AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.08 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : New York , le 10/07/1921
Biographie :

Jake LaMotta, de son vrai nom Giacobbe La Motta, surnommé The Raging Bull ou The Bronx Bull (le Taureau du Bronx), en raison de sa puissance et de son ardeur au combat, est un boxeur américain.
Il grandit dans un bidonville du Bronx. Durant une incarcération en prison, il s'initie à la boxe. Il devient professionnel en 1941 et gagne la reconnaissance de ses pairs et du public le 5 février 1943 où il affronte pour la deuxième fois Ray « Sugar » Robinson et bat le prestigieux champion.Après cette victoire, il est suspendu sept mois pour avoir accepté de perdre face à Billy Fox.
Il est champion du monde des poids moyens de 1949 à 1951. Le 6 juin 1949, il remporte le championnat du monde des poids moyens contre le Français Marcel Cerdan, qui ne peut poursuivre à la 10e reprise.
La Motta quitte les rings en 1954. Il compte 83 victoires (dont 30 par K.O.), pour 19 défaites et 4 matchs nuls.
Il a coécrit une autobiographie, Raging Bull, qui a été adaptée au cinéma par Martin Scorsese en 1981, sous le même titre, avec Robert De Niro dans son rôle. Il y apparaît dans quelques scènes.
Jake LaMotta a joué des petits rôles dans une quinzaine de films, dont L'Arnaqueur, de Robert Rossen, en 1961.
Il vit aujourd'hui entre New York et Miami.

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (10) Ajouter une citation
Gwendo   04 juin 2013
Raging bull de Jake LaMotta
Oui, c'est comme regarder un vieux film en noir et blanc. Mais le plus étrange, c'est que je n'ai pas l'impression qu'il s'agit de moi. C'est qui moi, aujourd'hui? Je vis à Manhattan, je fréquente de bons restaurants et lorsque je me promène dans les rues, j'entends sur mon passage : «C'est Jake LaMotta.» On me voit à la télé, au cinéma. «Il a été champion poids moyen, il a battu Sugar Ray Robinson», disent les gens. Et lorsque je repense aux années enfuies, l'image qui me revient est celle d'un adolescent au visage plutôt avenant malgré son regard déjà aigri. Mais c'était il y a trente ans, avant que j'encaisse des milliers de gnons et que mon nez ressemble à un compteur à gaz. Avant d'être passé par la maison de correction et la prison.
Commenter  J’apprécie          10
Gwendo   04 juin 2013
Raging bull de Jake LaMotta
Si vous regardez votre vie, vous verrez une succession de hauts et de bas. Certaines choses, vous les désirez tellement que vous étiez prêt à mourrir pour elles, en tout cas c'est tout le mal que je vous souhaite. Si vous les avez obtenues, ç'a été un haut, et sinon, un bas. Non ? Et quand on perd quelque chose après l'avoir eu, on est plus bas que bas.



Je pense que mes hauts ont été plus hauts et mes bas plus bas que ceux de la plupart des gens. Qu'est-ce qui peut être plus haut que champion du monde ? Sans m'en douter, j'allais bientôt être «plus bas que bas».
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   21 mars 2016
Raging bull de Jake LaMotta
J’avais seize ans, j’étais un petit dur, ce qu’on appelle aujourd’hui un jeune délinquant. À l’époque, on disait « un bon à rien », « une graine de voyou ». Si je m’étais fait descendre par un flic en train de piquer la robinetterie dans un appartement vide, on m’aurait enterré en un quart d’heure, point final. J’étais un bon à rien, je vivais comme un bon à rien dans un quartier de bons à rien…
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   21 mars 2016
Raging bull de Jake LaMotta
Ce que les gens savent de la taule – je parle pour ceux qui n’y sont pas passés –, ils l’ont appris par des écrivains qui eux non plus n’y sont jamais allés. Autrement dit, ça n’a qu’un vague rapport avec la réalité. D’abord, 99 % des taulards sont à leur place en prison et il faut faire un effort pour les considérer comme des êtres humains. Ce sont des bêtes qui agissent comme des bêtes.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   21 mars 2016
Raging bull de Jake LaMotta
Dans les bouquins, les histoires d’émigrés, surtout irlandais ou italiens, c’est toujours la même chose : les gens débarquent aux États-Unis, ils font leur beurre et retournent en vacances au pays montrer aux parents qu’ils ont réussi. Si un écrivain veut rompre avec ce cliché, il n’a qu’à s’inspirer de l’exemple de mon père : après avoir débarqué, il a quitté un taudis du Lower East Side pour un autre taudis de Philadelphie puis un troisième dans le Bronx, sans jamais avoir un rond de côté, à part le fric que je lui ai donné. Son rêve n’était pas de finir ses jours en Amérique, dans sa maison, entouré de sa femme et de ses enfants. Pas du tout. Il ne pensait qu’à retourner dans sa ville natale pour y jouer les gros bonnets et aller chaque jour à la trattoria se payer son litron de vin.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 mars 2016
Raging bull de Jake LaMotta
La seule façon de réussir dans la vie, c’est de prendre ce qu’on désire.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   21 mars 2016
Raging bull de Jake LaMotta
Quand on est môme, on ne passe pas son temps à s’apitoyer sur son sort. Bien sûr, on rêve de mener la grande vie, d’avoir du fric plein les poches, une Cadillac et des tripotées de filles accrochées à ses basques. Mais on ne pleurniche pas sur ce qu’on n’a pas ; on sait déjà que le seul moyen d’avoir quelque chose c’est de le voler.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 mars 2016
Raging bull de Jake LaMotta
Ce qui me revient d’abord en mémoire, c’est l’odeur. Impossible de décrire l’odeur de ces vieux immeubles à qui n’y a jamais vécu. Il ne suffit pas de passer la tête dans l’entrée pour renifler, il faut y vivre jour après jour, été comme hiver, et alors elle finit par s’incruster dans votre âme.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   21 mars 2016
Raging bull de Jake LaMotta
On pouvait tout se procurer avec du fric.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   21 mars 2016
Raging bull de Jake LaMotta
Avec une arme, plus rien ne vous résiste, vous êtes le roi.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Claude K ou Patrick C ?

En fait c'est Claude qui a commencé à écrire le premier. L'un de ses premiers romans date de 1971, il est paru aux éditions Christian Bourgois avecdes illustrations de Gourmelin. Très tendance à l'époque. Un roman un peu limite SF, mais à l'époque préhistorique...

L'An 01
Les incunables
La famille Pierrafeu
Les innomables
Les comestibles
Les impondérables

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Patrick CauvinCréer un quiz sur cet auteur