AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.2 /5 (sur 238 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : East Orange (New Jersey) , le 23/05/1921
Mort(e) à : Henley-on-Thames (Angleterre) , le 29/07/1975
Biographie :

James Benjamin Blish, plus connu sous le nom de James Blish, était un écrivain, auteur de romans et nouvelles de science-fiction, mais également critique de science-fiction (sous le pseudonyme de de William Atheling Jr.). Il a reçu le Prix Victor Hugo en 1959.

Il était biologiste de formation, et a, en outre, étudié la zoologie. Il a travaillé dans la recherche médicale et fut conseiller littéraire avant de devenir écrivain professionnel.

James Blish a fait une carrière assez courte quoique riche en productivité dans le domaine de la science-fiction.
La plupart de ses récits se fondent sur une étude des rapports entre la science et le paranormal, notamment dans le cycle des Pâques Noires et le cycle des Villes Nomades.

Toutefois son œuvre la plus connue est Star Trek, adaptée en une série de télévision cultissime et six longs métrages au cinéma sans compter la New Generation...

Plus tard, James Blish émigra en Angleterre où il se consacra aussi à l'écriture d'essais sur la SF et de romans pour la jeunesse.
+ Voir plus
Source : www.allsf.net
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Panorama international de la science fiction
Emission consacrée à la place de la littérature de science fiction au niveau international avec une pièce radiophonique de Frédéric CHRISTIAN "L'ambassadeur de Xonoï (avec une voix synthétique dans le rôle de l'extraterrestre) (48'00) - René BARJAVEL, Pierre STRINATI, John BRUNNER, Eremei PARNOV (en russe, traduction simultanée), Forrest J. ACKERMAN, James BLISH, Paul ANDERSON (en...
+ Lire la suite
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
finitysend   03 décembre 2014
Un cas de conscience de James Blish
Si un tel Éden sans péché a été créé en dehors de Dieu, alors qui est responsable ?
Commenter  J’apprécie          310
gill   05 août 2018
La terre est une idée de James Blish
La terre finit par devenir un jardin ; elle ne possédait plus qu'une seule ville digne d'être signalée, capitole assoupie d'une galaxie ...
Commenter  J’apprécie          230
BazaR   30 avril 2020
Nous mourons nus de James Blish
Si nous devons mourir, je tiens à mourir avec mes affaires... et j'entends par là mon monde, mon histoire, ma tradition, ma race. Pas dans un terrier sous un monde désert bon tout au plus à faire une carrière de pierres tombales. C'est nus que nous venons au monde, mais nous ne mourons pas tous nus ; nous avons le choix. Nous pouvons mourir nus sur la Lune... ou nous pouvons aller aux Enfers avec Shakespeare.
Commenter  J’apprécie          182
gill   07 août 2018
La terre est une idée de James Blish
- Vautours, répéta la voix. Charognards !

Les dieux des étoiles feront cuire vos os dans leur soupe ! ...
Commenter  J’apprécie          170
gill   24 avril 2014
Aux hommes, les étoiles de James Blish
Cependant que la civilisation de Véga subissait ce déclin furieux d'influence, au moment de son apogée de puissance militaire et pacifique, la culture qui devait la remplacer commençait à se développer.

Que le lecteur garde présent à l'esprit qu'à cette époque personne n'avait jamais entendu parler de la Terre et que la planète Soleil, Sol, n'était connue que comme une étoile du type G0 dans le secteur Dragon, sans signe particulier.

Il est possible - mais la chose est peu probable - qu'on savait dans Véga, que, sur Terre, on avait mis au point le vol intersidéral quelques temps avant les événements que nous venons de passer en revue......
Commenter  J’apprécie          140
CelineTH7854   02 janvier 2016
Un cas de conscience de James Blish
Les Lithiens ne connaissaient pas Dieu. Ils pensaient et agissaient droitement, simplement parce qu'il était raisonnable, efficace et naturel de penser et d'agir ainsi. Ils semblaient n'avoir besoin de rien d'autre.
Commenter  J’apprécie          130
finitysend   09 juin 2012
Semailles humaines de James Blish
Le sang qui coulait dans ses veines et le substrat non solide de chacune de ses cellules etaient pour les neufs dixièmes composés d'amoniac liquide . Ses os etaient de la glace IV .Sa fonction respiratoire était un cycle complexe hydrogène-méthane.
Commenter  J’apprécie          100
BazaR   28 avril 2020
Nous mourons nus de James Blish
L'appartement de Juliette était au quatrième étage, le seul habitable, d'un immeuble naguère à loyers moyens dans le quartier de Chelsea. De temps à autre, le propriétaire réussissait à louer à prix réduit un appartement au troisième à quelque famille crédule et désespérée, en démontrant que même la marée haute ne montait pas jusque-là ; mais les locataires restaient rarement plus d'un mois, ou s'en allaient dès que la première tempête expédiait des vagues battre leurs fenêtres.
Commenter  J’apprécie          90
Osmanthe   08 mars 2015
Nous mourons nus de James Blish
Bien sûr, il n'y avait en réalité plus de poisson nulle part si près de la côte. Il n'y en avait même plus beaucoup en haute mer. Le canal du Guatemala avait entraîné la destruction de vingt-trois mille espèces dans le Pacifique, selon le processus de la compétition évolutive, mais les dommages dans l'Atlantique n'avaient pas été aussi sélectifs. Ils avaient commencé par l'empoisonnement du phytoplancton atlantique, qui constituait le début même de la chaîne de nutrition de toute la vie marine, empoisonnement causé par les limons terrestres chargés d'insecticides et d'herbicides. La population de l'Atlantique d'un pôle à l'autre, du sprat à la baleine, n'atteignait plus que les dix pour cent de ce qu'elle avait été à l'époque où la balayeuse n'était encore que sur les planches à dessin. Quant aux bactéries, le nombre des variétés de molécules qu'elles ne pouvaient plus digérer dépassait de beaucoup celles qu'elles étaient en mesure de résorber.
Commenter  J’apprécie          70
CelineTH7854   02 janvier 2016
Un cas de conscience de James Blish
Pour comprendre une nouvelle culture, la connaissance du langage est essentielle. Si l'on ne commence pas par là, par où diable commencer ?
Commenter  J’apprécie          80
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Réalité et science-fiction, littérature et cinéma

Quel type de rayonnement est le plus dangereux?

les rayons ultra-violets
les rayons X
les rayons gammas
les micro-ondes

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur