AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.96 /5 (sur 14 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) : 1952
Biographie :

Né en 1952, James B. Stewart, lauréat du prix Pulitzer, est avocat diplômé de Harvard et journaliste. Il travaille au New Yorker et au Wall Street Journal.

Source : Amazon
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaoui   23 novembre 2013
Le royaume enchanté de James B. Stewart
Pour gagner de l’argent, nous devons faire des films divertissants, et si nous faisons des films divertissants, nous graverons parfois vraiment notre nom dans les tablettes de l’histoire, ferons vraiment de l’art, ferons vraiment impression, ou les trois à la fois. Nous pourrions même gagner des récompenses... Nous ne pouvons pas espérer réussir à chaque fois, mais si chaque film a un concept imaginatif et original, alors soyons sûrs que quelque chose en sortira.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   23 novembre 2013
Le royaume enchanté de James B. Stewart
Lorsqu’ils utilisent le mot « magique » pour décrire leur travail, la plupart des employés de Disney parlent du moment où l’appréhension d’un jeune enfant s’envole pour faire place à une crainte mêlée d’admiration et de plaisir. C’est pour cette « magie » que nombre d’entre eux viennent travailler chez Disney lorsqu’ils sont lycéens ou étudiants, et se rendent compte qu’ils sont toujours là vingt ans plus tard.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   23 novembre 2013
Le royaume enchanté de James B. Stewart
Les sites espagnols avaient beaucoup d’atouts pour eux, à commencer par leur climat, mais Eisner voulait la France depuis le début. Pour lui, ce pays représentait l’apogée de la culture occidentale, l’antithèse de la culture de masse américaine représentée, de façon ironique, par Disney. Depuis qu’il y avait fait un court séjour en tant que dramaturge en herbe, Paris était la ville où Eisner voulait s’imposer.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   23 novembre 2013
Le royaume enchanté de James B. Stewart
Le génie de Walt avait été de comprendre que les enfants n’étaient pas les seuls à vouloir s’échapper de la réalité. Tout bon magicien doit croire en l’illusion, ou celle-ci risque de s’envoler. Tant d’Américains ont adopté cette foi séculaire avec une telle passion que le nom de Disney est désormais devenu synonyme d’une culture américaine idéalisée dans laquelle les rêves deviennent réalité.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   23 novembre 2013
Le royaume enchanté de James B. Stewart
Nous n’avons aucune obligation de faire de l’art. Nous n’avons aucune obligation de graver notre nom dans les tablettes de l’histoire. Nous n’avons aucune obligation de faire impression. Mais pour gagner de l’argent, il est souvent important de graver son nom dans les tablettes de l’histoire, de faire de l’art ou de provoquer une impression significative...
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   23 novembre 2013
Le royaume enchanté de James B. Stewart
Il n’y a aucun intérêt à faire quelque chose si on n’y prend pas plaisir.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui   23 novembre 2013
Le royaume enchanté de James B. Stewart
Malgré la richesse de leur famille, les grands-parents d’Eisner faisaient preuve d’une frugalité souvent caractéristique des vieilles fortunes.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   23 novembre 2013
Le royaume enchanté de James B. Stewart
La passion est le seul mot pouvant expliquer pourquoi quelqu’un choisirait de s’enfouir dans dix à quinze scripts chaque week-end pour tenter de découvrir quelque chose de géant. La passion est le seul mot pouvant expliquer pourquoi on peut passer soixante heures par semaine dans un studio puis, pour le plaisir, aller voir trois films le week-end.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 novembre 2013
Le royaume enchanté de James B. Stewart
Aucune tradition n’était plus révérée que l’habitude de Walt de ramasser personnellement tout morceau de papier ou détritus qu’il voyait lors de ses fréquentes visites à Disneyland. Walt était obsédé par la propreté de ses parcs, et les responsables avaient pour tradition de rivaliser entre eux pour repérer les détritus et les ramasser.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 novembre 2013
Le royaume enchanté de James B. Stewart
Si je sens le plafond de la mort au-dessus de moi, je l’accepte en même temps pour la première fois et je la regarde même sans crainte. La mort a toujours été pour moi la sensation de turbulences en avion, le fait de heurter le bas-côté de l’autoroute. [...] Plus maintenant. Elle existe, c’est tout. Je l’ai vue, et c’était acceptable.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Cicéron

Quel est le véritable nom de Cicéron ?

Marcus Tullius Cicero
Marcus Tulius Cicero
Marcus Tuliius Cicero

10 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : CicéronCréer un quiz sur cet auteur

.. ..