AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.7 /5 (sur 62 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Puteaux , 1954
Biographie :

Jacques Sapir est le fils du psychanalyste Michel Sapir.

Il est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris en 1976. En 1980, il soutient une thèse de doctorat de 3e cycle à l'EHESS sous la direction de Charles Bettelheim, puis une thèse d'État en économie en 1986 à Université de Paris X sous la direction de Michel Agliett.

Après avoir été professeur de lycée de 1978 à 1982, il enseigne l'économie à l'Université de Paris X de 1982 à 1990 comme assistant puis comme maître de conférences (1986). Il fait son entrée à l'EHESS en 1990 avant d'y devenir directeur d'études en 1996. C'est à cette date qu'il prend la direction du Centre d'études des modes d'industrialisation de l'EHESS.

Il a aussi enseigné au Haut Collège d'économie à Moscou de 1993 à 2000. Il enseigne actuellement à l'École économique de Moscou (Moskovskaïa Chkola Ekonomiki) en même temps qu'à l'EHESS de Paris.

C'est un expert des problèmes de l'économie russe et des questions stratégiques, mais aussi un théoricien de l'économie qui s'est fait remarquer par des positions hétérodoxes très marquées sur plusieurs sujets et un engagement politique à la gauche de la gauche.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
la démondialisation?
Citations et extraits (9) Ajouter une citation
lyonvibes   10 mai 2012
Faut-il sortir de l'euro? de Jacques Sapir
Pour en revenir au compromis fondateur [de l'euro], il était le suivant. L'Allemagne obtenait un droit d'accès sans restrictions, qu'elles soient tarifaires (principe du Marché unique) ou monétaires (impossibilité désormais de dévaluer), aux principaux marchés de ses voisins (la France, l'Italie et l'Espagne). Mais l'Allemagne apportait aussi une contribution à l'Union. Ses économistes savaient que la monnaie unique permettrait aux différents pays membres de la future zone euro de profiter des taux d'intérêt très bas dont l'Allemagne bénéficiait. C'est cet avantage que l'on fit miroiter aux pays de la zone euro. En d'autres termes, si l'Allemagne obtenait un accès libre au marché de ses voisins, elle leur offrait la possibilité de s'endetter à bon compte pour... acheter des produits allemands!
Commenter  J’apprécie          70
Gribouille_idf   16 avril 2017
L'euro contre la France, l'euro contre l'Europe de Jacques Sapir
L'euro n'est pas - et ne peut pas être - une objet économique. Il n'est même pas un objet politique. Il est devenu une obsession, un fantasme, celui qui dévoile, en réalité, ce grand désir de nombreux responsables et dirigeants politiques de se fondre dans une masse indifférenciée pour échapper à leurs responsabilités, et poursuivre, en toute impunité, un but d'enrichissement personnel.
Commenter  J’apprécie          30
enkidu_   19 janvier 2018
La démondialisation de Jacques Sapir
La globalisation marchande a atteint aujourd’hui les limites du supportable.



C’est une évidence du point de vue écologique quand on regarde les dégâts provoqués dans le monde entier par la logique de développement dit « global » que nous avons suivie depuis une vingtaine d’années. La globalisation n’est plus « soutenable » et elle commence à poser des problèmes tout à fait dramatiques dans nombre de régions du globe.



C’est tout aussi bien une évidence d’un point de vue économique. Non seulement la globalisation marchande s’est avérée incapable d’aider les pays en voie de développement, mais aussi elle conduit à de profondes régressions sociales dans les pays développés. De ce point de vue, elle apparaît comme une politique qui « appauvrit les pauvres des pays riches et enrichit les riches des pays pauvres ». En fait, la globalisation a été une puissante arme dans les mains des dominants pour tenter de reprendre tout ce qu’ils avaient concédé des années 1950 aux années 1970. Mais la globalisation a aussi atteint ses limites politiques. L’échec des négociations du « cycle de Doha » le prouve. Nous sommes donc confrontés à un basculement de paradigme dont on ne sait encore ni le temps qu’il prendra pour se matérialiser, ni les formes qu’il adoptera.



L’heure est venue de revenir à des politiques nationales coordonnées, qui sont seules capables d’assurer à la fois le développement et la justice sociale. Ces politiques sont déjà à l’œuvre dans un certain nombre de pays. À cet égard, le retard qui a été pris sur le continent européen est particulièrement tragique. Sous prétexte de construction d’une « Europe » dont l’évanescence politique se combine à l’incapacité de mettre en œuvre de réelles politiques industrielles et sociales, nous avons abandonné toute ambition en la matière. Mais, comme le rappelle Dani Rodrik, le problème n’est plus le pourquoi de telles politiques mais il doit désormais en être le comment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
daniel_dz   19 juin 2017
La démondialisation de Jacques Sapir
La globalisation financière établit bien un pouvoir supérieur aux États qui leur impose leurs politiques, mais il n'en est ainsi que parce que ces mêmes États le veulent bien. On se souvient de cette phrase prononcée quelques années avant 1789: "Les Grands ne le sont que parce qu'ils sont juchés sur nos épaules. Secouons-les et ils joncheront la terre."
Commenter  J’apprécie          10
daniel_dz   19 juin 2017
La démondialisation de Jacques Sapir
La globalisation n'est nullement le fait de la nature, comme un ouragan, une inondation ou une quelconque calamité naturelle. [...] Elle est bien le produit de l'activité humaine, non pas dans le rapport des hommes à la nature mais dans le rapport social, celui d'hommes à d'autres hommes. Or ce que des hommes ont fait, d'autres le déferont.
Commenter  J’apprécie          10
daniel_dz   19 juin 2017
La démondialisation de Jacques Sapir
Il faut ici le réaffirmer : action unilatérale et action concertée sont [...] profondément liées. L'action concertée démultiplie les effets de l'action unilatérale, et cette dernière permet de dépasser les blocages qui surgissent dans l'action concertée en imposant des modifications de contextes, donc de priorités, aux autres décideurs.
Commenter  J’apprécie          10
Gribouille_idf   16 avril 2017
L'euro contre la France, l'euro contre l'Europe de Jacques Sapir
L'euro fut donc vendu aux populations (et aux électeurs) sur la base de mensonges répétés, mensonges enrobés dans un discours se donnant pour scientifique, mais qui en l'était nullement.
Commenter  J’apprécie          10
Gribouille_idf   16 avril 2017
L'euro contre la France, l'euro contre l'Europe de Jacques Sapir
L'euro, il faut le savoir, pousse, aujourd'hui, au suicide des milliers de personnes; l'euro est un tueur de pauvres gens.
Commenter  J’apprécie          10
Gribouille_idf   16 avril 2017
L'euro contre la France, l'euro contre l'Europe de Jacques Sapir
On est entré dans le domaine du religieux dès que l'on évoque une sortie de l'euro.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Lire avec Gérard Philipe

En 1946, Gérard Philipe incarne le prince Mychkine face à Edwige Feuillère dans L’Idiot de Georges Lampin Il est une adaptation du roman éponyme de:

Alexandre Pouchkine
Léon Tolstoï
Fiodor Dostoïevski

14 questions
26 lecteurs ont répondu
Thèmes : gérard philipe , adapté au cinéma , adaptation , littérature , cinema , théâtre , acteur , acteur français , cinéma français , engagement , communismeCréer un quiz sur cet auteur