neuf semaines, une étrange, une impossible aventure : celle d'une république indépendante de Paris.
Commenter  J’apprécie          40
issablaga   08 mars 2015
La Commune de 1871 de Jacques Rougerie
Les institutions communales sont à la liberté ce que les écoles primaires sont à la science ; elles la mettent à la portée du peuple ; elles lui en font goûter l’usage paisible et l’habituent à s’en servir. Sans institutions communales, une nation peut se donner un gouvernement libre, mais elle n’a pas l’esprit de la liberté.
Commenter  J’apprécie          30
issablaga   08 mars 2015
La Commune de 1871 de Jacques Rougerie
Celui qui fait au peuple de fausses légendes révolutionnaires, celui qui l’amuse d’histoires chantantes est aussi criminel que le géographe qui dresserait des cartes menteuses pour les navigateurs. 
Commenter  J’apprécie          30
talou61   23 mai 2019
Eugène Varlin de Jacques Rougerie
Dans un projet, somme toute assez conforme à celui de Louis Blanc, c'est contre l'intervention de l'Etat que vont se dresser les internationaux, et tout spécialement Varlin.
Commenter  J’apprécie          30
talou61   23 mai 2019
Eugène Varlin de Jacques Rougerie
Les comités des vingt arrondissements parisiens se fédèrent bientôt en un comité central. Celui-ci se contente de réclamer dans une affiche "rouge" (en réalité, très rose), placardée le 18 septembre, la désignation d'une municipalité parisienne qui prendrait diverses mesures assurant la sécurité publique, les subsistances, et plus généralement, la défense de Paris et des départements.
Commenter  J’apprécie          20
issablaga   08 mars 2015
La Commune de 1871 de Jacques Rougerie
Un texte majeur est alors dans toutes les mémoires populaires : la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, dans sa version d’avril 1793, celle qui avait été proposée par Robespierre : « Le Peuple est souverain ; le gouvernement est son ouvrage et sa propriété : les fonctionnaires publics sont ses commis… Les rois, les aristocrates, les tyrans sont des esclaves révoltés contre le souverain de la terre, qui est le genre humain… » Le Peuple de 1871 a presque les mêmes mots : « L’État, c’est le peuple se gouvernant lui-même… » « Serviteurs du Peuple, ne prenez pas de faux airs de souverains…, Restez dans votre rôle de simples commis.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Témoins à abattre

Qui poursuit Yan et Pauline ?

La police
Des meutriers
Leurs parents

5 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : Témoins à abattre de Olivier GayCréer un quiz sur cet auteur